Messages d’évêques pour Noël 2016

Nos évêques apportent leur éclairage sur le sens de l’Avent et la préparation de Noël 2016.

Cardinal André VINGT-TROIS, archevêque de Paris, France.Cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris : « Le jour de la grâce, c’est aujourd’hui, le jour où nous sommes invités à nous réveiller et à nous mettre en marche ».

Frères et Sœurs,

Saint Paul nous dit : « c’est le moment, l’heure est venue de sortir de notre sommeil » (Rm 13,11). Au moment où nous nous préparons à célébrer la venue du Fils de Dieu dans la chair, nous vivons entre les deux venues du Christ : sa venue à Bethléem que nous célébrerons le 25 décembre et qui est bien située dans le passé, et puis sa venue à la fin des temps, au jour que nous ne connaissons pas, car nous ne connaissons ni le jour ni l’heure. Entre ces deux venues du Christ, celle de Bethléem et celle de la fin des temps, l’histoire des hommes qui s’écoule au long des siècles ne reste ni muette et ni dans l’absence du Christ, car le Christ vient chaque jour visiter l’humanité, il vient chaque jour visiter son peuple, il vient chaque jour nous visiter. Lire l’homélie du premier dimanche de l’Avent 


Mgr Jean-Paul James, évêque de NantesMgr Jean-Paul James, évêque de Nantes :  » Faire de nous tous des « disciples-missionnaires ». L’enjeu, c’est l’annonce toujours nouvelle de l’Evangile ».

Avec le premier dimanche de l’Avent et notre marche vers Noël, une année liturgique commence. Elle est une grâce donnée à tous. Elle est une chance pour devenir un peu plus « disciples-missionnaires » (Pape François). Quel visage du Christ découvrirons-nous, cette année, par les fêtes chrétiennes ? Quelle Parole du Christ nous guidera davantage ? Quelle part nouvelle allons-nous prendre à la mission de l’Eglise ?

Pour avancer dans la foi, pour un élan nouveau dans nos vies et nos communautés chrétiennes, pour que l’Evangile du Christ soit annoncé et vécu en Loire-Atlantique, je vous invite TOUS, enfants, jeunes et adultes, aux Journées Eucharistiques Missionnaires JEM 2017 le dimanche 25 juin prochain. Les jeunes auront leur rassemblement Happy JEM, le samedi 24 juin. Lire le message de l’Avent.


Mgr Gobilliard, Evêque auxiliaire de LyonMgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon :  » Laissons-nous surprendre par Dieu au moins une fois par jour ». 

(…) Oui, le regard que Jésus pose sur chacun de nous doit changer notre vie. Laissons-nous donc toucher par Lui qui a le grand désir de nous rencontrer. L’Evangile d’aujourd’hui nous dit comment nous pouvons vivre cette rencontre personnelle avec Jésus, en n’ayant pas peur de nous laisser surprendre, en étant même dans l’attente de cette divine surprise.

Dieu nous surprend toujours, parce que l’amour est une éternelle surprise. La rencontre, elle surgit toujours, elle a toujours quelque chose de nouveau, de rafraîchissant, de vivifiant. Il faudrait que nous nous laissions surprendre par Dieu au moins une fois par jour. Regardez dans l’Evangile combien Jésus est surprenant, avec les pharisiens, avec Zachée, avec la Samaritaine, avec la femme adultère, avec les apôtres eux-mêmes lorsque par exemple il leur lave les pieds. Aimer Jésus, c’est aller de surprise en surprise (…) Lire l’homélie du premier dimanche de l’Avent


Mgr Jacques Benoit-GonninMgr Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais :  « Noël ».

Pour beaucoup, moment de joie qui rappelle de beaux souvenirs ; pour d’autres, période douloureuse qui les renvoie à leur solitude ou à diverses épreuves dans leur existence ; Noël ne laisse personne indifférent.

Pourtant, Noël est une invitation lancée à tous à la joie, à la fraternité et à l’espérance ! Lire le message de Noël

 


 

Mgr Jean-Marc AvelineMgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille : « Le mystère de la naissance du Christ éclaire celui de la vocation de l’Église et de toute vocation dans l’Église. »

C’était vers la fin du mois d’août. Je descendais de Notre-Dame-des-Neiges, une belle abbaye cistercienne située sur les hauts plateaux ardéchois, aux confins de la Lozère. La route, fort sinueuse, atteint rapidement le village de Saint-Laurent-les-Bains. En contrebas coule la Borne, pressée de mêler ses eaux à celles de l’Ardèche qui les conduira jusqu’au Rhône. Mais il n’y a pas que la Borne qui coule dans ce village. Figurez-vous que sur la place, une fontaine offre aux passants une eau venue tout droit des entrailles de la terre et qui sort à la température de 53°C ! Lire le message de Noël


 

Mgr Michel PansardMgr Michel Pansard, évêque de Chartres : « Le visage inattendu de Dieu ».

