A Londres, les catholiques se préparent à accueillir Benoît XVI

Pour le Père Paul Walsh, Recteur de Notre-Dame de France à Londres, la visite du pape Benoît XVI (16-19 septembre 2010) est l’occasion d’un rapprochement entre l’Eglise catholique et le grand public britannique.
 

Comment les paroissiens de Notre-Dame de France se préparent-ils à accueillir le pape ?

notre_dame_france_londres

Notre paroisse a le nombre de participants le plus élevé de tout le doyenné, cathédrale exclue. Je sais que 17 sont inscrits pour la messe à Birmingham (19 septembre) et 147 pour la veillée de prière pour la béatification du Cardinal Newman à Hyde Park (18 septembre). La difficulté est que nous sommes une communauté de plusieurs centaines de milliers de catholiques francophones dispersés sur tout Londres. Les familles françaises sont juste de retour après les vacances d’été, préoccupées par les questions de la rentrée scolaire. Toute l’organisation pratique de la visite papale s’est faite à partir de la mi-juillet, période pendant laquelle une majorité d’entre elles était absente. Tout s’est préparé dans des délais très serrés à cause de la situation politique – élection, changement de gouvernement…
 

Qu’attendez-vous de cette visite ?

C’est sûr que l’évènement offre une occasion remarquable de rapprochement entre l’Église catholique et le grand public britannique. Pendant des siècles, le catholicisme a représenté quelque chose d’étranger, menaçant même, pour les Anglais et pour les différentes confessions chrétiennes. Avec un discours mesuré, d’ouverture et de fermeté, le pape pourrait aider la société britannique à apprécier sa force et son potentiel en vue d’une meilleure solidarité sociale et pour une vision plus complète de l’homme et de la religion, car cette société devient de plus en plus sécularisée et superficielle. En tant que prêtre irlandais travaillant en Angleterre, je trouve que, ces dernières années, la communauté catholique a grandi énormément en confiance et dans le sens de son identité britannique. Le risque est réel que cette identité soit de plus en plus influencée par l’héritage des Anglicans. Celui-ci prétend représenter le visage du christianisme de souche et s’éloigne un peu des racines plus larges et continentales de la tradition catholique. Je pense que la présence de tant de communautés ethniquement diversifiées au sein des diocèses en Grande-Bretagne joue un rôle de contrepoids important contre cette tendance. Peut-être la visite du pape introduira-t-elle aussi une voix qui représente plus pleinement l’Église dans son universalité.
 

A la veille de l’événement, quel climat percevez-vous au Royaume-Uni ?

J’ai l’impression qu’une petite minorité stridente essaie de mener une opposition à la visite et que les chrétiens du pays sont plutôt intéressés, mais qu’ils n’ont pas eu trop l’occasion de le montrer, à cause des difficultés d’organisation. Il me semble que la plupart de la population est plus au moins ignorante de sa venue et de la signification d’une visite d’Etat du pape. Depuis la Réforme anglaise, ce pays se voit comme le dernier bastion contre une Église étrangère et latine ….
 

notre_dame_refugee_centre

Notre-Dame de France, une paroisse « à l’échelle exceptionnelle »

L’église se trouve en plein centre du West End de Londres, quartier des Français jusqu’aux années 30. Ils sont aujourd’hui 300.000 à Londres. « Notre aumônerie d’école a presque 1.000 élèves inscrits chaque année et une centaine de catéchistes en tout, détaille le recteur. Nous célébrons une messe en français chaque semaine dans une église anglicane à South Kensington, et, plusieurs fois par an, dans trois autres quartiers de Londres ». Chaque année, 150 couples s’y préparent au mariage et plus de 200 enfants au baptême. On compte aussi 7 centres de catéchèse, liés aux écoles françaises.
« Nous accueillons beaucoup de francophones d’autres pays, surtout africains », poursuit-il. La situation de l’église en fait « un carrefour des nations » pour des familles et des personnes qui viennent de tout Londres. Un des soucis du prêtre est donc de promouvoir les rencontres entre les groupes pour favoriser « un sens d’appartenance à une seule communauté pluriculturelle ».
Un centre d’accueil, de soutien et d’accompagnement professionnel aux réfugiés et demandeurs d’asiles et un service d’aide aux SDF font partie des actions de la paroisse. « Notre-Dame de France est au centre de l’effort d’évangélisation engagé par les 4 paroisses catholiques sur le quartier du West End. Il se traduit chaque année par un festival de 3 jours, « Spirit in the City », qui regroupe des centaines de chrétiens de tous horizons pour célébrer la richesse de la vie de nos communautés » conclut le P. Walsh.

Sur le même thème

  • Béatification du Cardinal Newman

    Voyage de Benoît XVI au Royaume-Uni (16 au 19 septembre 2010)

    Voyage de Benoît XVI au Royaume-Uni Le pape Benoît XVI s’est rendu au Royaume-Uni du 16 au 19 septembre 2010. Il y a rencontré la reine Elisabeth II, qui est également chef de l’Eglise anglicane, et les évêques catholiques d’Angleterre, du Pays de Galles et d’Ecosse. Il a présidé à cette occasion la cérémonie de […]