Camerlingue et Chambre Apostolique

En étudiant l’histoire de la Curie Romaine, et en particulier de l’office appelé Chambre Apostolique, on constate que dès le XIe siècle apparaît le terme Camera Thesauraria (chambre du trésor) qui s’applique à un organisme chargé de gérer les finances curiales comme les biens temporels du Saint-Siège. De nos jours, cet Office n’exerce ces fonctions que durant la vacance du Siège apostolique.

Au XIIe siècle, le titulaire de l’office est appelé Camerarius ou Camerlingue, titre encore utilisé. Durant ce même siècle furent réunies en un seul organisme les charges de Régent, Trésorier et Custode du Vestiaire papal. Au XIIIe et au XIVe siècle, le Camerlingue acquit également des compétences judiciaires en matière fiscale ainsi que dans certaines causes pénales ou civiles. Le Camerlingue de la Sainte Eglise Romaine, distinct du Camerlingue du Sacré Collège, était généralement un Cardinal, même si cela ne devint obligatoire qu’au XVe siècle. Comme de nos jours, les titulaires successifs étaient assistés par un Vice Camerlingue, d’un Auditeur général, d’un Notaire et de Clercs de la Chambre qui sont actuellement des prélats.

Durant les premiers siècles, le Camerlingue, les Clercs et l’Auditeur de la Chambre, acquirent des compétences particulières leurs permettant de présider des tribunaux d’exception ainsi que la Camera Plena, fonctionnant comme une cour collégiale. Tout au long du siècle dernier, la Chambre Apostolique fut avant tout un tribunal de l’Etat pontifical. Par la Constitution apostolique Sapienti Consilio, du 29 juin 1908, Pie X confirma les fonctions de pouvoir temporel jadis exercées par la Chambre Apostolique. Par la Constitution apostolique Regimini Ecclesiae Universae du 15 août 1967, Paul VI disposa que la Chambre Apostolique, présidée par le Camerlingue de la Sainte Eglise Romaine ou, en cas d’empêchement, par le Vice Camerlingue conserva la fonction de veiller et de gérer les biens ou droits temporels du Saint-Siège durant la vacance du Siège apostolique, soit du décès du Pape à l’élection de son successeur. Une nouvelle confirmation de ces charges spécifiques a été donnée à cet office par la Constitution apostolique de Jean-Paul II, Pastor Bonus, en juin 1988. Comme le souligne la Constitution apostolique de Jean-Paul II, Universi Dominici Gregis de février 1996, le Camerlingue de la Sainte Eglise Romaine et le Grand Pénitencier sont les seuls et uniques chefs de dicastère de la Curie dont les fonctions ne cessent pas durant la période de Sede Vacante. De fait, les fonctions du Camerlingue s’accroissent véritablement à ce moment.

Cardinal Tarcisio Bertone, actuel Camerlingue

L’actuel titulaire est le Cardinal Tarcisio Bertone, SDB, né le 2 décembre 1934 à Romano Canavese (Italie) et ordonné prêtre en 1960. Docteur en droit canonique, il a été successivement Recteur de l’Université pontificale du Latran (1989), Archevêque de Vercelli (1991), Secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi (1995), dont le Cardinal Ratzinger était le Préfet. Il a été nommé en 2002 Archevêque métropolite de Gênes, créé Cardinal le 21 octobre 2003 et finalement choisi par Benoît XVI comme Secrétaire d’Etat le 22 juin 2006. Il est depuis le 4 avril 2007 Camerlingue de la Sainte Eglise Romaine.

Les membres de la Chambre Apostolique se sont réunis le 1er mars en raison de la vacance du Siège apostolique, ouverte la veille à 20h avec la cessation de la fonction pontificale de Benoît XVI. Outre le Cardinal Bertone, l’Office est composé de Mgr Luigi Celeta, Vice Camerlingue, de Mgr Giuseppe Sciacca, Auditeur Général, de Mgr Assunto Scotti, Mgr Paolo Luca Braida, Abbé Philip James Withmore, Abbé Winifried Konig, Mgr Osvaldo Neves de Almeida, Mgr Krysztof Józel Nykiel, Mgr Lucio Bonora et Mgr Antonio Lazzaro, Prélats Clercs.

Source : VIS du 4 mars 2013
 

tarcisio_bertone

Le Camerlingue est un titre dont l’origine et le rôle sont peu connus, puisqu’il s’exerce seulement durant la vacance du Siège apostolique. Le Camerlingue actuel est le cardinal Tarcisio Bertone, depuis le 4 avril 2007.
 

Sur le même thème

Vatican News

On confond souvent les termes “Rome”, “Vatican”, “Cité du Vatican”, “Saint-Siège”, “Siège apostolique”, “Curie romaine”.

Essayons d’y voir plus clair, même si l’on sait bien que tous concernent le Pape et de ses collaborateurs...

Pour en savoir plus:

Rome

Le Vatican

La Cité du Vatican

Le Saint-Siège ou Siège apostolique

La Curie romaine