Pendant l’Assemblée plénière de novembre 2020, priez chaque jour le chapelet avec les évêques de France

Les évêques de France, réunis par visio en Assemblée plénière du 3 au 8 novembre 2020, se joignent chaque jour à la prière du chapelet de Lourdes et vous proposent une méditation particulière.

Méditation de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes

Ce 7 novembre, nous méditons les mystères joyeux.

mystère : L’Annonciation

« Voici la servante du Seigneur. Que tout soit fait selon ta Parole »

Marie, l’Immaculée, est toute ouverte au dessein de Dieu sur elle et sur l’humanité. Il n’y a, en elle, aucune résistance aux suggestions du Saint-Esprit. Nous demandons pour chacun de nous cette disponibilité du cœur à ce que Jésus veut accomplir dans son Eglise à travers nous.

Nous prions pour que les jeunes répondent avec joie aux appels du Seigneur, en particulier ceux qui se sentent appelés à la vie consacré ou au ministère de prêtre.

mystère : La Visitation

« Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur. »

La joie de Marie éclate lorsque sa cousine Elisabeth la bénit d’avoir cru à la Parole du Seigneur. Il n’y a pas de plus grande joie, pour elle, que de chercher la volonté de Dieu et de l’accomplir. Demandons par son intercession de rester nous aussi dans la louange et l’action de grâce pour ce que Dieu réalise dans nos vies.

Prions pour ceux et celles qui ont besoin d’une visitation, d’une rencontre qui les soulage, qui les encourage, qui les rend à la joie du Saint-Esprit.

 

mystère : La naissance de Jésus

« Vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche. » Lc 2,12.

En Jésus, Dieu a touché notre terre. « Il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes » Ph 2,5. Dans l’humilité de la crèche il nous a rejoints, il s’est mis à notre niveau pour nous élever jusqu’à son Père. Demandons la grâce de la pauvreté de cœur afin d’être capables de voir et d’accueillir les dons de Dieu, afin de nous laisser combler de sa miséricorde.

Prions pour les personnes malades, pour les personnes porteuses d’un handicap, pour celles qui ne peuvent plus se lever, marcher, jouir de leur autonomie. Afin qu’elles fassent l’expérience de la proximité de Jésus et de la tendresse de Marie.

mystère : La Présentation de Jésus au Temple

« Ils emmenèrent Jésus à Jérusalem pour le présenter au Seigneur » Lc, 2, 22.

Marie et Joseph consacrent à Dieu leur enfant. Ils savent qu’ils n’en sont pas les propriétaires mais plutôt les intendants. Ils se mettent ensemble au service du projet du Père sur Jésus. Nous demandons pour nous aussi cette grâce de liberté intérieure sur tout ce que nous possédons mais également dans nos relations et dans nos missions.

Prions pour les parents, pour leur mission d’éducation. Confions-les à Marie, mère et éducatrice. Qu’ils se sentent encouragés et réconfortés par sa présence maternelle.

 

 

mystère : Jésus est retrouvé au temple

« Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ? »

Jésus est l’Envoyé du Père. Il ne cesse de renvoyer au Père comme à la source. Et il le fait déjà, à 12 ans, dans cet épisode de l’Evangile : sa demeure véritable est son Père, le véritable Temple. Et c’est en lui aussi que nous trouvons notre joie et notre paix.

Demandons la grâce, au milieu de nos activités apostoliques, de l’intimité avec le Père, de toujours rester à l’écoute de sa Parole, dans la lumière de l’Esprit-Saint.

Prions pour tous les missionnaires de l’Evangile afin qu’ils aient toujours, avec Marie, les yeux et le cœur fixés sur le Père. Afin que, dans les joies et les épreuves de la mission, ils ne doutent pas de la tendresse et la miséricorde de Dieu leur Père.

Méditation de Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix-en-Provence et Arles

Ce jeudi 5 novembre, les évêques s’unissent à la prière du chapelet de tous les priants de Lourdes et se confient à leur prière. Nous méditons les mystères lumineux. Que la lumière de l’amour de Dieu et sa Parole inspirent notre prière et illuminent notre journée.

Premier mystère lumineux : le baptême de Jésus

« Jésus fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Remontant de l’eau il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : ‘’ Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi je trouve ma joie ‘’ » (Mc 1, 9-11).

