Le Carême 2020 dans les diocèses de France

Comment le Carême 2020 se vit-il dans les diocèses de France ? Découvrez ici les éclairages des évêques sur le sens du Carême ainsi que les événements de chaque diocèse.

Diocèse d’Aix en Provence

Message de Monseigneur Dufour, évêque d'Aix en Provence

DUFOUR_Vignette carrée tatouée 2019

Un temps de grâce pour laisser Dieu agir

Nous sommes partis pour 40 jours d’entraînement au combat spirituel. Combat contre le mal. Combat qui nous unit au combat du Christ contre Satan. Combat qui est celui de Dieu lui-même en notre humanité. C’est dans la foi que nous commençons ce chemin vers le matin de Pâques. Notre acte de foi, le voici : en Jésus-Christ, Dieu est vainqueur du mal et de la mort, et nous sommes nous aussi vainqueurs en Lui.

Que sera ce Carême 2020 ? Un temps de grâce – nous prions ce soir pour qu’il en soit ainsi. Dans le secret – c’est le conseil que nous donne Jésus lui-même. Et ce temps de grâce appelle des décisions.
lire la suite

Diocèse d’Angoulême

Message de Monseigneur Hervé Gosselin, évêque d'Angoulême

GOSSELIN_Vignette carrée tatouée 2019

Allons au désert

Le désert est une contrainte douloureuse ou un choix libre de traversée vers un avenir meilleur. Le prisonnier est contraint de rester enfermé, le chartreux choisit de rester enfermé pour cheminer vers la liberté intérieure, la paix et la rencontre décisive.
« A force de sacrifier l’essentiel à l’urgence, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel », nous dit Edgar Morin. Le désert ne laisse pas d’autre choix vital que de choisir l’essentiel : la vie, l’eau, le cœur. Il est urgent de refonder nos vies sur l’essentiel et de repérer que les idoles n’accomplissent pas leurs promesses. En augmentant nos besoins, elles augmentent nos attaches et nos frustrations.
Au désert, découvrant l’essentiel, luttons et fortifions l’être intérieur, laissons jaillir les sources de joie, pour que nos vies deviennent respirantes, fortifiées, comblées. C’est le don de Dieu.
Les événements du monde et de notre église diocésaine nous poussent au désert : contraints ou consentants ? Aussitôt après son baptême l’Esprit-Saint pousse Jésus au désert ; il y était pendant 40 jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages et les anges le servaient…(cf Mc 1, 12-13). Vivement le Carême !

Diocèse d’Annecy

Boîte à outils spirituels

Dans le cadre de l’année du baptême, des propositions sont faites pour vivre plus intensément le Carême, un temps privilégié dans l’année liturgique pour revenir à la source de notre baptême. Retrouvez ici en téléchargement des fiches qui mêlent itinéraires à vivre de façon personnelle et suggestions pour la liturgie en paroisse.

Pour télécharger les fiches

Diocèse d’Albi

Message de Monseigneur Jean Legrez, évêque d'Albi

legrez appel decisif 2018

Cheminer avec les futurs baptisés ! 

Dans le diocèse, pour une vingtaine de catéchumènes adultes, le Carême sera l’ultime temps de préparation aux sacrements de l’initiation : le baptême, la confirmation et l’eucharistie. Savoir les accueillir comme des frères et des sœurs est une nécessité qui leur permettra de devenir peu à peu des membres actifs de l’Église et de croître en sainteté.

Pour les baptisés de vieille date, le carême demeure la retraite annuelle que l’Église nous offre pour vivre toujours plus pleinement la grâce de notre baptême dont nous ferons mémoire au cours des liturgies pascales. Avec joie abordons ce temps de purification. Osons recevoir le sacrement de la réconciliation et de la pénitence comme l’Église nous y invite, afin d’accueillir le mieux possible cette vie nouvelle dont le Ressuscité désire nous gratifier.

Lire la suite

Diocèse de Besançon

Message de Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, évêque de Besançon

BOUILLERET_Vignette carrée tatouée 2019

Un Carême joyeux

Chaque année, nous sommes invités à une marche vers Pâques. C’est un chemin qui conduit au cœur de la foi chrétienne : Jésus-Christ donne sa vie pour que nous ayons la vie. Ce chemin dure quarante jours. Il commence le mercredi des Cendres pour s’achever lors de la Veillée pascale. Chacun d’entre nous est convié à une mise en route pour mieux vivre du mystère chrétien qui est don de l’humanité à l’humanité en Jésus-Christ. Nous nous mettons à la suite du Christ qui prend la route de Jérusalem. Prenons la route où Dieu nous appelle et nous attend.

