Déclaration de Mgr Lebrun au sujet de la crise laitière : « Payons notre lait quotidien »

Lebrun Dominique - Saint-Etienne

La colère gronde chez les producteurs de lait. Cela produit un vrai gâchis en lieu et place de ce lait, de ces fromages, de ces crèmes qui sont notre fierté gourmande. Evêque et délégué du diocèse de Saint-Etienne pour le monde rural, nous tenons à dire ce que nous voyons, et l’Evangile en qui nous croyons.

Nous rencontrons chaque jour des agriculteurs de notre département de la Loire. Leur colère côtoie leur dignité. Nous sommes frappés par cette dignité, celle d’hommes et de femmes dont la raison d’être est leur travail quotidien, dont la raison de vivre est notre lait quotidien. Jusqu’à quand ? Il ne faudrait pas que leur dignité côtoie leur désespoir !

La dignité de nos paysans est minée de l’intérieur. Elle est sournoisement minée par le système économique de l’offre et la demande, même quand le prix du lait est plus élevé : la personne humaine disparaît derrière le produit. Une vérité toute simple, déjà rappelée par Jésus dans l’Evangile, passe à la trappe du libéralisme : l’ouvrier mérite son salaire, plus exactement : l’ouvrier est digne de sa nourriture (Evangile selon St Matthieu 10, 10).
Nous supplions les responsables des organisations professionnelles, les coopératives, les collecteurs comme les transformateurs industriels et la grande distribution de prendre les mesures qui s’imposent. Elles doivent permettre à chaque famille de vivre de son travail. Elles doivent permettre aux jeunes agriculteurs d’espérer en l’avenir. Payons notre lait quotidien ! Nous demandons aux pouvoirs publics, à tous les niveaux, de mettre tout en œuvre pour cette justice.
Il y a les mesures d’urgence mais il ne faudra surtout pas s’y arrêter. Il ne s’agit pas de calmer une colère ; il s’agit de reconstruire une dignité. Il est indispensable de construire le dialogue sur la vérité du travail, dans le monde laitier, dans le monde fruitier, dans le monde industriel …

Nous demandons à nos communautés chrétiennes du diocèse de veiller dans la prière et l’amitié. La tentation de la division ou du jugement hâtif est présente. Que notre prière nous rapproche de Jésus qui a promis : Dès maintenant le moissonneur reçoit son salaire : il récolte du fruit pour la vie éternelle, si bien que le semeur se réjouit avec le moissonneur (Jn 4, 36). Puissions-nous, dans les jours à venir, nous réjouir tous ensemble, éleveurs, producteurs, collecteurs, transformateurs, commerçants et consommateurs.
 

Dominique Lebrun, Evêque de Saint-Etienne

Père Jean-Jacques Thivillier, Délégué diocésain au monde rural

Sur le même thème

  • Université d'été Chrétiens en monde rural

    Monde rural

    Quelle présence de l’Eglise dans le rural et « l’hyper-rural » ? Quels défis pour l’annonce de l’ Évangile ? Cette préoccupation est celle de beaucoup de diocèses : des conseils diocésains, des communautés locales, des congrégations, des mouvements et associations de fidèles présents dans les espaces ruraux… « Partager les joies et les peines, les luttes et les espoirs des […]