« Dans un ministère bien souvent solitaire au quotidien, les temps d’Assemblées plénières confortent les évêques dans leur mission commune »

3

Bien plus qu’une rencontre fonctionnelle de travail, les Assemblées plénières auxquelles prennent régulièrement part les évêques de France à Lourdes sont avant tout des rendez-vous spirituels et fraternels. Le père Emmanuel Coquet, Secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France, explique à quel point ces temps particulièrement attendus par les évêques nourrissent leur charge.

En effet, ces rencontres au cœur de la Cité Mariale s’apparentent également à un pèlerinage. C’est au pied de Marie, à la Grotte, que s’ouvre chaque Assemblée plénière. Les évêques priant les laudes confient la fécondité de leurs travaux à venir ainsi que les intentions et les préoccupations de leur diocèse et de l’Eglise qui est en France.

C’est bien la prière commune qui rythme les journées des membres de la Conférence épiscopale. Ils partagent ainsi la prière de la Liturgie des Heures et, au cœur de leur journée, la messe qui est célébrée à la basilique du Rosaire en présence des pèlerins de passage. Chaque journée se termine par la prière de l’Angelus, et les évêques aiment à se retrouver en fin de semaine pour un temps d’adoration eucharistique.

Ces éléments ne sauraient se réduire à un cadre de prière formel. Ils sont le signe que la vie et la mission des évêques, comme pour tout chrétien, s’enracinent dans ce lien vivant et nourri avec le Seigneur par l’intercession de la Vierge Marie. Cala rejaillit sur le climat fraternel de l’Assemblée. Il n’est pas rare de retrouver des évêques se rendant à la Grotte pour méditer le chapelet ou prier silencieusement, ou encore se retrouver le matin tôt pour partager à partir de la Parole de Dieu.

1

Cette atmosphère recueillie favorise également les échanges entre évêques. Les pauses qui ponctuent régulièrement les journées de travail sont des moments privilégiés d’échanges où les évêques ont plaisir à se retrouver, à prendre des nouvelles les uns des autres et à partager leur expérience ou encore à faire bénéficier l’un ou l’autre confrère de son expertise dans tel ou tel domaine.

Beaucoup d’évêques vivent ces Assemblées plénières comme une bénédiction, comme un temps bienfaisant. A l’écart de leur diocèse, ils peuvent profiter d’un temps gratuit où ils éprouvent la joie du travail commun, échappant quelque peu au tumulte quotidien de l’administration de leur diocèse.

Dans un ministère bien souvent solitaire au quotidien, ces temps d’Assemblées plénières sont attendus par les évêques. S’ils ont l’occasion au long de l’année de se retrouver entre évêques d’une même province ecclésiastique, les évêques goûtent ces moments privilégiés où ils peuvent être confortés dans leur mission et éprouver des liens fraternels dans la mission commune et partagée au service de l’annonce de l’Evangile dans notre pays.

2

ça peut également vous intéresser

Suivre la #VisioCEF (ex #APLourdes)

1
3
4