“C’est un grand mouvement d’Église et une année historique”

Les moines et les moniales de la Famille de Saint Joseph se saisissent de l’année jubilaire saint Joseph, ouverte par le pape le 8 décembre dernier. Depuis le monastère de Puimisson dans le diocèse de Montpellier, sur place, en direct via internet ou les ondes radiophoniques, ils nous invitent à redécouvrir la figure de l’époux de la Vierge et à le choisir comme père. Rencontre avec Frère Dominique. Par Florence de Maistre.

Qu’est-ce qui caractérise la Famille de Saint Joseph ?

Famille Saint JosephC’est une famille spirituelle qui regroupe un monastère d’une trentaine de frères et de sœurs vivant selon la règle de saint Benoît dans l’esprit de Nazareth, ainsi que des laïcs qui partagent notre spiritualité. Notre communauté a été fondée par le P. Joseph-Marie Verlinde et reconnue en 1991. Nous disposons de deux maisons : Saint-Joseph de Mont-Rouge à Puimisson près de Béziers, qui assure la charge curiale de 69 clochers autour du monastère, et Saint Joseph de Mont-Luzin à Chasselay près de Lyon. Notre principal charisme est la guérison spirituelle. L’esprit de Nazareth, c’est vivre avec Jésus entre Marie et Joseph. Nous avons choisi d’entrer dans la famille bénédictine, car les conseils de saint Benoît aux pères abbés nous ont touchés. Il les encourage à adopter la posture d’un père au milieu de ses fils, dans l’écoute et la charité. L’esprit de la règle est familial. Nous prions la sainte Vierge comme notre mère et nous sommes invités à choisir saint Joseph comme père, puisque Jésus nous le donne en modèle, puisqu’il a choisi d’être son fils. La Sainte Famille est l’icône de la Trinité sur terre, rendue visible à nos yeux. C’est le mystère que nous avons à approfondir pour suivre Jésus, certains de son amour pour son père et sa mère.

Comment avez-vous réagi à l’annonce de l’année saint Joseph par le pape ?

Nous sommes dans la joie et la reconnaissance ! C’est une année pour laquelle nous avons beaucoup prié et nous l’espérions, justement à l’occasion de cette date opportune du 150e anniversaire de la déclaration de saint Joseph comme patron de l’Église, ce 8 décembre dernier. C’est un cadeau que le pape nous offre. Je suis modérateur d’une association internationale autour saint Joseph et cette année répond à une véritable attente. Il n’y a qu’à regarder l’évolution de ces dernières années : désormais quasiment tous les diocèses organisent un pèlerinage des pères de famille autour de la figure de l’époux de la Vierge ! Il revient partout, c’est un grand mouvement d’Église et une année historique ! Avec cette proclamation, l’Église rappelle la place particulière de saint Joseph dans la Sainte Famille, auprès du mystère de l’incarnation. Certes, il n’est pas l’Immaculée conception, ni le symétrique de Marie, mais bien l’homme choisi pour être son mari. Et l’on sait que Dieu se révèle dans la complémentarité des époux ! Alors oui, nous sommes heureux !

À quoi sommes-nous invités pour vivre cette année spéciale ?

Comme il l’indique à la fin de sa lettre apostolique, le pape veut revivifier la dévotion à saint Joseph en lien avec notre conversion. Il y a toute une liste de moyens faciles à mettre en œuvre pour obtenir les grâces de cette année jubilaire, comme prier le chapelet en famille ou encore offrir son travail. Si on regarde tous les titres de saint Joseph, aucun domaine de la vie quotidienne n’échappe à son patronage : patron des travailleurs, des familles, des éducateurs, etc. Pour la fête du 19 mars, nous proposons un festival saint Joseph : un week-end spirituel de trois jours. C’est d’abord une invitation à venir dans notre monastère. Un soin particulier sera apporté à la liturgie, il y a aura des enseignements donnés par les moines et les moniales, une grande procession le dimanche, des vêpres solennelles, la possibilité de se confesser. Pour la fête du 1er mai [saint Joseph artisan], nous organisons notre grand pèlerinage annuel, qui sera présidé par Mgr Alain Guellec, évêque auxiliaire du diocèse Montpellier. C’est d’ordinaire un grand mouvement populaire avec des milliers de personnes. Un temps d’échange et de discussion avec Mgr Guellec est prévu dans l’après-midi.