Durant quarante ans, le peuple d’Israël a parcouru le désert avant d’entrer dans la terre promise. Il a vécu un temps de purification et de conversion. Il a appris à ne pas vivre de nostalgie et à ne pas regarder en arrière. Il a douté de la présence de son Dieu à ses côtés. Il a reçu la manne pour poursuivre le chemin. Après bien des épreuves, le Seigneur l’a installé dans la terre promise.

Durant quarante jours, Jésus a été tenté au désert. Le tentateur lui a fait miroiter tous les mirages du pouvoir. Appuyé sur les Écritures, Jésus a déjoué tous les pièges du tentateur. Il a appris qu’être Fils du Dieu Très Haut, c’est être Très Bas serviteur.

A l’heure où notre planète s’interroge sur son avenir, faisons de notre Carême un temps de purification et de conversion. Demandons-nous de quoi nous avons besoin pour vivre : simplement d’une sobriété heureuse ! Demandons-nous de quoi nous pouvons nous séparer pour mieux vivre le partage et la solidarité ! Demandons-nous comment nous pouvons agir au niveau des institutions pour engager un changement radical dans l’utilisation des matières premières et éradiquer celles qui sont nuisibles à l’humanité ! Demandons-nous comment nous pouvons toujours mieux accueillir ceux et celles qui ont pris les routes de l’émigration !

Le temps de Carême n’est pas un temps de tristesse. C’est un temps de joyeuses retrouvailles avec Dieu, les autres et nous-mêmes. Nous laissons de côté toute superficialité. Nous nous libérons de toutes les entraves à la vie bonne. Nous vivons de la fraîcheur de l’Esprit Saint.

Dieu nous accompagne sur la route de nos vies. Il est le compagnon de vie qui soutient nos pas.

Diocèse de Bayeux-Lisieux

Message de Monseigneur Jean-Luc Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux

Boulanger Vignettes carrées évêques 2019

Vivre des passages

Pendant ce temps de Carême, nous sommes invités à vivre des passages. Dans l’Évangile, lorsque Saint Luc parle du chemin de Jérusalem après la deuxième annonce de la Passion, il écrit : « Jésus prit avec courage la route de Jérusalem » (Luc 9,51). Accompagner le Christ pendant 40 jours dans sa longue montée vers Jérusalem demande du courage. Pour vivre ce temps de Carême dans ses trois dimensions : le jeûne – la prière – le partage, cela suppose de recevoir du Seigneur la grâce du courage.

  • D’abord le courage de quitter nos sécurités, qu’elles soient matérielles, affectives, spirituelles. La liberté intérieure est à la fois un don de Dieu et une conquête personnelle. On ne naît pas libre, on le devient. Nous le savons bien. Nous aimons chanter pendant ce temps de Carême : « Seigneur nous irons au désert pour guérir, poussés comme toi par l’Esprit. Et tu ôteras de nos cœurs le péché, et tu guériras notre mal ». Jeûner, ce n’est pas d’abord faire des sacrifices. Jeûner, c’est mieux aimer et devenir frère à la suite de Jésus. En même temps, le jeûne est la prière du corps. Nous prions le Seigneur avec tout notre corps. Et même toutes nos dépendances, nous les offrons au Seigneur pour lui dire notre amour et pour mieux nous mettre au service de nos frères. Le jeûne est au service de la fraternité. En même temps nous découvrons que nous possédons un smartphone mais c’est souvent le smartphone qui nous possède. Jeûner de réseaux sociaux durant quelques heures dans la journée c’est aussi une forme de jeûne. Face à la violence, la haine, l’agressivité : on peut répondre sur le même ton. Choisir le silence et le sourire est aussi une forme de jeûne.
  • Il faut aussi du courage pour prier. Jésus n’a jamais dit dans l’Évangile : « Quand tu as envie de prier, entre dans ta chambre » mais bien « quand tu veux prier ». La prière est un acte de notre volonté. La qualité de notre prière va bien au-delà du temps de prière. Elle dépend de notre amour pour le Seigneur. Oser lui redire, tout simplement, tout au long de nos journées, que nous l’aimons comme on ose le dire à ceux qui nous sont chers.
  • Enfin, il faut beaucoup de courage pour partager et aller à contre-courant de cette société de consommation qui nous invite sans cesse à profiter de la vie. Notre rapport à l’argent, à la consommation n’est pas innocent. Alors que nous allons méditer sur l’Eucharistie au cours du Carême, il faut nous rappeler qu’il s’agit sans cesse de vivre de l’Eucharistie, de passer de l’Eucharistie célébrée à une vie Eucharistique. Comment le pain peut-il devenir « Eucharistie » si nous-mêmes, nous gâchons ce pain ? Nous sommes en contradiction avec ce que nous célébrons. L’Eucharistie a des conséquences concrètes sur notre engagement au service des plus pauvres. Comme le rappelait le Pape Benoit XVI : L’Eucharistie est le sacrement de l’Amour dans sa dimension sacramentelle et dans sa dimension fraternelle.

