Homélie de Mgr Pontier à Lourdes

Homélie de Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France, lors de la messe télévisée à Lourdes pour l’Assemblée plénière d’automne, le 10 novembre 2013.
De la fête de Toussaint jusqu’à celle du Christ Roi, la liturgie de ce mois de novembre tourne nos yeux vers l’au-delà de cette vie terrestre, vers la vie éternelle, la vie en Dieu. Les trois lectures de ce Dimanche viennent nourrir notre foi et soutenir notre espérance.La première nous montre la croyance en l’autre vie déjà présente dans le cœur de ces Martyrs d’Israël persécutés et mis à mort sous le règne du roi Antiochus. Quelle force intérieure ! Quelle espérance ! Comment ne pas penser aux martyrs d’aujourd’hui ! Nous autres Evêques, nous avons accueilli au cours de ces journées de travail, le témoignage de souffrance et de foi de nos frères chrétiens dans le monde et tout particulièrement dans les zones en conflit. Ils puisent dans cette espérance la force pour tenir, lutter et pardonner. Nous en avons des témoignages multiples. J’en ai eu moi-même par des Syriens vivant à Marseille, qui les recevaient de leurs parents présents à Maloula au moment des récentes violences. Nous sommes nombreux aussi à pouvoir témoigner de la lumière intérieure qui habite bien des croyants au moment de mourir. Le refrain du psaume, nous devrions le savoir par cœur pour qu’il soit notre prière au moment venu : « Le jour viendra, Seigneur, où je m’éveillerai en ta présence ! »

La controverse entre les Sadducéens et Jésus dans l’évangile nous montre pour sa part combien la foi en la résurrection n’était pas acquise et qu’elle faisait même l’objet de moqueries déplacées. Cette histoire des sept frères et de la veuve de l’aîné est suffisamment caricaturale pour que Jésus ne s’y arrête pas et rappelle seulement qu’on ne peut pas imaginer la vie éternelle à partir de celle-ci. Elle n’en est ni le prolongement ni le recommencement ! Elle en est l’accomplissement. Quand Jésus se montrera vivant à ses disciples au-delà de sa mort, il ne s’agira plus d’une discussion ou d’une théorie, il s’agira d’une expérience réelle de sa présence renouvelée et de l’accomplissement de la promesse du Père dans son amour fidèle. « Là où je vais, vous serez vous aussi ». Cela nous suffit ! Etre avec Celui qui habite nos cœurs nous suffit, nous comble et nous comblera.

Enfin dans sa seconde lettre aux Thessaloniciens, l’apôtre Paul tire les conséquences de cette foi et de cette espérance : Nous y trouvons « réconfort et joyeuse espérance ». « Nos cœurs sont affermis dans tout ce que nous pouvons faire et dire de bien. » Paul les invite encore à prier pour que « la Parole du Seigneur poursuive sa course. »

Chers amis, voilà bien notre condition et notre mission aujourd’hui dans notre pays ! Témoigner de notre foi en Christ Ressuscité par la manière même de vivre notre vie, nos épreuves, nos joies, nos engagements, les moments où la mort menace et frappe. Faisons-le de manière fidèle le Dimanche, ce jour où depuis plus de 2000 ans les Baptisés se rassemblent pour fêter le Christ, Soleil levant, Vainqueur du péché et de la mort, pour participer au repas du Ressuscité, signe de Celui que le Père prépare en son Royaume ! Maintenons vivante la mémoire du Seigneur ! Et ensuite, persévérons dans notre vie de croyants, nous qui proclamons inviolable la dignité de tout être humain appelé à vivre en Dieu et pour Dieu. Faisons le par notre attention privilégiée pour les plus abimés de la vie !

Que le Seigneur vous comble, frères et Sœurs. Laissez-vous réconforter par le Seigneur Jésus. Que le Seigneur vous tienne dans l’amour et la persévérance jusqu’au moment où se lèvera pour vous le jour où vous verrez Dieu.

Amen

Sur le même thème

  • Toussaint

    Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ. La fête de la Toussaint est inséparable du jour de prière pour les défunts, que l’Église commémore le 2 novembre. La première […]

  • Ethique et fin de vie

    « Par euthanasie au sens strict, on doit entendre une action ou une omission qui, de soi et dans l’intention, donne la mort afin de supprimer ainsi toute douleur. « L’euthanasie se situe donc au niveau des intentions et des procédés employés ».
    Evangile de la Vie, lettre encyclique de Jean-Paul II, 1995, n.65

  • Solidarité

    La solidarité est une exigence sociale naturelle. C’est le lien qui unit les êtres humains entre eux dans un réseau de relations qui est devenu planétaire. Le lien peut se rompre et des hommes et des femmes se retrouvent démunis, en difficulté, dans la solitude, la maladie, la rupture. Pour répondre à ces besoins, des […]

  • Diaconia 2013

    Diaconia est une démarche sur trois ans lancée le 10 janvier 2011 par plus de 100 mouvements et services d’Eglise et beaucoup de congrégation religieuses, et communautés nouvelles. Coordonnée par le Conseil épiscopal pour la Solidarité, elle a donné lieu à un rassemblement national les 9,10 et 11 mai 2013 à Lourdes.

maison-de-la-conference-des-eveque-de-franceMaison de la Conférence des évêques de France
58 avenue de Breteuil,
75007 Paris,
tél : 01 72 36 68 00.

Coordonnées des Services nationaux de la Conférence des évêques de France.

Déclaration du Conseil d'Eglises Chrétiennes en France