Nous contemplons Jésus qui descend dans les eaux sales de notre humanité ; le Fils de Dieu prend sur lui nos péchés pour nous purifier. En ce jour où les évêques portent dans leurs travaux et leur prière les victimes des abus sexuels commis par des clercs, le mystère du baptême de Jésus nous invite à voir en elles les enfants bien-aimés du Père. Nous les confions à la prière de Marie et demandons pour l’Eglise la grâce d’être purifiée pour qu’elle puisse répondre à sa vocation de faire briller en ce monde la lumière de l’amour de Dieu.

Deuxième mystère lumineux : les noces de Cana

« Il y eut un mariage à Cana de Galilée… Or on manqua de vin. Marie dit à Jésus : ‘’ Ils n’ont pas de vin’’. Jésus lui répond : ‘’Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue’’. Sa mère dit aux serviteurs : ‘’Tout ce qu’il vous dira, faites-le’’ » (Jn 2, 1-4).

Il n’y a pas plus grande foi que celle de Marie. Elle qui a dit à l’ange de Dieu : « Qu’il me soit fait selon ta Parole ». Elle dont Elisabeth a dit : « Heureuse celle qui a cru en la Parole de Dieu ». Prions Marie, mère de la foi. Par son intercession, demandons la grâce d’être affermis dans la foi. Prions pour tous ceux qui doutent et pour ceux qui sont attaqués dans leur foi en Jésus Sauveur.

Troisième mystère lumineux : l’annonce du Royaume

« Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Evangile de Dieu. Il disait : ‘’ Les temps sont accomplis : le Règne de Dieu est tout proche’’ (Mc 1, 14-15).

En Jésus le Règne de Dieu s’est fait tout proche. Toute sa vie le proclame. Toute sa vie donne à voir le Règne de Dieu. Cette bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. Reconnaissons-nous pauvres et ouvrons nos cœurs de pauvres pour l’accueillir. Demandons pour nos diocèses, nos paroisses, nos communautés, nos familles, la grâce de donner à voir le Règne du Christ et l’audace de proclamer qu’il est tout proche.

Quatrième mystère lumineux : le Transfiguration

« Jésus fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants. Une voix se fit entendre : ‘’Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le’’ » (Mc 9, 2.7).

Nous contemplons Jésus transfiguré, illuminé par la lumière de l’éternel Amour du Père. C’est jusque dans les ténèbres de la Croix que les disciples de Jésus auront à contempler cette lumière de l’amour infini du Seigneur. Au cours de notre assemblée, nous avons souvent évoqué les inquiétudes et les peurs que suscitent l’épidémie, le terrorisme, et bien d’autres menaces. Demandons pour nous la grâce d’être témoins de l’espérance que nous donne la foi en l’amour de notre Père des cieux.

Cinquième mystère lumineux : l’Eucharistie

« Jésus ayant pris du pain et rendu grâces, il le rompit et le donna à ses disciples en disant : ‘’ Ceci est mon corps donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi ‘’ » (Luc 22, 19-20).

L’Eucharistie est le mémorial du sacrifice du Christ pour le salut du monde. Comme le dit saint Jean-Paul II, elle suscite notre admiration et notre adoration, notre joie et notre consolation. Dans cette dernière dizaine, confions la décision du Conseil d’Etat en réponse à la requête des évêques pour la liberté de culte et sa réception. Et, surtout, demandons que soit ravivée chez tous les baptisés la faim de l’Eucharistie.

Méditation de Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix-en-Provence et Arles

Ce jeudi 5 novembre, les évêques s’unissent à la prière du chapelet de tous les priants de Lourdes et se confient à leur prière. Nous méditons les mystères lumineux. Que la lumière de l’amour de Dieu et sa Parole inspirent notre prière et illuminent notre journée.

Premier mystère lumineux : le baptême de Jésus

« Jésus fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Remontant de l’eau il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : ‘’ Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi je trouve ma joie ‘’ » (Mc 1, 9-11).

Nous contemplons Jésus qui descend dans les eaux sales de notre humanité ; le Fils de Dieu prend sur lui nos péchés pour nous purifier. En ce jour où les évêques portent dans leurs travaux et leur prière les victimes des abus sexuels commis par des clercs, le mystère du baptême de Jésus nous invite à voir en elles les enfants bien-aimés du Père. Nous les confions à la prière de Marie et demandons pour l’Eglise la grâce d’être purifiée pour qu’elle puisse répondre à sa vocation de faire briller en ce monde la lumière de l’amour de Dieu.