Frères et Sœurs, je vous invite à prendre le chemin de Jérusalem à la suite de Jésus avec courage. Je prie pour vous et avec vous.

Durant quarante ans, le peuple d’Israël a parcouru le désert avant d’entrer dans la terre promise. Il a vécu un temps de purification et de conversion. Il a appris à ne pas vivre de nostalgie et à ne pas regarder en arrière. Il a douté de la présence de son Dieu à ses côtés. Il a reçu la manne pour poursuivre le chemin. Après bien des épreuves, le Seigneur l’a installé dans la terre promise.

Durant quarante jours, Jésus a été tenté au désert. Le tentateur lui a fait miroiter tous les mirages du pouvoir. Appuyé sur les Écritures, Jésus a déjoué tous les pièges du tentateur. Il a appris qu’être Fils du Dieu Très Haut, c’est être Très Bas serviteur.

A l’heure où notre planète s’interroge sur son avenir, faisons de notre Carême un temps de purification et de conversion. Demandons-nous de quoi nous avons besoin pour vivre : simplement d’une sobriété heureuse ! Demandons-nous de quoi nous pouvons nous séparer pour mieux vivre le partage et la solidarité ! Demandons-nous comment nous pouvons agir au niveau des institutions pour engager un changement radical dans l’utilisation des matières premières et éradiquer celles qui sont nuisibles à l’humanité ! Demandons-nous comment nous pouvons toujours mieux accueillir ceux et celles qui ont pris les routes de l’émigration !

Le temps de Carême n’est pas un temps de tristesse. C’est un temps de joyeuses retrouvailles avec Dieu, les autres et nous-mêmes. Nous laissons de côté toute superficialité. Nous nous libérons de toutes les entraves à la vie bonne. Nous vivons de la fraîcheur de l’Esprit Saint.

Dieu nous accompagne sur la route de nos vies. Il est le compagnon de vie qui soutient nos pas.

Diocèse de Bourges

Message de Monseigneur Jérôme Beau, évêque de Bourges

Diocèse de Cambrai

Message de Monseigneur Vincent Dollmann, évêque de Cambrai

DOLLMANN_Vignette carrée tatouée 2019

Si tu savais le don de Dieu reçu à ton baptême

L’année liturgique en cours, année A, nous permet d’entendre les passages d’évangiles choisis dès les premiers temps de l’Église pour accompagner les catéchumènes vers le baptême dans la nuit de Pâques. Aux deux premiers dimanches du Carême, nous entendrons les récits de la Tentation et de la Transfiguration selon l’évangile de Saint Matthieu. À partir du 3ème dimanche sont prévus les passages d’évangile en Saint Jean de la rencontre de Jésus avec la samaritaine, de la guérison de l’aveugle-né et de la résurrection de Lazare.

Nous pouvons ainsi mieux vivre ce temps de Carême en lien avec les catéchumènes de notre diocèse et du monde, avec une pensée particulière pour tous ceux qui demeurent dans la clandestinité dans les pays où la conversion au Christ est objet de persécution.

Vivre le Carême en lien avec les catéchumènes

qui se préparent au baptême dans la nuit de Pâques.

J’invite les prêtres et les accompagnateurs à permettre aux catéchumènes de vivre les étapes liturgiques prévues et à tous les baptisés d’en découvrir la beauté de la vie chrétienne.

Ainsi, le 1er Dimanche de Carême aura lieu l’appel décisif des catéchumènes que je présiderai à la Collégiale Saint-Nicolas d’Avesnes-sur-Helpe. Le rituel prévoit la présentation des candidats et leur engagement devant l’évêque à se préparer au baptême pour Pâques.

