Mgr Macaire, un missionnaire de retour au pays

david_macaire1Parti pour la métropole dans un esprit missionnaire, devenu dominicain, Mgr David Macaire a été nommé archevêque de Fort-de-France par le Pape François, le 7 mars 2015. A Lourdes, lieu de sa vocation, il confiera sa mission épiscopale en Martinique et en profitera pour rencontrer les évêques de France, réunis en Assemblée plénière.

Vous êtes Dominicain or c’est l’Année de la vie consacrée. Comment accueillez-vous cette nomination ?

Nous fêtons en 2015-2016 les 800 ans de l’Ordre des Prêcheurs. Je le vis davantage comme un signe de la Providence plutôt que comme un choix délibéré du Pape François. L’Esprit Saint agit à travers nos pasteurs, à travers leurs actes. C’est un très beau signe pour moi, comme dominicain, et pour tous les consacrés.

Comment préparez-vous votre ordination épiscopale, le 12 avril ?

Nous avons dû choisir un peu rapidement car je souhaitais que ce soit le cardinal Chibly Langlois, évêque des Cayes et président de la Conférence épiscopale d’Haïti, qui préside mon ordination. En plus, je rêvais du Dimanche de la Miséricorde [le premier dimanche après Pâques, NDLR]. Je serai donc le « jumeau » d’ordination de Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay. C’est la même date, mais de l’autre côté de l’Atlantique… un autre monde ecclésial !

Comment envisagez-vous votre retour au pays ?

J’ai quitté la Martinique il y a 21 ans, comme missionnaire. Je l’ai fait en tant que martiniquais et en entrant chez les Dominicains, mais dans le même esprit que les missionnaires de Bretagne ou de Normandie partaient autrefois pour l’Outre-Mer. Aujourd’hui, je suis un peu surpris par ce que le Seigneur attend de moi. J’avais vraiment ressenti l’appel d’Abraham : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai » (Genèse 12, 1). C’était très puissant dans mon cœur. Cela avait été un arrachement. C’est très surprenant parce qu’aujourd’hui, c’est un nouvel arrachement de quitter une terre, un peuple, des frères dominicains que le Seigneur m’a donné comme amis. Je le vis dans le même abandon, la même joie, la même certitude que le Seigneur m’appelle. Donc dans la même exaltation aussi.

Vous êtes à Lourdes pour confier cette nouvelle mission à Marie…

Lourdes est le lieu de ma vocation. J’étais au service des malades depuis 5 ans. C’était le cadeau que j’avais demandé à mes parents pour mon Bac : partir à Lourdes avec les Scouts d’Europe. J’ai pris mon engagement de foulard blanc au service des malades à Lourdes. Une année, le Seigneur m’a fait comprendre qu’il m’attendait là-bas, à la Grotte. Ce jour-là, j’ai rencontré un dominicain. C’était la veille de la fête de l’Assomption, le 15 août 1991. Avant mon ordination, je souhaite me confier à la Vierge.

Votre visite à Lourdes a lieu pendant l’Assemblée plénière des évêques !

C’est une coïncidence de dates mais j’en profiterai pour les rencontrer. Je souhaite découvrir la communion entre évêques et une partie du collège épiscopal. Les petits mots reçus à l’annonce de ma nomination sont très touchants. Vu du Saint-Siège, je suis surtout membre de la Conférence épiscopale des Antilles. Son Assemblée plénière est prévue 5 jours après mon ordination. Mais les Antilles françaises sont très françaises et l’Eglise en Martinique reste très française – par les chants et la culture religieuse.

« Jesum Osténde », une devise épiscopale « à tiroirs »

« Montre-nous Jésus » est tiré de Et Jesum, benedíctum frúctum véntris túi, nóbis post hoc exsílium osténde, une phrase du Salve Regina, chanté tous les soirs dans l’ordre dominicain. « La Vierge est cachée, explique-t-il. On ne la voit pas tout de suite dans ma devise ». C’est aussi un « mot d’ordre » pour le pasteur qu’il souhaite être et une invitation pour tous les fidèles. « Le rôle de l’Eglise est de montrer Jésus » car « celui qui m’a vu a vu le Père » dit Jésus (Jean 14, 9) ».

Sur le même thème

  • largeur-macaire-bibliotheque

    Le Père David Macaire est nommé archevêque de Fort-de-France

     

  • Père Luc Crepy

    Un double jubilé en perspective pour Mgr Luc Crepy

    Nommé évêque du Puy-en-Velay le 12 février 2015, Mgr Luc Crepy vit le Carême comme un temps de préparation intérieure à son ordination épiscopale, le 12 avril.En 2016, il vivra un double jubilé : une Année sainte au Puy et le Jubilé de la Miséricorde, annoncé par le Pape. Il participe à sa première Assemblée plénière […]

  • dominicains-fanjeaux-2014

    Dominicains, à la pointe de l’annonce de Dieu

    L’ordre des Dominicains fête son 8ème centenaire, en conjuguant tradition et modernité. Portraits de quatre « frères prêcheurs » immergés dans le dialogue de la foi avec le monde. Par Chantal Joly. Frère Thierry, missionnaire sur Internet À 30 ans, il avait déjà entendu des sermons interpelants mais rarement cette « parole renouvelée, vraie et profondément vivante qui […]

  • logo-2015-annee-de-la-vie-consacree

    Année de la Vie consacrée

    Le Pape François a inauguré le 30 novembre 2014 une Année de la Vie Consacrée qui s’achèvera le 2 février 2016 sur le thème « la vie consacrée dans l’Eglise aujourd’hui. Evangile, Prophétie, Espérance. » L’objectif de cette initiative est de faire davantage connaître la vie consacrée et de la promouvoir à travers le monde. […]

Messe_évêques_Assemblée plénière_CEF-Avril 2013

Les assemblées plénières

L’Assemblée plénière des évêques est l’organe ordinaire d’expression de la Conférence des évêques de France et de son activité collective. Elle vote l’élection de ses membres et décide de la création de de groupes de travail. Elle se[...]