75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale

2020 marque le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le 27 janvier 1945, les troupes soviétiques entraient dans dans le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Cette date marque aujourd’hui la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. 75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, retrouvez notre dossier retraçant des portraits de prêtres et des figures de saints…

Figures de saints spirituels

  • Édith Stein, sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix

    Née en 1891 dans une famille juive allemande, Édith Stein se convertit au catholicisme. Philosophe, théologienne, elle est devenue religieuse carmélite en 1933. Déportée, elle meurt le 9 août 1942 à Auschwitz-Birkenau. Canonisée par l’Eglise catholique le 11 octobre 1998, elle est déclarée co-patronne de l’Europe en 1999 avec Sainte Brigitte de Suède et Sainte Catherine de Sienne.

  • Maximilien Kolbe, martyr du nazisme

    En 1941, le frère polonais franciscain Maximilien Kolbe (1894-1941) accepte de prendre la place d’un père de famille condamné à mort. Après plusieurs semaines d’enfermement, il trouve la mort au camp de concentration d’Auschwitz le 14 août 1941. Il a été canonisé par Jean-Paul en 1982. ll est vénéré par l’Eglise catholique sous le nom de « Saint Maximilien Kolbe ».

  • Franz Stock, figure de la réconciliation franco-allemande

    Le diocèse de Chartres célèbre le 50e anniversaire du transfert de la sépulture de Franz Stock (1904-1948) en l'église Saint-Jean-Baptiste de Rechèvres à Chartres. Rencontre avec Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres, pour évoquer la figure de ce prêtre allemand hors du commun.

Jean Rodhain

Jean Rodhain et l’Aumônerie générale des Prisonniers de guerre

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Monseigneur Jean Rodhain (1900-1977) met en place dès l’été 1940 l’Aumônerie des prisonniers de guerre. Il organise le secours spirituel pour les prisonniers en Allemagne (oflags et stalags) et fait parvenir à ses confrères détenus des « valises-chapelles » dotées d’hosties, de vin de messe, de linge d’autel, de missels ou d’Évangiles… Lumière sur l’histoire du « Diocèse des barbelés » grâce aux archives de l’Aumônerie générale des prisonniers de guerre, conservées actuellement au Centre national des archives de l’Eglise de France (CNAEF).

Déclarations officielles

75e anniversaire de la Libération des camps : déclaration des conférences épiscopales européennes

Déclaration de la présidence du Conseil des conférences épiscopales européennes (CCEE) et du Président de la Commission des conférences épiscopales de l'Union européenne (Comece) à l'occasion du 75e anniversaire de la Libération du camp d'extermination nazi allemand Auschwitz-Birkenau.

En vidéos

La foi jusqu’au sacrifice : les religieux dans la seconde guerre mondiale

Au cœur de la Seconde Guerre mondiale, des prêtres et des religieux ont donné leur vie pour la paix. Ils se sont battus avec héroïsme contre la barbarie.

Le Pape François à Auschwitz

En 2016, le pape François se rendait au camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. Le Saint-Père se rendait à pied sur le terrain du camp de concentration, traversant seul le portail d'entrée. Puis, à l'entrée de la cour du bloc 11, il a rencontré individuellement une quinzaine de survivants du camp. Il a pris ensuite le temps d'une prière privée dans la cellule du Père Kolbe, martyrisé il y a 75 ans.

Retrouvez notre dossier

Sur les réseaux sociaux

Les figures emblématiques dans les diocèses

Le Centre national des archives de l'Eglise

Sur le même thème