Les 3ème, 4ème et 5ème dimanches sont prévus les scrutins pour accompagner les catéchumènes dans leur ultime préparation au baptême. Le terme « scrutin » est à rapprocher du verbe scruter, il s’agit pour les catéchumènes de laisser Dieu « scruter leurs reins et leurs cœurs » (Ps 138), de le laisser prendre lentement toute sa place dans leur existence. La liturgie prévoit pour chaque dimanche, une prière ainsi qu’une imposition des mains pour demander la disposition des cœurs au don de Dieu.

Durant cette période, est également prévu le rite des traditions ; il s’agit pour l’Église de transmettre aux futurs baptisés les trésors de sa vie de foi et de prière, à savoir le symbole de la foi (le Credo) et l’oraison dominicale (le Pater).

Pour le Credo, le texte est proclamé devant les catéchumènes, après la liturgie de la Parole, puis le célébrant prie sur eux. De même, pour le Pater, est proclamé devant eux, l’évangile de Matthieu au chapitre 6.

Et le Samedi Saint, sont célébrés les derniers rites préparatoires, notamment la reddition du Symbole de la foi où le catéchumène récite le Credo et le rite de l’Effétah où le célébrant touche les oreilles et les lèvres, en disant : « Effétah, ouvre-toi, afin que tu proclames la foi que tu as entendue pour la louange et la gloire de Dieu ». Ces rites peuvent être intégrés au temps de répétition de la liturgie du soir, permettant de rester dans un climat d’intériorité et de prière.

La vigile pascale est le moment approprié pour célébrer en communion avec l’Église universelle les sacrements de l’initiation que sont le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie. En lien avec le service diocésain du catéchuménat, j’insiste pour que ces trois sacrements soient conférés ensemble selon l’antique tradition commune aux chrétiens d’Orient et d’Occident. Pour un adulte qui accueille la vie du Christ ressuscité par le baptême, il doit pouvoir en témoigner avec la force et la sagesse reçues dans le sacrement de la confirmation et se ressourcer chaque dimanche en communiant au Christ, Parole de Dieu qui nous guide et Pain de vie qui nous soutient.

Vivre le Carême dans un esprit missionnaire

Je désire partager avec tous les chrétiens ma joie de voir l’Esprit-Saint à l’œuvre dans la vie des catéchumènes. Aux 77 qui se présentent à l’appel décisif dans le diocèse, il faut ajouter plus d’une vingtaine de collégiens et de lycéens qui se préparent également au baptême pour le temps de Pâques. Il s’agit d’accueillir leur cheminement dans la prière d’action de grâce et de laisser notre foi et nos engagements interpelés par leur cheminement.

Avec et pour les catéchumènes, nous avons à vivre le Carême en nous appuyant sur les trois œuvres de miséricorde que sont la prière, le jeûne et l’aumône.

Elles soutiennent notre mission baptismale de prêtre, prophète et roi à la suite du Christ. La prière soutient la fonction sacerdotale qui cherche à vivre un dialogue vivant avec le Seigneur dans toutes nos activités. Le jeûne soutient la fonction prophétique qui est l’annonce de l’Évangile par une vie plus libre par rapport aux soucis matériels et mieux ancrée en Dieu. Et l’aumône soutient la fonction royale qui est celle du service de la charité et de la justice.

Ce temps de Carême est une occasion d’expérimenter la joie du témoignage et du partage de notre foi au Christ. Si chaque chrétien pouvait inviter une personne qu’elle côtoie à un temps de prière ou de partage de la Parole de Dieu ou à une célébration liturgique notamment pendant la Semaine Sainte, notre Église diocésaine toute entière bénéficierait d’un surcroit de joie et de fierté d’appartenir au Christ.

Chers diocésains réjouissons-nous du cheminement des catéchumènes vers le Christ et l’Église. N’hésitez pas à parler du catéchuménat autour de vous et à participer à des équipes d’accompagnement. Durant ce Carême, participez aux étapes liturgiques prévues pour les catéchumènes en vue de leur baptême. Et surtout, ayez une place dans votre prière pour eux.

Savoir estimer le don de Dieu et s’en réjouir

En redécouvrant grâce aux catéchumènes, la valeur inestimable du don reçu à notre baptême, nous vivrons dans la joie du Christ ressuscité et dans l’espérance de la communion bienheureuse avec Marie, Notre-Dame de Grâce, avec les saints et tous ceux qui ont cherché sur cette terre à vivre de la foi et de la charité.