Deuxième mystère lumineux : les noces de Cana

« Il y eut un mariage à Cana de Galilée… Or on manqua de vin. Marie dit à Jésus : ‘’ Ils n’ont pas de vin’’. Jésus lui répond : ‘’Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue’’. Sa mère dit aux serviteurs : ‘’Tout ce qu’il vous dira, faites-le’’ » (Jn 2, 1-4).

Il n’y a pas plus grande foi que celle de Marie. Elle qui a dit à l’ange de Dieu : « Qu’il me soit fait selon ta Parole ». Elle dont Elisabeth a dit : « Heureuse celle qui a cru en la Parole de Dieu ». Prions Marie, mère de la foi. Par son intercession, demandons la grâce d’être affermis dans la foi. Prions pour tous ceux qui doutent et pour ceux qui sont attaqués dans leur foi en Jésus Sauveur.

Troisième mystère lumineux : l’annonce du Royaume

« Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Evangile de Dieu. Il disait : ‘’ Les temps sont accomplis : le Règne de Dieu est tout proche’’ (Mc 1, 14-15).

En Jésus le Règne de Dieu s’est fait tout proche. Toute sa vie le proclame. Toute sa vie donne à voir le Règne de Dieu. Cette bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. Reconnaissons-nous pauvres et ouvrons nos cœurs de pauvres pour l’accueillir. Demandons pour nos diocèses, nos paroisses, nos communautés, nos familles, la grâce de donner à voir le Règne du Christ et l’audace de proclamer qu’il est tout proche.

Quatrième mystère lumineux : le Transfiguration

« Jésus fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants. Une voix se fit entendre : ‘’Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le’’ » (Mc 9, 2.7).

Nous contemplons Jésus transfiguré, illuminé par la lumière de l’éternel Amour du Père. C’est jusque dans les ténèbres de la Croix que les disciples de Jésus auront à contempler cette lumière de l’amour infini du Seigneur. Au cours de notre assemblée, nous avons souvent évoqué les inquiétudes et les peurs que suscitent l’épidémie, le terrorisme, et bien d’autres menaces. Demandons pour nous la grâce d’être témoins de l’espérance que nous donne la foi en l’amour de notre Père des cieux.

Cinquième mystère lumineux : l’Eucharistie

« Jésus ayant pris du pain et rendu grâces, il le rompit et le donna à ses disciples en disant : ‘’ Ceci est mon corps donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi ‘’ » (Luc 22, 19-20).

L’Eucharistie est le mémorial du sacrifice du Christ pour le salut du monde. Comme le dit saint Jean-Paul II, elle suscite notre admiration et notre adoration, notre joie et notre consolation. Dans cette dernière dizaine, confions la décision du Conseil d’Etat en réponse à la requête des évêques pour la liberté de culte et sa réception. Et, surtout, demandons que soit ravivée chez tous les baptisés la faim de l’Eucharistie.

Méditation de Mgr Jean-Pierre Vuillemin, évêque auxiliaire de Metz

Méditation sur les mystères glorieux

1er Mystère Glorieux: La Résurrection de Jésus.

«Le premier jour de la semaine, de grand matin, les femmes se rendirent au sépulcre, portant des aromates qu’elles avaient préparés. Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau. Elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. Elles ne savaient que penser, lorsque deux hommes se présentèrent à elles, avec un vêtement éblouissant. Saisies de crainte, elles baissaient le visage vers le sol. Ils leur dirent: “Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts? Il n’est pas ici, il est ressuscité”» (Lc 24, 1-6).

Ces femmes qui se rendent au tombeau ont en mémoire les scènes de violence qui ont entouré la passion et la mort de Jésus sur la Croix. En cette période difficile que nous traversons, de nombreux actes de violence meurtrière nous sont relatés ; ils entrainent un grand nombre de souffrances et d’interrogations.

Nous confions au Ressuscité, par Marie, les victimes des violences ainsi que tous les artisans de Paix. Que la Vie l’emporte sur la mort. Que le dialogue l’emporte sur le repli identitaire.

Notre Père, 10 Je vous salue Marie (en méditant le mystère), Gloire au Père.

2e Mystère Glorieux: L’Ascension du Seigneur au ciel.

«Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu» (Mc 16, 19).

C’est parce que le Christ a été élevé au-dessus des puissances et dominations que les disciples pourront aller dans le monde entier annoncer la bonne nouvelle du Salut. Les soucis du monde souvent nous accaparent. Les Evêques de France réunis par visio conférence durant cette semaine abordent un grand nombre de sujets difficiles qui concernent l’avenir du monde et de l’Eglise. C’est bien au milieu des joies et des peines du monde d’aujourd’hui que nous sommes tous envoyés, porteurs de l’espérance qui nous habite.

