Journée annuelle de mémoire et de prière pour les personnes victimes d’agressions sexuelles

La journée annuelle de mémoire et de prière, voulue par les évêques de France à l’issue de l’Assemblée plénière de mars 2021, prend désormais place dans le calendrier liturgique de façon pérenne, le troisième vendredi de Carême. Elle répond à l’invitation du pape François à vivre une journée de prière pour les personnes victimes de violences sexuelles et d’abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Église. > En 2024, elle a lieu le vendredi 8 mars <

Quand ? Une journée annuelle placée au troisième vendredi de Carême, une semaine d’actes liturgiques

Les diocèses et paroisses sont invités à organiser, avec les fidèles, un ou plusieurs temps forts autour de la mémoire et de la prière pour toutes les personnes victimes. Ce temps d’Église sera aussi mis à profit pour faire prendre conscience à tous de la nécessité de prévenir et d’agir pour éviter toutes les situations pastorales et humaines qui peuvent conduire à toutes formes d’abus sur les plus fragiles.

Sur un plan pratique, les diocèses, paroisses, groupes de pastorale et mouvements d’Église pourront engager des actions dans le temps situé entre le dimanche 3 mars 2023 et le dimanche 10 mars 2024.

Des propositions multiples

Plusieurs propositions permettront aux diocèses et aux communautés locales de s’approprier la démarche et de la vivre selon leurs possibilités, le 3e vendredi de Carême ou dans la plus grande proximité de cette journée. Chaque communauté pourra vivre l’une ou l’ensemble des propositions. Les initiatives liturgiques proposées demandent à être adaptées en fonction des lieux disponibles, des conditions pastorales et en visant à associer des personnes victimes ou des accompagnants, selon les lieux et les possibilités.

Intentions de prière pour le 3e dimanche de Carême

Voici des propositions de prière universelle, qui peuvent être reprises telles quelles ou servir de base à la rédaction d’intentions personnalisées, pour le dimanche 3 mars.

Seigneur, lorsque Tu donnes à Moïse de recevoir le Décalogue, les dix paroles qui sont des paroles de Vie, Tu commences par rappeler que Tu es le Dieu qui libères son peuple de l’esclavage.

Tu connais l’asservissement et la captivité subis par les personnes victimes d’abus, d’emprises, de violences et les traumatismes destructeurs qu’ils provoquent.
Seigneur, Père très bon, dans ta miséricorde, libère chacune de ces personnes victimes de l’enfermement imposé par leurs bourreaux.

Seigneur, avec le psalmiste, nous disons que ta loi est parfaite et qu’elle redonne vie.
Les horreurs subies par les personnes victimes les plongent dans des douleurs indélébiles et mortifères. Elles se demandent si elles réussiront à renouer avec la vie, si elles réussiront à accueillir de nouveau pleinement ses joies, ses beautés, ses merveilles.

Seigneur, viens réparer ce qui est à vue humaine irréparable. Viens restaurer ce qui a été détruit. Viens remettre la vie là où l’abîme des ténèbres a pris la place.

Seigneur, avec saint Paul, nous proclamons un Messie crucifié qui est puissance et sagesse de Dieu.

Permets à ton Église d’entendre et d’écouter avec compassion le témoignage des personnes victimes blessées dans leur corps et dans leur âme.

Seigneur, donne-lui d’accueillir avec sagesse et humilité chaque témoignage pour grandir en humanité et en vérité.

Seigneur Jésus, Toi qui connais ce qu’il y a dans l’homme, viens dire au cœur de chacun ta vérité. Aide-nous à la voir, à l’entendre et à l’accueillir.

Donne-nous de ne pas être naïfs, ni sourds, ni aveugles devant les œuvres du Malin.

Donne-nous de les repérer, de les nommer sans peur et de les combattre avec détermination.

Que l’Esprit Saint nous donne la clairvoyance afin que l’obscurité ne nous empêche pas à nouveau de protéger les personnes victimes.

ressources complémentaires

contacts

victimes ou proches ? l'église vous écoute

dispositif de lutte

faire de l'église une maison sure

ressources