Le regard posé sur Jésus : la vocation de la famille

Ellenrieder_Jesus_als_Kinderfreund_1845 KonstanzPrésentation du chapitre trois d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur.

Dans les précédents chapitres, le pape François a tiré de l’Écriture le principe d’une bonne nouvelle du mariage, avant de considérer la réalité multiple de la situation des familles et d’identifier les défis majeurs. Dans ce chapitre, il présente les appuis d’une théologie du sacrement  du mariage et expose le rôle des familles dans le don  et la protection de la vie. Son point de départ est ici l’annonce de l’Évangile.

L’exposé sur le sacrement de mariage, qui forme la première partie de ce chapitre, est enraciné dans la tradition magistérielle, particulièrement depuis le concile Vatican II, qui avait accueilli une nouvelle forme de discours sur le mariage. La richesse de cet exposé apparaît au fil des paragraphes : le sacrement combine la libre volonté des conjoints échangeant leurs consentements, et les multiples dons que Dieu leur accorde. Les époux sont appelés à y collaborer de toutes leurs forces et ainsi à découvrir leur chemin  de sainteté. Les unions non sacramentelles comportent déjà des « éléments positifs » à accompagner. Dans la seconde partie du chapitre, une insistance particulière est apportée à la mission de la famille pour la promotion et la protection de la vie. Tout au long de ces pages, François cite abondamment les textes majeurs du synode  – Relatio synodi et Relatio finalis –, montrant ainsi l’importance qu’il accorde au discernement  ecclésial.

Le chapitre rappelle les fondements doctrinaux et normatifs en matière de conjugalité. Mais le rapport à la norme s’inscrit dans le sillage du sens donné au sacrement, en articulant le « regard sur Jésus », qui nous indique la vérité de la foi, avec le « regard de Jésus » (78), qui accompagne les familles « avec vérité, patience  et miséricorde  » (60). Le pape précisera par la suite le juste rapport aux normes en vue du discernement (chap. 8, 304-306), dont la nécessité est déjà évoquée (79). Les principes directeurs du chapitre trouvent leur fondement dans la contemplation du Christ, modèle de toute attitude pastorale. C’est de lui que vient la bonne nouvelle de l’amour  conjugal et familial, non pas une «doctrine froide et sans vie » (59) qui écrase, mais une Nouvelle qui fait vivre par la dynamique qu’elle suscite. Plus que comme un « joug » (62), l’indissolubilité  est ainsi comprise comme un don à faire fructifier. Mais le mariage reçoit bien d’autres dons, comme la grâce, qui apparaît sous ses différentes modalités dans tout le chapitre.

En finale des différents thèmes abordés, les points d’attention centrent le discours sur la charité et la mission conjugales : « l’alliance d’amour  et de fidélité » (66), la « vérité de l’amour » comme « principe de vie pour la société » (70), le «ministère éducatif » par lequel les parents « édifient l’Église » (85), enfin l’amour vécu dans les familles comme « une force constante pour la vie de l’Église » (88). Ces formules récapitulatives ne sont pas seulement des repères pour la mission des époux ; elles nous amènent à prendre conscience  de la fonction sociale et ecclésiale du mariage et de la famille, qui se déploie bien au-delà des limites du cercle familial.

Deux questions particulières peuvent ici retenir l’attention :

  1. La première concerne le ou les «ministres » du sacrement. Tout en reconnaissant que l’opinion majoritaire de l’Église latine souligne la responsabilité des époux, le n° 75 invite à l’inscrire dans l’ensemble des dons de Dieu : la bénédiction nuptiale, mise en valeur par l’Orient et par la liturgie latine actuelle, récapitule ces dons et situe le consentement conjugal dans une vision plus largement ecclésiale et spirituelle.
  2. Pour qualifier la responsabilité des familles dans le don de la vie, l’exhortation reprend la norme d’Humanæ vitae (12), reformulée ici au n° 68 de manière plus ample, en rappelant le « lien intrinsèque entre l’amour conjugal et l’engendrement de la vie » — plutôt que leur « lien indissoluble » qui focalise l’attention sur l’acte conjugal—, afin d’élargir la dynamique de l’accueil et du «prendre soin » de la vie à toutes les étapes de la vie du couple (83).

Hélène Bricout et Catherine Fino

Sur le même thème

  • 1 an Amoris Laetitia

    Souffler la première bougie d’Amoris laetitia

    Le 8 avril 2016, après deux années d’intense dialogue entre évêques, familles et théologiens, le pape François publiait l’exhortation apostolique sur l’amour dans la famille, Amoris laetitia. Ce grand document du magistère est un message d’espérance pour toutes les familles. Invitées à vivre pleinement leur vocation d’amour dans le monde contemporain, elles sont encouragées à […]

  • Bougies

    A la lumière de la Parole

    Présentation du chapitre premier d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Ce premier chapitre consiste à ouvrir les Écritures en invitant chacun à s’en laisser instruire. Non que, face aux questions anthropologiques et sociétales que nous affrontons, la Bible nous livre des […]

  • Famille_Roms_bidonville

    La réalité et les défis de la famille

    Présentation du chapitre deux d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Après avoir puisé à la source de l’Écriture qui donne « un ton approprié » à son exhortation, François se penche dans ce deuxième chapitre sur la situation actuelle des familles. Il […]

  • personnes âgées grands-parents senior

    L’amour dans le mariage

    Présentation du chapitre quatre d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Une chose frappe dans ce long chapitre central : parlant d’amour, il sera question et des hommes et de Dieu, écrit en substance le pape. Car si l’amour est une réalité concrète, […]

  • Fecondite-5

    L’amour qui devient fécond

    Présentation du chapitre cinq d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Comme annoncé dans le préambule de l’exhortation, ce chapitre donne des orientations pour « la construction de foyers solides et féconds selon le plan de Dieu » (6) et veut encourager chacun […]

  • pasteur

    Quelques perspectives pastorales

    Présentation du chapitre six d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Après avoir, dans les chapitres précédents, invité à se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu (chap. 1), pris la mesure des questions posées aux familles par les évolutions actuelles […]

  • Grandir-7

    Renforcer l’éducation des enfants

    Présentation du chapitre sept d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Des enfants, il est souvent question au fil du texte de l’exhortation apostolique. Dans ce chapitre, le pape se penche sur leur éducation, parce que « cette fonction éducative des familles […]

  • Accompagner, discerner et intégrer la fragilité

    Présentation du chapitre huit d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Ce chapitre est essentiel pour bien saisir la portée de ce texte. Il donne le ton et le cadre d’interprétation de toute l’exhortation. Le pape invite d’ailleurs tout lecteur « à […]