Diocèse de Carcassonne

Message de Monseigneur Alain Planet, évêque de Carcassonne

Vignettes carrées Planet 2019

Le carême est donc d’abord une affaire d’amour. 

Une fois encore nous voici au début du Carême. C’est un temps où tous les chrétiens sont convoqués pour un exercice qui est d’abord communautaire. Il suppose donc que nous nous donnions des rendez-vous où la communauté se retrouve pour prier, se nourrir des Écritures, exercer le partage avec les marginalisés.

Mais ce n’est pas un temps pour l’extériorité. C’est dans le « secret du Père » que nous devons le vivre, comme une démarche intérieure qui ne s’impose pas à autrui.
Lire la suite

Diocèse de Cayenne

Message de Monseigneur Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne

LAFONT_Vignettes carrées tatouée 2019 (1)

Déchirez votre cœur et non vos vêtements

Le mercredi des cendres est un jour de deuil et de cendres en raison de nos péchés et de l’obscurité qui règne sur beaucoup dans ce monde. Le prophète Joël (« YHWH est Dieu ») nous livre un message exigeant et réconfortant à la fois. A l’occasion d’un événement tragique dont il est difficile de décrire les détails, le prophète invite à une conversion radicale passant par un véritable dépouillement physique et spirituel, qui seul permettra à Dieu de guérir nos cœurs et nos vies. Alors la puissance de l’Esprit pourra se déployer en nous.

Lire la suite

Diocèse de Chartres

Les réponses de l'évêque Monseigneur Christory

Diocèse de Dijon

Diocèse de Fort-de-France

Carême des veilleurs 2020

le diocèse de Saint-Pierre et Fort-de-France vous propose de le vivre communautairement en participant aux différents rendez-vous des « candélabres » du ``Carême des veilleurs``. Vous souhaitez connaître quelle paroisse propose le chapelet, le jeûne, la lecture de la bible, bref qui tient un candélabre du carême des veilleurs ?

Diocèse de Grenoble

Message de Monseigneur Guy de Kerimel, évêque de Grenoble

KERIMEL_Vignette carrée tatouée 2019

La conversion

Le Temps du Carême nous appelle à la conversion, comme chaque année. Mais il me semble que ces dernières années, l’Esprit Saint se fait plus insistant : Le Pape François, depuis le début de son pontificat, entraîne l’Eglise dans une conversion dérangeante et stimulante. Il a invité à la transformation missionnaire de l’Eglise, dans sa première exhortation apostolique, puis à la conversion écologique avec « laudato si », puis à la conversion pastorale (« accompagner, discerner, intégrer »), et encore à la conversion ecclésiale avec la lutte contre les abus et le cléricalisme. En se penchant sur l’Amazonie, ce poumon vital du monde, et en faisant entendre sa clameur, il montre le lien profond entre ces différents points de conversion et leur urgence. C’est pourquoi il propose à toute l’Eglise et non seulement aux Eglises concernées par l’Amazonie cette exhortation « chère Amazonie » qu’il vient de nous donner. Je vous encourage à la lire.

          Le Carême dans lequel nous sommes entrés nous invite à avoir cette vision large et unifiée de la conversion. Nous ne pouvons pas réduire le Carême à des petits efforts, vite oubliés après Pâques. Nous sommes appelés à revoir nos modes de vie dans le monde, notre rapport aux autres, à la création, notre manière d’être Eglise de Jésus-Christ dans le monde. Nous sentons bien que nous sommes engagés dans un processus sans retour, qui nous fait perdre des illusions et lâcher des choses auxquelles nous tenons. C’est dur de lâcher. Mais ce processus est un chemin d’espérance, de rajeunissement de l’Eglise, d’enthousiasme. Prenons le risque de nous y engager.

Diocèse de La Rochelle et Saintes

Conférences de Carême

La paroisse du Christ Sauveur de La Rochelle propose une série de cinq conférences de carême sur le thème : « l’Eglise dans le monde de ce temps. Quelle présence? Quelle action? Quel témoignage ? »

Les conférences sont données le dimanche à 17h à la cathédrale, suivies de l’office des Vêpres.

