L’Epiphanie du Seigneur

En ce jour, nous célébrons la sainte Epiphanie de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ, lorsqu’il se fit connaître aux mages venus de l’Orient. C’est l’adoration de ces mages qui constitue, en Occident, l’objet principal de cette fête. La liturgie de l’Eglise latine, là où ce jour n’est pas férié, reporte la célébration de cette fête au dimanche le plus proche, afin que le plus grand nombre des fidèles puissent la commémorer dignement. Les Eglises d’Orient célèbrent de même la sainte Théophanie, au jour de son baptême dans le Jourdain lorsqu’eurent lieu la manifestation de la divinité du Christ et la première claire révélation du mystère de la Sainte Trinité. Le Père et le Saint-Esprit rendirent alors témoignage que Jésus est vraiment le Fils Unique de Dieu, consubstantiel au Père, Verbe Incarné pour notre salut, Sauveur annoncé par les prophètes et qu’en sa personne la Divinité s’est unie sans mélange à notre humanité et l’a fait resplendir de sa Gloire.
On fête Tiphaine, en ce jour.

Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui.
(Matthieu 2, 1)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).