Pourquoi fête-t-on l’Assomption le 15 août ?

Les premiers chrétiens ont très vite voulu honorer la mémoire de leurs saints, les martyrs d’abord, puis d’autres témoins de la foi. Ils ont pris en particulier l’habitude de se réunir au jour anniversaire de leur mort, auprès de leurs tombes quand cela était possible. Ils voyaient en effet ce jour comme leur dies natalis, le jour de leur vraie naissance, naissance… au ciel ! Le culte des saints s’est ensuite organisé : certaines dates locales se sont répandues, des calendriers ont été fixés peu à peu, etc…

pourquoi célébrer l'Assomption le 15 août ?Abordée selon cet angle de vue, la fête de l’Assomption (« Que fête-t-on à l’Assomption ? ») a été une manière pour l’Église ancienne de célébrer le dies natalis de la Vierge Marie, mais avec une difficulté : le Nouveau Testament n’évoque jamais les derniers moments de la vie terrestre de Marie et seule la littérature apocryphe en propose plus tard des récits plus ou moins légendaires ; en fonction de ces récits, aucune date précise ne se dégage et les premiers chrétiens ont même été jusqu’à vénérer trois tombes de Marie !

Quand on reprend l’histoire (« D’où vient la fête de l’Assomption ?), l’explication la plus probable du choix de la date du 15 août a son origine dans la tradition ancienne, racontée notamment dans le Transitus B.M. Virginis, selon laquelle le corps de Marie aurait été enseveli près de Jérusalem, dans une grotte de la vallée de Josaphat (Cédron). Au concile de Chalcédoine, en 451, l’évêque de Jérusalem, Juvénal (421-458), raconte que ce tombeau est trouvé vide trois jours après l’ensevelissement puis que l’empereur Théodose (379-395) y fait bâtir une église où les pèlerins affluent très vite. À son retour du concile, le même Juvénal réaménage les lieux et le 15 août correspondrait à la date de la dédicace – l’inauguration – de l’église agrandie. Un siècle plus tard, l’empereur byzantin Maurice (582-602) continue la construction et, pour diverses raisons, impose la date dans tout son empire. Appelée la Dormition de Marie puis bientôt l’Assomption (Dormition ou Assomption, quelle différence ?), la fête devient vite populaire et s’étend au monde latin.

Quels que soient les motifs du choix de la date, l’essentiel pour les chrétiens est de saisir l’occasion pour honorer la Vierge Marie :

elle a su dire « oui » à Dieu et ce « oui » a changé sa vie et celle du monde.

La fête les aide aussi à réaliser combien un tel « oui » peut conduire à une proximité durable avec Dieu : la voilà élevée auprès de Dieu, corps et âme – tout compte aux yeux de Dieu ! – ; qui plus est, elle est la première d’une longue série, car ce qui lui arrive anticipe en réalité le destin promis aux autres hommes, s’ils suivent, à leur manière, son chemin.

Père Laurent de Villeroché

Sur le même thème

  • 1

    Que fête-t-on à l’Assomption ?

    La fête de l’Assomption célèbre la mort, la résurrection, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie.   Une croyance, une fête, un dogme Malgré la discrétion des Évangiles, les premiers chrétiens n’ont pas mis longtemps à réfléchir à la place de Marie dans leur foi. Ils ont rapidement voulu célébrer ses […]

  • 5

    Ascension … Assomption, quelle différence ?

      C’est toujours la question que les catéchistes posent aux enfants ! Les mots se ressemblent, mais… L’Ascension désigne la montée de Jésus au ciel, comme le décrivent l’Évangile (Lc 24, 50 ; Mc 16, 19) et les Actes des Apôtres (9, 12) : à Béthanie, Jésus bénit ses Apôtres et se sépare d’eux… Il […]

  • où feter l'assomption

    Où fêter l’Assomption ?

    La fête de l’Assomption est célébrée dans le monde entier par les catholiques qui se réunissent en de très nombreux lieux aux alentours du 15 août. Chaque année, de nombreux événements et rassemblements sont organisés : pèlerinages, messes paroissiales, processions dans tous les sanctuaires diocésains, bénédictions de la mer, grands pardons, prières dans les petites […]

  • logo_cef_rvb_horizontal

    Messages d’évêques pour l’Assomption

    Discours de Mgr Luc Crepy, évêque du Puy, à l’issue de la procession pour l’Assomption de la Vierge. Dans le monde entier Marie a été célébrée et priée en cette fête du 15 août. La confiance du peuple de Dieu en celle que Jésus nous donne comme mère est grande, et Marie est invoquée sous bien […]

  • mgr-georges-pontier-archeveque-de-marseille-conference-des-eveques-de-france.-lourdes-france-reference-198628

    Mgr Pontier : « A l’occasion de la fête de l’Assomption, je vous invite à la prière pour la France »

    En juillet dernier, Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France publie une déclaration en hommage au Père Jacques Hamel, assassiné un an plus tôt. Souhaitant rendre hommage à « cet homme parmi les hommes qui a été tué. C’est cet homme parmi les hommes, ce prêtre, qui est devenu symbole d’une vie vécue les uns […]

  • dubost

    Que fête-t-on à l’Assomption ?

    L’Assomption fête Marie, prise par Dieu pour vivre définitivement avec lui, corps et âme. Incontestablement, l’Assomption est une fête de Marie. Elle célèbre quelqu’un qui a su dire oui à Dieu… Mais c’est aussi une fête qui parle de notre mort… et de ce qui existe ensuite. Chacun meurt seul Les dogmes concernant Marie Mère […]