Guirlandes, sapins, illuminations marquent les fêtes de fin d’année et les jours qui commencent à rallonger.
La présence des crèches rend populaire la fête de la Nativité, soulignant l’originalité de la foi chrétienne qui marque profondément notre culture.

La Première alliance a proclamé l’attention de Dieu à la misère de son peuple et son engagement contre tout ce qui met à mal son l’Alliance et fait mal aux Hommes.

Lire le message de Noël

 


 

Ulrich Laurent - LilleMgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, « Familles, je vous aime ! « 

Chers habitants du Nord,
Noël, c’est une fête pour les familles, une fête des familles. Le vendredi 30 décembre, nous fêterons la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph. Et si, à Noël, des personnes se trouvent bien seules, sans famille, beaucoup essaient de rompre cette solitude en invitant à leur table une personne isolée pour reconstituer avec elle une atmosphère familiale.
Peut-être avez-vous pensé à faire une invitation de ce genre pour la nuit ou le jour de Noël…
Le pape François a écrit une fort belle lettre – un peu longue, certes ! – au sujet de la vie des familles ; cette lettre, parue en avril dernier, s’intitule La joie de l’amour.

MBoulanger Jean-Claude - Séezgr Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux : « Arrêtons de remuer la boue ! »

 

Quand l’eau boueuse s’agite, il faut la laisser reposer afin de voir le fond du seau. Dans cette période troublée où l’on ne fait que remuer la boue, il est difficile de savoir où nous allons. Arrêtons de remuer la boue. Rappelons-nous que dans l’histoire de notre pays et celle de l’Europe, les fleuves de boue ont souvent précédé les fleuves de sang.

Nous savons que nous empruntons la terre à nos enfants et à nos petits-enfants. Mais nous oublions qu’il en est de même au niveau de l’avenir. Il est urgent de retrouver les fondamentaux du vivre ensemble. Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous différencie. Lire le message de Noël


Mgr Dominique LebrunMgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen :  » Ne nous laissons pas voler… Noël !  »

Ne nous laissons pas voler Noël, comme dirait le Pape François !

Noël est notre joie ! La joie d’une naissance, la joie de la foi, la joie de l’Evangile. Une joie qui réjouit les enfants encore innocents, et leur ouvre un horizon d’amour infini. Jésus vient aimer. Je vous souhaite cet amour. Il y a toujours de l’enfant innocent en chacun.

Noël est notre force ! La force de l’amour, la force de la tendresse, la force de la semence. Rien ne peut s’opposer à la vie venue d’en-haut, ni la haine, ni notre péché. Jésus vient  pardonner. Je vous souhaite le cadeau du pardon, en famille, en communauté, en voisin. Lire le message de Noël


Mgr Christophe DUFOURMgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix-et-Arles :  » Non, ce n’est pas un rêve… « 

Joyeux Noël ! Non, ce n’est pas un rêve, un Sauveur nous est né. Il n’est pas candidat à l’élection du président de la République, ni à quelconque pouvoir humain sur la terre. Il nous est né, c’est la Bonne Nouvelle reçue jadis par des bergers, et nous sommes aujourd’hui les santons de la crèche à qui l’ange de Dieu annonce le message : « Je vous annonce une grande joie, un Sauveur vous est né ». Le signe, c’est un bébé nouveau-né, emmailloté dans une crèche.

Chrétiens, nous voyons en cet enfant le signe de tout l’amour que Dieu a pour nous, le signe de la tendresse infinie de Dieu. Nous voyons en cet enfant le baiser de l’Eternel Amour qui vient embrasser toute l’humanité. A chaque fête de la Nativité, nous entendons cette magnifique nouvelle. Lire le message de Noël

 


pascal_delannoy_basiliqueMgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis, vice-président de la CEF : «  Noël, l’espérance qui nous permet de marcher et… d’avancer ! « 

L’espérance déserterait‐elle notre pays ? Au regard de l’actualité récente, nous pouvons nous poser la question. Ainsi :
‐ Où est l’espérance quand nous fermons nos frontières à ceux qui fuient la misère ou l’horreur de la guerre parce que nous sommes gagnés par la peur ?
‐ Où est l’espérance quand, depuis tant d’années, nous déplaçons les Roms d’un bidonville à l’autre sans développer de solutions pérennes ?
‐ Où est l’espérance quand nous disons aux jeunes et aux moins jeunes que le chômage est inéluctable ?