Demandons au Seigneur, par Marie, de répandre sa grâce en nos cœur. Que l’espérance de le rejoindre un jour habite notre cœur et dirige toute notre vie.

Notre Père, 10 Je vous salue Marie (en méditant le mystère), Gloire au Père.

3e Mystère Glorieux: La descente du Saint-Esprit au Cénacle.

«Quand arriva le jour de la Pentecôte, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain, il vint du ciel un bruit pareil à celui d’un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d’eux. Alors ils furent tous remplis de l’Esprit Saint: ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit» (Ac 2, 1-4).

L’Esprit Saint, donné aux apôtres, les pousse à témoigner du Royaume de Dieu qui est déjà là et à poser des actes qui révèlent que le Salut offert par le Christ est pour tous. Les évêques doivent constamment replacer leur mission dans cet élan missionnaire suscité par l’Esprit Saint le jour de la Pentecôte.

Demandons au Seigneur, par Marie, de toujours rendre les évêques disponibles à l’action de l’Esprit Saint au cœur de l’Eglise du Christ. Qu’ensemble, ils sachent faire fructifier les dons reçus de Lui au sein des diocèses qui leur sont confiés.

Notre Père, 10 Je vous salue Marie (en méditant le mystère), Gloire au Père.

4e Mystère Glorieux: L’Assomption de Marie au Ciel.

«Désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles» (Lc 1, 48-49).

Marie partage la vie du Christ ressuscité. Du ciel, elle veille sur chacun de nous et entend les prières de ceux qui se tournent vers elle, en particuliers les plus fragiles. Deux fois par ans, les évêques de France se rendent à Lourdes à l’occasion de leur assemblée plénière. Privés de ce déplacement en raison du confinement ils sont néanmoins en communion de prière et d’amitié avec celles et ceux qui font vivre le sanctuaire de Lourdes et qui chaque année les accueillent chaleureusement.

Demandons au Seigneur, par Marie, de soutenir les pèlerins de nos diocèses et d’ouvrir les portes de son Royaume à tous les pèlerins défunts. Demandons-Lui de veiller sur ce sanctuaire et d’éclairer ceux qui travaillent à son avenir.

Notre Père, 10 Je vous salue Marie (en méditant le mystère), Gloire au Père.

5e Mystère Glorieux: Marie est couronnée Reine du ciel et de la terre.

«Un signe grandiose apparut dans le ciel: une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles» (Ap 12, 1)

Marie couronnée fut l’humble servante demandant que tout se passe selon la Parole du Seigneur. Son cœur était tout entier disponible à Dieu et sa volonté. Marie nous engage avec elle sur le chemin de l’humilité et du service. Du ciel, elle prie pour nous et nous soutient dans l’exercice de nos responsabilités les plus diverses.

Demandons au Seigneur, par Marie, de mettre en nous le désir de l’humilité véritable afin que nous assumions nos responsabilités dans une fidélité totale à la Parole de Dieu, sans recherche de la vaine gloire.

Notre Père, 10 Je vous salue Marie (en méditant le mystère), Gloire au Père.

Méditation de Mgr Antoine Hérouard

Aujourd’hui, en ce 2 novembre, nous faisons mémoire de nos frères et sœurs défunts. Nous les confions avec amour à la Miséricorde de Dieu afin de pouvoir un jour les fêter avec tous les saints, resplendissants de la Gloire même de Dieu.

1er MYSTÈRE DOULOUREUX : L’AGONIE DE NOTRE SEIGNEUR

Fruit du mystèrela contrition

Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier. ». Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez avec moi. » (Marc 14, 32-36)

 

Pour la méditation :

Comme aux apôtres, Jésus demande à son Eglise de veiller avec lui.

Nous te confions notre Eglise et te demandons qu’elle tienne sa mission de « veille » dans la nuit de ce monde pour rester unie à Jésus qui accomplit son œuvre de rédemption. Nous te confions nos communautés contemplatives de  chacun de nos diocèses qui remplissent plus particulièrement cette mission.

 

2e MYSTÈRE DOULOUREUX : LA FLAGELLATION

Fruit du mystèrela maîtrise des sens

Pilate disait : « que ferai je donc de celui que vous appelez le roi des juifs ? ». Mais ceux-ci crièrent: « crucifie-le ! Et Pilate de leur dire : « qu’à t-il donc fait de mal ? Mais ils n’en crièrent que plus fort : « Crucifie-le ! ». Pilate alors voulant contenter la foule leur relâchât Barabbas et, après avoir fait flageller Jésus, il le livra pour être crucifié »  (Marc 15, 11-15)

Pour la méditation :

Jésus est innocent ! Même Pilate le reconnait et pourtant, pour avoir « la paix », il démissionne devant sa conscience.