Une garderie pour les enfants est assurée

  • Dimanche 8 mars : « Vivre en chrétien dans un monde qui ne l’est plus » par le père Antoine Nouwavi
  • Dimanche 15 mars : « Évangéliser en France aujourd’hui » par le frère Cyrgue Dessauce
  • Dimanche 22 mars: « Vivre l’hospitalité au service des frères » par Jacques et Elisabeth Avrit
  • Dimanche 29 mars: « La foi n’est pas ce que vous croyez » par Pierre Durieux
  • Dimanche 5 avril : « Regard sur l’engagement chrétien » par le père Antoine Nouwavi
    Toutes les infos sont ici

Diocèse du Havre

Message de Monseigneur Jean-Luc Brunin, évêque du Havre

Brunin Vignettes carrées tatouée évêques 2019 (4)

Quelques perspectives pour le Carême 2020

Belle occasion de réinvestir notre espace intérieur afin d’y retrouver l’essentiel de nos vies et de renforcer notre relation au Seigneur, toujours présent à nos côtés. Pour ce faire, il nous faudra prendre nos distances avec les bruits multiples et divers qui encombrent notre espace quotidien. Il ne s’agit pas de devenir indifférents aux bruits du monde et aux appels de nos frères et sœurs en humanité, mais de prendre de la distance afin d’être présent de façon renouvelée, aux autres et au monde.

Lire les trois pistes de Carême

Diocèse de Lyon

Message de Monseigneur Hervé Dubost, administrateur apostolique

DUBOST Vignettes carrées évêques 2019

un temps pour désirer, pour vivre, pour grandir

Le Carême est un temps pour entendre,
pour accueillir les rêves de paix, de bonheur, d’amour,
pour recueillir les élans des cœurs de nos contemporains
pour écarter les cris des victimes des guerres et des catastrophes sociales
pour se laisser briser par le sentiment de ne pouvoir rien faire ou de faire mal.

Lire la suite

Conférences de Carême

une_livret_careme_2020
Carême 2020, un chemin de conversion

Découvrir le programme

Diocèse du Mans

Appel décisif des catéchumènes adultes

Diocèse de Meaux

Message de Monseigneur Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux

NAHMIAS_Vignettes carrées tatouée 2019

Ensemble, marchons vers la joie de Pâques.

Oui, ensemble, car nous vivons ce temps de prière et de charité en nous portant les uns et la autres dans la prière et dans l’exemple mutuel de notre conversion et de notre ferveur. Je ne sais si vous avez repéré que le titre de la lettre pastorale est au pluriel (« Être greffés au Christ »), ce qui manifeste la dimension fraternelle et communautaire de la vie chrétienne. Nous sommes greffés au Christ, nous sommes les sarments de la vigne appelés à porter les beaux fruits de l’Évangile.

Lire la suite

Diocèse de Mende

Conférences de Carême

Diocèse de Metz

Messages de Monseigneur Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz

lagleize Vignettes carrées évêques 2019 (7)

En méditant la Parole de Dieu, devenons des artisans de paix

Bien souvent, notre société fait face à une grande confusion : de nombreuses personnes ne savent plus à qui faire confiance, quel sens donner à leur vie. En tant que disciples du Christ, nous sommes dépositaires d’une Parole qui peut les aider. Mais pour en être témoins, nous devons être nourris de cette Parole, la méditer et la laisser travailler en nous. C’est tout le sens des rencontres du livret Carême à Domicile, qui nous invite à aimer l’Église, notre mère dans la foi, celle qui nous a transmis cette Parole vivante. Notre carême peut être aussi l’occasion de redécouvrir la méditation quotidienne de la Parole, ne serait-ce qu’une phase ou deux, et de nombreuses propositions peuvent nous y aider. À travers elle, c’est Dieu lui-même qui nous parle, qui donne sens à nos vies, qui nous révèle qui est le Seigneur et qui, en même temps, nous prépare à accueillir celui qui est sa Parole vivante, qui est Jésus ressuscité.