L’espérance est le moteur qui permet à notre société de relever les défis auxquels elle est confrontée avec la volonté de faire surgir la fraternité, la joie, la vie ! Là où l’espérance fait défaut, il ne peut y avoir que repli sur soi, tristesse et mort ! Lire le message de Noël


Mgr Emmanuel DelmasMgr Emmanuel Delmas, évêque d’Angers :  » Heureux et beau Noël 2016 « 

(…) A tous, les chrétiens veulent annoncer la naissance de notre Dieu dans notre histoire et entendent témoigner de l’Espérance qu’offre sa proximité avec chaque être humain. Le Christ dont nous célébrons la venue en cette nuit de Noël apporte avec lui la lumière et la paix que le monde attend.

Chacun pourra, à l’occasion de cette fête, témoigner de l’affection pour ceux qui nous entourent. Noël nous rend plus sensible à ceux qui, autour de nous, connaissent la solitude : les personnes âgées, les malades, les familles qui ont été éprouvées par un deuil ou une séparation. C’est pourquoi, nous nous réjouissons de ces nombreux gestes d’attention qui disent l’importance de la fraternité entre les hommes et le prix du lien qui nous unit aux plus fragiles de notre société. Lire le message de Noël

 


Mgr Pierre d' OrnellasMgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes :  » Que la joie vous habite ! « 

En ce temps de l’Avent, la joie est offerte car nous savons que Jésus, lumière du monde, est né à Bethléem et qu’il est ressuscité des ténèbres de la mort. Nous savons surtout qu’il naît dans les cœurs.

Voilà le fait le plus têtu de l’histoire : Jésus ne cesse de naître dans les cœurs, ici ou là-bas, cœurs pétris de nos cultures occidentales, ou façonnés par des cultures africaines, ou encore sculptés par des cultures orientales et asiatiques. Oui, malgré les épisodes tragiques, petits et  grands,  des  histoires  de  chaque nation,  la  lumière  se  lève  dans  les cœurs ! Telle est la joie insolite qui habite les chrétiens.

Lire le message de Noël


 

marc_ailletMgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron :  » Jamais plus la guerre, jamais plus la guerre ! « 

On se souvient de ce cri lancé par le bienheureux Paul VI au siège de l’ONU, le 4 octobre 1965. C’est l’appel insistant qu’il convient, en ce Noël 2016, de faire à nouveau retentir au lieu du fracas des armes qui n’en finit plus de semer la destruction et la mort.

Nous n’oublions pas les victimes du terrorisme islamiste en France, avec les attentats de Nice et l’assassinat du P Jacques Hamel, en haine de la foi. Nous pensons aux conflits qui continuent d’ensanglanter le monde, en particulier en Irak et en Syrie où l’Etat islamique ne désarme pas : ce sont les populations civiles, les minorités religieuses, à commencer par les Chrétiens d’Orient, qui sont les victimes innocentes de ces violences aveugles et de l’attentisme de la Communauté internationale qui dépasse rarement le stade de l’indignation. N’oublions pas non plus, en ces jours de Noël, les laissés pour compte de ces tragédies : la guerre est le plus souvent la conséquence de l’idolâtrie et du pouvoir de l’argent ! Nul ne peut rester insensible devant la précarité qui touche un nombre croissant de réfugiés, poussés par ces conflits sur les routes de l’exil, mais aussi de nos concitoyens, toujours plus nombreux à se retrouver au-dessous du seuil de pauvreté. Lire le message de Noël


Mgr Georges PontierMgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et Président de la CEF :  » Le jour se lèvera-t-il cette année ? « 

Le jour se lèvera-t-il en cette année 2017, alors que dans notre pays, le débat sur l’accueil des réfugiés est utilisé, brandi pour entretenir les peurs ? Alors que dans le monde, il y a tant et tant de pays où la situation est terrible pour un grand nombre de femmes, d’enfants, de personnes âgées. Alors que des enfants sont utilisés comme combattants, quand ce n’est pas comme objets de plaisir ou comme proies faciles pour divers trafics. Lire le message


Mgr Robert Le Gall, o.s.b.Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse :  » Appeler la Paix !  »

« Je ne veux que la paix, dit le psalmiste, mais quand ils parlent ils cherchent la guerre  » (Ps 119). En ce jour de Noël, l’enfant Jésus se révèle à nous comme Prince de la paix, tel que l’avait annoncé le prophète Isaïe, dans une formule que chante Le Messie de Hændel. J’invite chacun d’entre nous à être, là où il est, un authentique artisan de paix.

