Les jeunes se mobilisent pour Diaconia 2013

diaconia_jeunes_nevers

Les jeunes des mouvements, paroisses, services, sont invités à porter la dynamique « Diaconia 2013-Servons la Fraternité ! » à travers leurs propres visions et modes de communication. Voici trois exemples pour « Diaconia avec les jeunes ».
 
C’est par la porte verte de l’écologie que le Village Educatif Saint-Philippe de Meudon (Hauts-de-Seine) a intégré Diaconia 2013. Guillaume Leonardi (photo), animateur en pastorale dans ce groupe d’établissements d’Apprentis d’Auteuil, convaincu que ce message recoupe leur souci de « donner leur place aux jeunes les plus en difficulté », cherchait comment raccrocher la locomotive. « Les jeunes qui sont ici, explique-t-il, ont besoin de concret ». Or le rassemblement éco-responsable de l’Ascension 2013 rejoint « un souci de leur génération ». L’an dernier, pendant l’Avent, des internes d’un foyer avaient signé une charte dans cet esprit. Des jeunes du Pôle horticole s’investissent aujourd’hui pour le fleurissement du rassemblement. « Diaconia nous offre l’occasion très intéressante d’apprendre la symbolique des fleurs pour la liturgie », se réjouit Mathilde, une fidèle du café-théo, en dernière année de formation de fleuriste. Lors d’un rassemblement Diaconia en octobre à Nevers, elle a partagé ses interrogations éthiques : « la mondialisation et la normalisation des produits », les végétaux exotiques importés par avion avec des conséquences sur l’empreinte carbone, la disparition des producteurs locaux, les travailleurs africains très peu payés, etc. C’est au contraire à un projet de développement durable respectueux de l’homme comme de la Création que Guillaume souhaite associer les enseignants et les services du collège. Avec le désir que Diaconia y instaure une « manière d’être qui perdure ».

Pour la Pastorale Jeunes du diocèse de Bayonne, Diaconia « permet d’insister sur la manière d’être au service du frère », raconte le Père Dominique Nalis, délégué diocésain adjoint et responsable pour l’agglomération de Pau et sa périphérie. Si les activités des jeunes sont celles d’une année normale (bénévolat au sein de l’Hospitalité Basco-Béarnaise N.D de Lourdes, aide à la réception des marchandises de la banque alimentaire et animations en maison de retraite pour les aumôneries de collèges et lycées, …), Diaconia, insiste-t-il, « invite à aller plus loin, à valoriser le qualitatif, la réflexion, les liens, la joie étonnante d’être au service ». C’est ainsi que des jeunes de l’ONG Points-Cœur ont témoigné dans l’Enseignement catholique, d’autres ont rencontré un groupe Foi et Lumière à partir du thème « Oser la rencontre avec l’autre différent ». Au niveau des étudiants et Jeunes Professionnels, une équipe a créé un site pour stimuler la collecte des récits de merveilles et fragilités. D’un manque discerné, celui d’un aumônier de la prison de Pau, est né un engagement avec le lancement d’une chaîne de solidarité pour récupérer des YOUCAT (« Youth Catechism », catéchisme pour les jeunes) reçus aux JMJ de Madrid 2011. « Ces jeunes sont en train de rentrer dans la démarche Diaconia. Ils ont bloqué la date du rassemblement de Lourdes. C’est le début d’une aventure », commente le Père Nalis qui accompagne le petit groupe.

Le pôle Jeunes de la Pastorale des Migrants est en train de monter une exposition photo-audio-vidéo pour le rassemblement Diaconia. Tout est parti de l’apport d’une cinquantaine de témoignages de jeunes migrants particulièrement « bien reçus de la part des théologiens proches de Diaconia », raconte Jaklin Pavilla, secrétaire du pôle. L’idée de mettre en scène ces récits via un spectacle a été abandonnée mais pas celle de les donner à écouter en voix off. Au cours du rassemblement JP Pentecôte 2012, lors d’un forum animé par la Pastorale des Migrants, le contact a été établi avec trois ingénieurs en informatique qui travailleront à partir d’avril sur le matériau rassemblé par le réseau : interviews, photos (de visages, de fêtes) et films. À l’Ascension 2013, l’exposition est envisagée comme support d’animation.
 

logo dioconia 2013

Diaconia avec les jeunes en deux étapes

Conçue par des jeunes et ouverte à tous les jeunes, la proposition s’articule en deux grandes étapes : « 100.000 défis de fraternité », de l’Avent 2012 au Carême 2013, puis « 1000 idées pour l’avenir », du Carême à l’Ascension.
 

Sur le même thème

  • Ascension

    L’Ascension du Christ

    La fête de l’Ascension célèbre la montée de Jésus vers Dieu son Père. Elle est fêtée le jeudi de l’Ascension, quarante jours après Pâques.

  • 26 Novembre 2008: Panneaux solaires couvrant le toit de la salle PVI près de la basilique Saint Pierre, Rome, Vatican

    Écologie intégrale

    Nos sociétés sont aujourd’hui confrontées au défi majeur d’imaginer et de mettre en place un développement durable et viable pour les générations présentes et futures. Ce défi appelle une transition radicale au niveau écologique et au niveau sociétal. Les Chrétiens se sentent directement concernés par ce défi et veulent participer à ce grand débat de […]

  • Migrants à Calais

    Migrants

    La mobilité humaine n’est pas un phénomène nouveau et l’Église manifeste depuis longtemps un grand intérêt pour les migrants, se préoccupant de leur sort, au travers notamment d’un accompagnement pastoral adapté. Le phénomène migratoire est indéniablement une réalité complexe, difficile à gérer, mais nous aurions tort d’oublier que celui-ci, avec la grâce de Dieu, est l’Avent « d’un nouveau ciel […]