Ce temps de carême s’ancre aussi dans une période électorale durant laquelle nous allons élire nos conseils municipaux, qui, ensuite, éliront les maires. S’intéresser à la vie publique, au bien commun, à la construction de la société, c’est reconnaître que nous avons sans doute un rôle à jouer, nous les chrétiens, dans une société qui se fracture de plus en plus. Nous avons à être des hommes ou des femmes de communion, des bâtisseurs de ponts. Pour que notre dialogue soit fécond, il doit s’ancrer dans le respect et le souci de faire grandir l’autre, accepter d’apprendre de lui et, ensemble humaniser la société. Nous sommes appelés à cet apprentissage au sein de nos familles et dans tous les lieux de notre quotidien. La paix et la fraternité sont deux dimensions du Royaume de Dieu que nous pouvons contribuer à construire mais, comme le disait Gandhi : « Si tu veux changer le monde, commence par toi-même. »

Le temps du carême nous invite à une conversion pour pacifier notre propre vie, pacifier notre relation avec les autres, mais aussi être acteurs pour la pacification de notre société. Il nous invite à élargir notre regard pour que nous puissions voir le Christ en cette homme, cette femme qui est mon prochain. Je vous souhaite de trouver dans la Parole de Dieu la nourriture pour ce chemin vers Pâques.

Diocèse de Moulins

Message de Monseigneur Laurent Percerou, évêque de Moulins

PERCEROU_Vignette carrée tatouée 2019

Voulez-vous que ce Carême 2020 soit l’occasion de permettre à Dieu de vous regarder avec amour ? Si oui, je vous invite à avoir faim : faim de Dieu, faim d’amour fraternel et à faire toute la place en vos vies à ce Dieu qui n’est que miséricorde. Laissons creuser en nous la faim de Dieu, et la prière pourra assouvir cette faim. C’est dans la prière que nous nous approchons de Dieu, que nous osons entrer en relation avec lui, ou plutôt que Lui-même demande à entrer en relation avec nous. Encore faut-il prendre le temps de l’écouter dans sa Parole, de le contempler, de savourer le silence.

Lire la suite

Diocèse de Nanterre

Appel décisif des catéchumènes adultes

affiche_appel_decisif_2020_v2

Diocèse de Nevers

Message de Monseigneur Thierry Brac de la Perrière, évêque de Nevers

BRAC_Vignette carrée tatouée 2019

En quarantaine

Nous sommes entrés en quarantaine. Non pas celle imposée par le coronavirus, mais celle qui nous prépare à Pâques. Il y a cependant des similitudes entre les deux, car dans les deux cas il s’agit de lutter contre un virus mortel. Le coronavirus est nouveau, mais celui contre lequel nous devons lutter est ancien. Il s’appelle le péché et il est multiforme. Et il est parfois bien caché. Il se cache derrière un paravent de bonnes manières, et il s’appelle l’hypocrisie. Il se cache sous des paroles anodines, et il s’appelle mensonge, manipulation. Il agit par derrière et il s’appelle médisance, calomnie ou acte de malveillance. Il peut rester bien à l’abri dans les pensées, et il s’appelle jugement, mépris, ou bien convoitise et – mot ancien mais évocateur – concupiscence.
Lire la suite

Revivre l’appel décisif des 13 catéchumènes

Diocèse de Nice

Message de Monseigneur André Marceau, évêque de Nice

Mgr Marceau Vignettes carrées évêques tatouée 2019 (3)

Notre conversion est le fil rouge de toute notre vie de baptisé. C’est tout simplement vivre ce «dialogue de salut» que Dieu veut avec nous par l’accueil de son amour, dans la vérité de nos vies et dans leur transformation au gré des étapes. Ce dialogue dans notre aujourd’hui s’inscrit dans ce dialogue ouvert par Dieu avec les hommes, et qui culmine en Jésus Christ mort et ressuscité. Le Mystère pascal au cœur de la vie d’un baptisé est le creuset dans lequel sa vie prend forme et sens, mystère de vie et de mort.

Lire la suite

Diocèse d’Orléans

Message de Monseigneur Jacques Blaquart, évêque d'Orléans

BLAQUART_Vignette carrée tatouée 2019

Le Carême, ce n’est pas le moment d’en faire plus.

C’est une tentation : les paroisses gardent tout ce qu’elles font et rajoutent d’autres activités propres au Carême. C’est le piège ! Alors qu’il faudrait au contraire faire moins d’activités pour être pleinement disponibles à Dieu et aux autres.

Lire la suite

Diocèse de Pamiers

Diocèse de Paris

Conférences de Carême

Appel décisif des catéchumènes adultes

Diocèse de Reims

Message de Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort, évêque de Reims

MOULINS-BEAUFORT_Vignette carrée tatouée 2019

Nous voici entrés dans le Carême.