Paix dans nos familles, dans nos entreprises, dans nos communautés et paix dans notre monde, où l’on assassine des innocents ! Chaque petite goutte de Paix, fut-elle à la sueur de notre front, peut nourrir un torrent d’amour : « Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie » (Ps 125).

Lire le message


Mgr Hubert HERBRETEAUMgr Hubert Herbreteau, évêque d’Agen :  » Planter un pommier, c’est croire qu’un avenir est possible « 

« La fin du monde serait-elle pour demain, je n’en planterais pas moins un pommier aujourd’hui. » Cette phrase attribuée traditionnellement à Martin Luther nous apporte une espérance alors que nous entrons dans une nouvelle année.
Elle invite à vivre le temps présent, à nous engager dès maintenant pour un monde de justice et de paix.

Planter un pommier, c’est croire qu’un avenir est possible et c’est prendre appui sur l’espérance envers et contre tout. Espérance qui n’est pas attente passive mais qui oblige à retrousser nos manches.  Lire le message


 

Mgr Jean Legrez diocèse de Saint-ClaudeMgr Jean Legrez, o.p., archevêque d’Albi :  » Adorons ! Chantons ! « 

Dans un monde marqué par la violence sous diverses formes et par l’injustice souvent criante entre les peuples, les chrétiens veulent encore chanter leur joie à l’occasion de la nativité du Christ Jésus ; car il vient en messager de la paix et de la fraternité. Jésus est bien le fils premier né du Père qui révèlera à tout homme sa filiation divine et par conséquent les liens de fraternité qui existent entre tous les habitants de l’univers.

Le nouveau-né de la crèche, apparemment si fragile et si pauvre, est le Sauveur de toute l’humanité. Le fils du Tout-Puissant a voulu épouser notre condition humaine pour lui rendre sa dignité et lui offrir la possibilité de vivre maintenant et éternellement dans l’amour du Père des miséricordes. Le passage sur la croix du messie d’Israël ouvrira à nouveau l’entrée dans l’intimité du Dieu trois fois saint à tous ceux et celles qui le reconnaîtront comme le Rédempteur du monde. Lire le message


Mgr Laurent Le Boulc'hMgr Laurent Le Boulc’h, évêque de Coutances et Avranches :  » L’enfant de la rencontre « 
Chers habitants de la Manche,
Noël : un enfant naît dans la nuit des hommes. Il partage le sort de ceux et celles qui peinent à trouver refuge et hospitalité. Pourtant, Jésus vient relier les hommes à Dieu et relier les hommes entre eux. Dès sa naissance, Jésus témoigne de ce signe étrange : il est le rejeté qui réunit. A son berceau, les plus pauvres et les plus lointains viendront l’adorer. Il sera le crucifié rejeté qui rassemble les hommes dans sa paix.
Ce message résonne quand de fortes tensions nous malmènent en Europe et dans notre pays.
Peurs, frustrations, sentiments d’humiliation, problèmes économiques, ruptures culturelles sèment leurs désarrois. Chez nous, ceux qui vivent du travail de la terre, et ceux qui n’ont plus de terre peinent plus encore que les autres.

Mgr Pascal Wintzer, achevêque de PoitiersMgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers :  » Noël… une lueur, douce ou forte, d’espérance « 

 

Les mystères qui sont le cœur de la foi chrétienne se déroulent la nuit, c’est Noël, ou encore, au petit matin, c’est la résurrection de Jésus. Et même, lorsque c’est en plein jour, à trois heures de l’après-midi, quand Jésus meurt au Golgotha, le ciel s’assombrit, la nuit tombe.

On ne voit bien que de nuit : l’obscurité, la pénombre, le jour déclinant ou bien se levant appellent à écarquiller les yeux, à chercher ce qui demeure caché.

A Noël, quelques traits de lumière déchirent la nuit des doutes, des peurs, des inquiétudes ; telle est l’espérance chrétienne. Lire le message




Sur le même thème

L'avent et Noël en questions

Visuel Fêter Noël

Horaires des messes

logo messes info

Prières

8

Noël en ligne

retraites en ligne avent

Vidéo

Catéchèse et catéchuménat

Noel (3)
Avent et Noël

Liturgie

Avent Noël liturgie

Narthex

Dossier Noël Narthex

Pastorale des migrants

SMPMPI