En juin 2020, préparer un retour à la vie liturgique déconfinée

L’interdiction de messes communautaires a plongé la communauté catholique dans une grande souffrance. Le besoin de retrouver le “goût de la Table” et de l’ “odeur des brebis”, pour reprendre une expression du pape François, s’est fait de plus en plus pressant. Nous avons été appelés à renforcer notre liturgie domestique et les initiatives numériques se sont multipliées. Depuis le 22 mai 2020, les messes communautaires sont de nouveau autorisées dans le respect des règles sanitaires. Comment déconfiner sa pratique du culte religieux ?

1. Travailler notre retour sur les bancs de la messe communautaire

Nous pouvons réfléchir à la façon dont nous pourrons améliorer notre présence à la messe, sitôt que nous aurons décidé d’y retourner. Sans oublier de rendre grâce pour toutes les belles messes que nous avons vécues !

2. Se préparer sacramentellement à communier de nouveau

3. Adorer le Saint Sacrement

  • Quel est le sens de l’adoration eucharistique ?

    L'adoration eucharistique, qu'elle soit solennelle ou silencieuse, collective ou individuelle, est relative et n'a de sens que si elle renvoie à la messe : elle vise à prolonger en nous la démarche eucharistique.

  • La Fête-Dieu, fête du Saint-Sacrement

    Le pape Urbain IV en 1264 rendit la fête du Saint-Sacrement obligatoire pour l’Église universelle, mais cette fête a eu de la peine à s’imposer chez les évêques et les théologiens. Puis elle est devenue une fête très populaire, très célèbre en Espagne.

4. Vivre la liturgie des heures

Proposition du diocèse de Périgueux

Nous pouvons continuer, chez nous, à vivre la Prière des Heures, ou la découvrir. Cette prière unique est tellement plus qu’un pis-aller, elle est celle qui a, au long des siècles, depuis le temps de la prière personnelle du Christ lui-même, permis la marche de l’Eglise, entre la source et le sommet qu’est l’Eucharistie.
Voir sur le site du diocèse

Proposition du diocèse de Viviers

Rassemblez-vous au maximum à 10 personnes, en vous procurant, si vous ne l’avez déjà ce qu’on appelle le bréviaire ou la prière des heures. Sinon, demandez-en aux prêtres (ou sur le site www.aelf.org). Rencontrez-vous dans la paroisse à une heure précise. De plus en plus de laïcs ont compris à la suite de Vatican II que cette prière des Laudes et des Vêpres n’est pas réservée aux prêtres et aux diacres,mais à tout le Peuple de Dieu.

Si vous choisissez les Laudes, leur caractère matinal est très bien exprimé par ces paroles de saint Basile le Grand : « Louange du matin, pour consacrer à Dieu les premiers mouvements de notre âme et de notre esprit, pour que nous n’entreprenions rien avant de nous être réjouis à la pensée de Dieu, selon ce qui est écrit : “Je me suis souvenu de Dieu et j’y ai pris mes délices” (Ps 76,4), et pour que nos corps, de même, ne se mettent pas au travail avant que nous ayons accompli ce qui est écrit : “Je dirigerai vers toi ma prière, Seigneur ; au matin tu exauceras ma voix ; au matin je me tiendrai devant toi et je te verrai” (Ps 5,4-5) ».

Si vous choisissez les Vêpres, vous célébrez ensemble dans la soirée, quand le jour baisse déjà, « afin de rendre grâce pour ce qui, en ce jour, nous a été donné, ou pour ce que nous avons fait de bien ». De plus, la prière que nous faisons monter « comme l’encens en présence du Seigneur » et dans laquelle « l’élévation de nos mains » devient comme « le sacrifice du soir » constitue un rappel de la rédemption.
Voir sur le site du diocèse

ça peut également vous intéresser

Par-delà le Confinement

éclairages

Sur les réseaux sociaux