Quels autres temps forts proposez-vous ?

Nous invitons à vivre le Carême avec saint Joseph. Pendant les trente-et-un jours de mars, je vais proposer tous les midis une méditation de Carême, très courte d’environ 5 minutes, directement accessible via notre chaîne YouTube. Il s’agit de découvrir cette figure de sainteté, traverser ce mois avec celui qui nous conduit à Jésus. Chaque dimanche de Carême, nous donnerons également des conférences autour du thème “Un chemin de conversion avec la Sainte Famille”, suivies des vêpres. Elles seront retransmises en direct à 16 h 00 depuis Saint-Joseph de Mont-Rouge sur youtube et sur Radio Espérance. En même temps que le Triduum Pascal, je prêcherai une retraite sur la Passion de saint Joseph, qui me tient à cœur. Il n’est pas présent aux jours saints, mais on peut mieux comprendre la Passion de Jésus quand on connaît celle de son père. Elle commence au moment de la fête de la Présentation, avec la prophétie Syméon et l’évocation du cœur de Marie transpercé : saint Joseph porte le poids de l’annonce de la Passion. Saint François de Sales de préciser qu’il n’est pas mort de vieillesse, mais d’amour ! Au mois de juin, nous prévoyons une mini-retraite sur l’union des trois cœurs de Jésus, Marie et Joseph avec les fêtes du Sacré-Coeur, du cœur immaculé de Marie et celle du cœur très chaste de Joseph. Enfin, la dernière semaine de juillet, nous organisons une retraite jubilaire, “Jésus fils de Joseph”. C’est une tentative originale, une expérience à vivre ! L’idée est de faire connaissance avec Joseph en le choisissant comme maître de vie et de sagesse, en partageant son quotidien : étude, prière, travail, vie familiale et détente. Le tout aux côtés de Jésus et sa manière d’être fils de Joseph.

Comment mieux prier saint Joseph ?

Le samedi est le jour de la Vierge Marie, le mercredi est le jour dédié à saint Joseph. En s’inscrivant gratuitement sur notre site, on peut recevoir la méditation “Une pensée pour saint Joseph” chaque mercredi matin. C’est une aide pour mieux le connaître, mieux le prier, de façon individuelle ou en équipe, et découvrir tout ce qu’il peut nous apporter. Il y a des groupes de pères de famille qui s’appuient sur cette pensée pour se retrouver et partager ensemble. Nous célébrons également tous les mercredis une messe votive à saint Joseph, nourrie de prières d’intercession. Toutes les intentions qui nous sont confiées, par notre site ou par bouche à oreilles, sont déposées aux pieds du saint, au sein de notre sanctuaire Saint-Joseph de Mont-Rouge. Cette célébration est retransmise en direct sur internet et sur Radio Espérance. C’est une chaîne de prière importante !

 Ce 19 mars, c’est aussi l’ouverture de l’année de la famille…

Oui ! Il y a une belle juxtaposition des calendriers et c’est au long de l’année que nous allons marquer le lien entre saint Joseph et la Sainte Famille. Nous sommes en train de faire sculpter une statue de la Sainte Famille, que nous bénirons le 19 mars. Notre souhait est de l’envoyer comme une statue pèlerine pour sillonner toute la France ! Une famille, une paroisse, une communauté peut demander à l’accueillir. Elle sera accompagnée d’un kit de propositions pour vivre cette démarche comme un temps de prière. C’est l’occasion de se rassembler et d’inviter ses voisins, ses amis. La proposition est très ouverte !

À noter

Parution en mars prochain de l’ouvrage Jésus de Nazareth par le P. Joseph-Marie Verlinde, prieur de la Fraternité monastique de la Famille de Saint Joseph, qui invite à entrer dans l’intimité de la Sainte Famille. Éd. de l’Emmanuel, 300 p., 19 euros.

Sur le même thème

Liturgie

Rencontrer Jésus

rencontrer jésus

MessesInfo

Catéchèse & catéchuménat