Réactions suite aux expulsions de camps de Roms

roms

Suite à l’expulsion et l’évacuation de camps de Roms en France, plusieurs évêques ont appelé au respect de la dignité de la population Rom et au dialogue avec les autorités publiques, alors que Benoît XVI appelait dimanche à « accueillir les légitimes diversités humaines, comme le demande Jésus à tous les chrétiens ».

Le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, s’est dit prêt à rencontrer le ministre français de l’Intérieur pour discuter des expulsions et de l’évacuation des camps de Roms.

Témoin des expulsions policières, le 20 août lors d’une visite dans un camp de Roms, prévue de longue date, Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix et d’Arles a appelé au respect de la dignité des gens du voyage et s’est déclaré prêt à participer à des recherches de solutions.

« Souhaitant rencontrer les populations les plus pauvres, comme je le fais toujours lors des visites dans les communautés de mon diocèse, j’étais en conversation avec des familles roms, lorsqu’est arrivé un important détachement de policiers. Des caravanes ont été détruites.
Je ne mets pas en cause les forces de police qui obéissent aux ordres. Mais je demande le respect des personnes et de leur dignité, dans le cadre de la loi française. Si des délits ont été commis, ils doivent être sanctionnés. Cependant, les discours sécuritaires qui peuvent laisser entendre qu’il y a des populations inférieures sont inacceptables. Ces personnes, citoyens européens, vivent pour la plupart paisiblement ici, un certain nombre depuis de longues années. Avec le Secours catholique, nous avons prévu un programme d’alphabétisation et d’insertion. Dans un esprit de paix, je suis prêt à rencontrer les autorités et les élus, pour permettre d’envisager des solutions, voire un possible arbitrage
. »

Dans un communiqué publié le 17 août, Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry, président de Justice et paix France, a appelé les pouvoirs publics à travailler avec les associations pour trouver des solutions pour résoudre les problèmes que peut poser la présence des Roms.

« L’application rigoureuse de la loi ne peut justifier ni l’absence de négociations, ni l’intimidation. Des associations se sont mobilisées.
Comment ne pas les encourager lorsqu’elles témoignent que, quelles que soient les circonstances, aucun homme, aucune femme, aucun enfant ne doit être méprisé ?
Comment ne pas les soutenir lorsqu’elles cherchent des solutions surtout lorsque des enfants sont déjà scolarisés ou en voie de l’être ?
Je suis sûr que beaucoup sont prêts – dans les municipalités – dans les communautés de croyants – dans les associations – à apporter leur contribution à la résolution des problèmes que peut poser la présence de cette population Roms…et je demande que les autorités publiques les écoutent et travaillent avec eux.
 »

Mgr Centène et Mgr Schockert appellent au respect et à la connaissance réciproque

Fin juillet Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes, en responsabilité pour la pastorale des gens du voyage et Mgr Claude Schockert, évêque de Belfort-Montbéliard, evêque en responsabilité pour la pastorale des migrants s’étaient élevés face aux “généralisations hâtives et à une recrudescence de la stigmatisation dont sont victimes ces populations”.

“Disciples du Christ qui a affirmé avec force : « Ce que vous aurez fait à l’un de ces petits c’est à moi que vous l’aurez fait » (Evangile de Matthieu/ 25, 40), l”aumônerie catholique des Gitans et Gens du Voyage 4 ne peut se résoudre à voir les Rom et Gens du Voyage victimes de préjugés et d’amalgames, boucs-émissaires désignés des difficultés de notre société, alors qu’ils en sont souvent les premières victimes. Nous sommes convaincus que le remède à la peur et à l’insécurité ne se trouve pas dans une surenchère sécuritaire mais passe par une action de longue haleine nourrie de respect et de connaissance réciproques.

Lire le communiqué

Communiqué de Mgr Ulrich suite aux propos du père Arthur Hervet

Le 22 aout, le Père Arthur Hervet, assomptionniste, engagé de longue dates auprès des migrants et des Roms avait annoncé qu’il renonçait à sa médaille de l’ordre national du Mérite pour dénoncer la politique gouvernementale vis-à-vis des Roms.
Il a fait part de ses regrets suite à des propos concernant le Président Sarkozy.

Dans un communiqué, l’archevêque de Lille, Mgr Laurent Ulrich, et Mgr Gérard Coliche, évêque auxiliaire, ont précisé qu’ils n’approuvaient pas ces propos et qu’ils ne pouvaient les cautionner.