« La vigile de Pentecôte » par Mgr de Berranger

de Berranger Olivier - Saint-Denis

A l’occasion de la Pentecôte, éclairage de Mgr Olivier de Berranger, évêque émérite de Saint-Denis, sur les lettres des confirmands.
En cette vigile de Pentecôte 2010, me reviennent à la mémoire les trois années qui avaient précédé le Jubilé de l’Incarnation (1998-2000). Sous la responsabilité du cardinal Etchegaray, une catéchèse trinitaire avait été proposée par Rome. L’année de l’Esprit Saint avait été l’occasion, pour de nombreux baptisés adultes, de réaliser que leur Initiation chrétienne était inachevée puisqu’ils n’avaient pas reçu le sacrement de confirmation. Un peu comme ces Corinthiens qui avouaient à Paul : « Nous n’avions même pas entendu dire qu’il y a un Esprit Saint ! » (Ac 19,2).

Beaucoup de lettres de confirmands font écho à une ignorance assez semblable. Mais il me semble que, depuis dix ans, les choses ont un peu progressé, grâce à une meilleure prise en compte du Rituel dans la catéchèse. Ces personnes ont entendu dire qu’il y a un Esprit Saint… et que, par l’imposition des mains de l’évêque et des prêtres, une prière sera faite pour implorer sur elles les dons de l’Esprit, selon l’oracle du prophète : « esprit d’intelligence et de force… » (Is 11,2-3). Les adolescents en particulier sont attirés par l’idée de « choisir » l’un des « sept dons » de l’Esprit Saint. Une nette majorité retient le don de « force ». L’explication qu’elles en donnent ne manque pas de pertinence. Pour être fidèles à ce qu’elles voient comme un engagement de leur part, elles désirent recevoir cette force qui leur permettra de résister aux tentations et de répondre aux questions posées autour d’eux sur leur foi, voire de résister à la dérision dont les « pratiquants » sont l’objet à l’école ou au travail.

« Je désire me confirmer…Je veux confirmer ma foi devant Dieu et devant mes amis… » Sans repousser ce qu’il y a de juste dans ces expressions de très nombreuses lettres, il me revenait de commenter le sens du terme « confirmation ». Ce n’est pas moi qui me donne l’onction de l’Esprit. De même que Jésus, lors de son baptême dans le Jourdain, fut « confirmé » par la voix du Père et la descente de l’Esprit, de même c’est l’évêque qui vient vous « chrismer » en disant à chacun : «Soyez marqué de l’Esprit saint, le Don de Dieu ». La confirmation vous fait christs sur la terre. C’est une pentecôte pour le monde.

+Olivier de Berranger
Evêque émérite de Saint-Denis

Sur le même thème

  • Pentecôte (2)

    La confirmation

    Par le sacrement de la confirmation, le lien des baptisés avec l’Eglise est rendu plus parfait, ils sont marqués du sceau de l’Esprit Saint, enrichis d’une force spéciale de l’Esprit Saint.

  • Pentecôte (1)

    La Pentecôte

    La fête de la Pentecôte célèbre la venue de l’Esprit Saint sur Marie et les apôtres réunis au Cénacle le cinquantième jour après Pâques.

Fête Pentecôte

Rencontrer Jésus

Esprit Jésus

tv.catholique.fr

vidéos sur la confirmation

liturgie.catholique.fr

Confirmation liturgie

Horaires des messes

messes.info

Aller plus loin