Nous te confions notre Eglise qui a reçu cette mission de former les consciences afin qu’elle ne démissionne pas devant cette lourde responsabilité. Nous te confions notre conscience afin qu’elle veille toujours à s’exercer dans nos responsabilités et dans nos vies.

 

3e MYSTÈRE DOULOUREUX : LE COURONNEMENT D’ÉPINES

 

Fruit du mystèrela mortification de l’esprit et du cœur

« Les soldats se mirent à lui faire des salutations, en disant : « Salut, roi des Juifs ! » Ils lui frappaient la tête avec un roseau, crachaient sur lui, et s’agenouillaient pour lui rendre hommage. Quand ils se furent bien moqués de lui, ils lui enlevèrent le manteau de pourpre, et lui remirent ses vêtements. Puis, de là, ils l’emmènent pour le crucifier ». (Marc 15, 16-20).

Pour la méditation :

Quand une personne est critiquée, bafouée, directement ou indirectement, que faisons-nous ? Quand Jésus est moqué, que faisons-nous ? Ce traitement des soldats n’était même pas demandé par Pilate.

Nous te confions notre Eglise. Qu’elle témoigne de cette béatitude que nous avons entendue en cette fête de la Toussaint : « heureux êtes-vous quand on vous insulte, quand on vous persécute et que l’on dit toute sorte de mal à cause de moi, réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse car votre récompense sera grande dans les cieux ».

4e MYSTÈRE DOULOUREUX : LE PORTEMENT DE LA CROIX

 

Fruit du mystèrela patience dans les épreuves

« Puis quand ils se furent moqués de lui, ils lui ôtèrent le pourpre et lui remirent ses vêtements. Ils le menèrent dehors pour le crucifier. Et ils requièrent pour porter sa croix Simon de Cyrène qui passait par là, revenant des champs » (Marc 15, 20-22).

Pour la méditation :

Le portement de croix devait être un moment d’une rare violence. Une grande partie de Jérusalem était là au bord du chemin. Ceux contre Jésus mais aussi une partie de ceux qui l’avaient suivi.

Quant à Jésus, mu par l’Esprit qui l’habite, il garde l’espérance au cœur de la souffrance. Peut-être que l’aide de Simon de Cyrène y est pour quelque chose.

Nous te confions notre Eglise, qu’elle sache mettre en lumière les « Simon de Cyrène » d’aujourd’hui présents dans les épreuves que connaissent bien des personnes autour de nous. Nous te confions en ces jours les  populations qui, dans plusieurs lieux de notre monde,  sont déplacées à cause des conflits et des guerres.

5e MYSTÈRE DOULOUREUX : LA CRUCIFIXION

 

Fruit du mystèrel’amour de Dieu et le salut des âmes

« Puis ils le crucifient et se partagent ses vêtements en tirant au sort ce qui reviendrait à chacun. C’était la troisième heure quand ils le crucifièrent… et avec lui, ils crucifièrent deux brigands, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche » (Marc 15, 23-27)

Pour la méditation :

Quelle belle histoire que celle du bon larron ! Quel saint homme au côté de Jésus.

Nous te confions notre Eglise afin qu’elle médite sur l’exemple de Jésus qui fait toujours un bon accueil aux malades et aux pécheurs.

Méditation de Mgr Jean-Philippe Nault, évêque de Digne

Aujourd’hui, en ce 2 novembre, nous faisons mémoire de nos frères et sœurs défunts. Nous les confions avec amour à la Miséricorde de Dieu afin de pouvoir un jour les fêter avec tous les saints, resplendissants de la Gloire même de Dieu.