Trente adultes de notre diocèse se préparent à être baptisés dans la nuit de Pâques. Je les appellerai solennellement au nom du Seigneur, le dimanche 1er mars à Saint-Remi de Charleville-Mézières, pour qu’ils se préparent au don de Dieu. Vous apprendrez à les connaître, lors des célébrations eucharistiques du dimanche, dans les « lieux eucharistiques » : les trois derniers dimanches de Carême, en effet, l’Église célèbrera pour eux les scrutins et vous les entourerez de votre prière. Recevoir le baptême, en effet, est naître à nouveau, entrer dans un chemin de vie nouvelle. Leur attente est grande, leur joie ardente ; ils quittent une manière de vivre leur humanité pour se laisser brancher sur la charité de Dieu, l’amour jaillissant qu’est Dieu en lui-même. Que nos communautés eucharistiques leur permettent d’expérimenter, autant qu’il est possible ici-bas, combien vivre de la foi, de l’espérance et de la charité est libérant et dilatant et transfigure nos relations humaines limitées dans l’attente de la communion éternelle.

Lire la suite

Diocèse de Rouen

Appel décisif des catéchumènes adultes

Diocèse de Saint-Dié

Message de Monseigneur Didier Berthet, évêque de Saint-Dié

BERTHET_Vignette carrée tatouée 2019

Rêver avec François

Dans le sillage du récent synode des évêques sur l’Amazonie, l’exhortation tant attendue du Pape François vient d’être publiée dans toute sa force et son originalité. Rarement, sans doute, un synode régional n’avait été l’objet d’attention et d’attentes aussi soutenues de la part de l’Église des cinq continents. « Querida Amazonia » (« Amazonie bien-aimée ») est véritablement un cri et un chant d’amour envers cette immense région unique au monde et envers les peuples qui l’habitent. Cri d’alerte et d’indignation devant les menaces sociales, culturelles et écologiques qu’une société globalisée et prédatrice fait peser sur ce quasi-continent ; chant d’amour et de contemplation devant la beauté splendide d’un milieu naturel et la sagesse multiforme des peuples qui y vivent.
De manière absolument inédite, le message du pape prend ici, littéralement, la forme d’un quadruple « rêve ».

Lire la suite

Appel décisif des catéchumènes adultes

Diocèse de Soissons

Message de Monseigneur Renaud de Dinechin, évêque de Soissons

Diocèse de Toulouse

Message de Monseigneur Robert Le Gall, évêque de Toulouse

LEGALL_Vignette carrée tatouée 2019

Du gémissement à l’engagement – Pour une conversion écologique diocésaine

En ce Carême, Frères et Sœurs qui voulons être fidèles au Christ, notre conversion doit prendre une couleur écologique : comme l’écrit saint Paul aux Romains : « la création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore. Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons ; nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint, mais nous attendons notre adoption et la rédemption de notre corps. Car nous avons été sauvés, mais c’est en espérance » (8, 22-24).

Les craquements du monde

Les violences grandissantes que nous constatons, les manifestations que nous subissons – même si elles peuvent avoir une certaine légitimité – les craquements profonds dans le monde politique, les déséquilibres inquiétants qui menacent notre planète, les antagonismes attisés entre les religions : tout cela nous fait souffrir et gémir. Plusieurs de nos contemporains y voient l’annonce d’un « effondrement », d’un collapsus général. Nous ne voulons pas être ni devenir des « catastrophistes », mais il nous est nécessaire, et il le sera encore pour les générations à venir, de prendre la mesure des « conversions » qu’il nous faudra vivre en vue d’une « transition écologique » qui puisse encore sauvegarder la Création au niveau de notre planète.

Lorsque saint Paul écrit que nous attendons d’être « sauvés », il parle d’adoption et de rédemption ; il prend l’image des douleurs de l’enfantement, comme l’a fait Jésus lui-même : «  La femme qui enfante est dans la peine parce que son heure est arrivée. Mais, quand l’enfant est né, elle ne se souvient plus de sa souffrance, tout heureuse qu’un être humain soit venu au monde » (Jn 16, 21).

Lire la suite

Diocèse de Tours

Appel décisif des catéchumènes adultes

Diocèse de Troyes

Appel décisif des catéchumènes adultes

Diocèse de Vannes

Appel décisif des catéchumènes adultes

31-catéchumènes-2020

Diocèse de Versailles

Conférences de Carême

Plusieurs paroisses du diocèse, proposent des conférences pour approfondir certains points théologiques ou thèmes d’actualité durant le Carême 2020.
Consultez les thèmes et les horaires.