Les familles spirituelles

On les appelle associés, membres de fraternités, oblats, amis, coopérateurs, affiliés, membres de réseaux de tutelle d’établissements d’éducation ou de santé, volontaires… ils sont aujourd’hui plus de 30.000 laïcs à faire partie de familles spirituelles, cheminant avec des instituts religieux ou des monastères sur le pas des fondateurs et des fondatrices.

Depuis les origines de la vie consacrée, des laïcs ont été séduits par les charismes divers des fondateurs d’Ordres, d’Instituts. Mais depuis plus de 20 ans, des relations se sont tissées de manière nouvelle entre chrétiens et Instituts. Dans le partage du charisme du Fondateur ou de la Fondatrice, les formes de lien et d’adhésion sont multiples, même au sein d’un même Institut. Pour certains le partage de la spiritualité est premier, pour d’autres ce sera le partage de la mission.

Lire la suite

Les différentes spiritualités

Les familles spirituelles et les différentes formes de spiritualité, "Le vent souffle où il veut" (Jean 3,8). Nul ne peut revendiquer le monopole de l'Esprit. Les Chrétiens sont baptisés d'eau et d'Esprit. Dès la Pentecôte, la manifestation de l'Esprit se fait en toutes langues.

Les familles spirituelles : un nouveau visage de l’Eglise

A côté de groupes ayant une longue tradition, on assiste à une naissance et une croissance régulière de groupes diversement associés à des instituts. 82 % des groupes répertoriés sont nés après 1976 (c'est-à-dire 10 ans après Vatican II).

Actualités

  • « Le village de François », un lieu de vie partagée innovant

    Le 4 octobre 2020, le premier « Village de François » s’est ouvert à l’abbaye Sainte-Marie-du-Désert (Haute-Garonne) pour les personnes et famille en situation de fragilité. Le projet a pris corps dans l’ancienne abbaye des moines cisterciens-trappistes. Rencontre avec Étienne Villemain, président du « Village de François ».

  • Le Missel romain, un travail de collaboration entre pays francophones

    La Semaine de la francophonie du 14 au 22 mars 2021 est toute indiquée pour évoquer le formidable travail de collaboration qui unit de nombreux pays de langue française pour les traductions des textes liturgiques.

  • Quatre centres spirituels pour un diocèse

    Le diocèse de Luçon compte pas moins de quatre centres spirituels répartis sur toute la Vendée. Accueils de groupes, mouvements et services, mais aussi d’individuels pour des temps de retraites et de désert, la diversité des propositions et des sensibilités touche largement au-delà du diocèse.

  • Le rayonnement caché des moniales de Bethléem au Val Saint Benoit

    Fondé en 1236 par Gauthier de Sully à la suite d’un vœu à la Vierge Marie, le prieuré du Val saint Benoît où s’étaient établis les moines de l’Ordre du Val des Choux, avant d’être confisqué au début du XVIIIe siècle puis abandonné, revit grâce à des moniales de la Famille monastique de Bethléem [1]. […]

  • Sœur Amélie d’Aboville, religieuse de l’Assomption à Bondy

    Sœur Amélie d’Aboville est religieuse de l’Assomption à Bondy (Seine-Saint-Denis). Elle a prononcé ses vœux perpétuels, à 33 ans, le 26 mai 2018. Témoignage.

  • Sœur Emmanuelle, blogueuse et religieuse

    Emmanuelle Bertho, connue aussi sous le pseudo Cybersister, fête ses cinquante ans de vie religieuse. Cinquante ans d’apostolat au service des jeunes à Fontenay-le-Comte (Vendée), au sein d’une congrégation, les Sœurs des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie (Mormaison), qui célèbre son bicentenaire. Rencontre !