Premier Mystère Joyeux : l’Annonciation

Fruit du Mystère : l’humilité

 « Marie dit alors : Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole » (Luc 1, 38)

Cette première dizaine nous place devant le Mystère de Dieu. Dieu vient à la rencontre de l’Homme avec respect et tendresse pour lui faire partager Son amour. Aujourd’hui nous avons bien souvent oublié Dieu, nous oublions Sa proximité et Sa présence… nous sommes obsédé par notre propre personne, notre réussite, nos biens, notre image …

Or Dieu vient vers nous car Il veut nous faire participer à Son Mystère, Il veut nous sauver du mal ou de l’errance… Il veut nous combler de Sa grâce pour que nous puissions participer à ce qu’Il est pour toujours…

Avec Marie, sachons Lui dire OUI avec humilité ; n’ayons pas peur de Lui redire chaque jour : Que Ta volonté soit Faite ! Sa Volonté est une force d’amour et de grâce pour nous aider sur le chemin et nous faire admirer, la beauté de Dieu. Confions à Marie les travaux de l’assemblée plénière des évêques de France, leur recherche de « oui » humbles et vrais.

Deuxième Mystère Joyeux : la Visitation

Fruit du Mystère : La charité fraternelle

 « Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. » (Luc 1, 41-42)

Cette seconde dizaine nous invite à regarder Marie, portant l’enfant Jésus, qui se presse pour aider sa cousine Élisabeth, qui porte, elle, le prophète Jean-Baptiste. La présence de Jésus en nous, nous pousse à aimer en vérité et à laisser cet amour déborder de notre cœur pour rejoindre l’autre, tout spécialement celui qui en a besoin, qui se sent perdu ou isolé.

Que cet amour jaillît de la présence de Dieu nous aide à vivre toujours davantage en frères et sœur, enfants d’un même Père et frères de Jésus-Christ. Qu’il nous aide, en cette période de confinement, à ne pas oublier les personnes isolées ou fragiles.

Troisième Mystère Joyeux : la naissance de Jésus

Fruit du Mystère : l’esprit de pauvreté

« Marie mit au monde son Fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. » (Luc 2, 7)

Cette troisième dizaine nous invite à nous agenouiller devant l’Enfant de la Crèche. Cet enfant, si fragile et si petit… est le Sauveur du Monde. Il est pleinement homme, mais aussi pleinement Dieu. Il vient avec délicatesse dans notre monde pour retisser les liens d’amour entre ce monde et Dieu. Devant nous, sous la fragilité de ce petit enfant, la puissance d’amour de Dieu vient habiter parmi nous. Le Salut apparaît pour nous rendre notre liberté et nous faire goûter à la tendresse de Dieu.

Apprenons, comme des pauvres, à accepter de dépendre toujours davantage de Dieu.

Quatrième Mystère joyeux : la présentation de Jésus au Temple

Fruit du Mystère : l’esprit d’obéissance filiale à Dieu

« Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur » (Luc 2, 22)

Cette quatrième dizaine nous invite à nous ouvrir toujours davantage à Dieu comme des enfants bien aimés. Nous pouvons aujourd’hui présenter ainsi tous nos défunts, ceux qui vivent en ce moment ou qui ont vécu, le grand passage vers l’éternité de Dieu.

Prions, avec Notre-Dame, pour ces âmes qui rencontrent ainsi le Seigneur ; qu’elles lui disent Oui pour l’éternité, qu’elles se laissent transformer par Dieu pour contempler Sa gloire.

Et prions pour ceux qui restent, les familles et amis ; que leur peine soit habitée et consolée par Dieu lui-même.

Pensons tous spécialement aux victimes des attentats et aux morts liés à la pandémie.

Cinquième Mystère joyeux : le recouvrement de Jésus au Temple

Fruit du Mystère : la recherche de Dieu en toute chose

« En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! ». Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » (Luc 2, 48-49)

Cette dernière dizaine nous nous pousse à rechercher Dieu en toutes choses, à Lui donner la première place, à orienter notre vie vers Lui. Au milieu des soucis du monde, des distractions de tous ordre, ou de nos occupations parfois egocentriques, recherchons avec Joie Dieu ! Guettons Sa présence, admirons Sa bonté, lavons-nous dans Sa Miséricorde, Louons notre Créateur.

Oui, que la joie de la Foi nous guide et nous invite à témoigner toujours plus, en ce monde que Dieu a voulu et aimé. Que les évêques recherchent sans cesse Dieu sans se laisser distraire par les missions secondaires.  Que ce temps de confinement nous rapproche de Dieu…

Revenir au dossier sur l'Assemblée plénière de Lourdes

Assemblée plénière de novembre 2020

Mise à jour du 30 octobre 2020 : Le confinement dans lequel nous venons d’entrer a conduit le Conseil permanent à renoncer à tenir l’Assemblée plénière de novembre 2020 à Lourdes comme à l’accoutumée. Celle-ci se déroulera donc intégralement en[...]

Suivre la #VisioCEF (ex #APLourdes)