L’île Maurice avant la venue du Pape François

Le 9 septembre, le Pape François doit se rendre à Maurice pour une journée avant de continuer son voyage vers Madagascar. C’est tout un peuple, chrétiens et non-chrétiens, qui s’apprête à l’accueillir dans la joie et la ferveur.

pape MauriceAvec les îles de La Réunion et de Rodrigues, Maurice compose l’archipel des Mascareignes dans l’Océan Indien. L’île Maurice est petite, 1865 km2, mais fortement peuplée, 1 265 0000 habitants !… Maurice est célèbre pour la beauté de son lagon et de ses plages, aussi plus d’un million de touristes viennent la visiter tous les ans. Maurice trouve aussi son originalité dans la diversité de sa population composée d’Indiens, de Chinois, d’Africains, d’Européens. On y trouve aussi représentées les plus grandes religions du monde : christianisme, islam, hindouisme, bouddhisme. A Maurice aussi on parle beaucoup de langues, le Créole langue typiquement mauricienne, le Français, l’Anglais (langue d’enseignement et de l’administration), l’Hindi, l’Ourdou, le Mandarin, le Tamoul, le Bhojpuri…

Ce n’est qu’à partir du XVIIIème siècle que Maurice, alors colonie française, a commencé à être mise en valeur pour la culture de la canne à sucre. Mais cette culture a amené aussi le grand fléau de l’esclavage et de son corollaire, la traite négrière. Madagascar surtout, du fait de sa proximité, a fourni beaucoup de ces esclaves et ce ne fut qu’en 1835 (sous la colonisation anglaise) que l’esclavage fut aboli. Aujourd’hui Maurice connaît un beau développement et le pays n’est qu’un immense chantier. On est passé de la monoculture de la canne à sucre à une diversification de l’industrie et des services. Aujourd’hui Maurice est une importante place financière et sa position géographique favorise grandement les échanges.

Les défis

Mais la société mauricienne doit relever aussi de nombreux défis. Les relations intercommunautaires s’avèrent parfois délicates du fait des religions et des cultures différentes. Par ailleurs il existe encore, au milieu de cette prospérité, des poches de pauvreté, et des inégalités subsistent encore, et une partie de la population se sent parfois marginalisée ou discriminée. L’île Maurice connaît aussi de gros problèmes de drogue, régulièrement la police ou les douanes font des saisies très importantes de drogue.

C’est une Église très vivante que le Pape François va trouver à Maurice, et pourtant cette Église était moribonde et sans âme quand le Père Laval, l’apôtre de l’île Maurice, a débarqué le 14 septembre 1841. Il est venu à Maurice avec le nouvel évêque de Port-Louis Monseigneur Collier. Père Laval était originaire de l’Eure où il exercera un temps son métier de Docteur en médecine ; il va renter au Séminaire de Saint-Sulpice et après avoir exercé son ministère un temps dans le diocèse d’Evreux, il va demander à partir à l’île Maurice auprès des anciens esclaves « âmes les plus abandonnées ». Le Père Laval fait partie de la toute nouvelle congrégation du Saint-Cœur de Marie fondée par le Père Libermann et le Père Levavasseur un réunionnais, tous désirent donner leur vie pour l’évangélisation des esclaves ou des affranchis.

Quand le Père Laval arrive à Maurice la situation morale et spirituelle des anciens esclaves est déplorable, personne ne s’occupe d’eux. Et Père Laval va donner tout son temps toute ses forces à ces déshérités, et c’est une très belle page d’Évangile qui va s’écrire dans ce coin perdu de l’Océan Indien. Les plus pauvres, les plus démunis, les plus rejetés vont être évangélisés : « J’ai vu, j’ai vu la misère de mon peuple ! … » Père Laval est tout seul au début pour s’occuper des anciens esclaves. Les anciens maîtres se moquent de lui, le méprisent, mais lui tient bon. Il organise sa communauté et les anciens esclaves deviennent les catéchistes de leurs frères et sœurs, il s’entoure de « conseillers, conseillères » qui l’aident dans ses visites aux malades et dans l’exercice de la charité ; et ce peuple autrefois méprisé, avili, se met debout, l’Évangile de Jésus lui redonne toute sa dignité. Père Laval, confesse, catéchise, réconforte, conseille. Il mourra épuisé le 9 septembre 1864, une foule immense participera à ses funérailles. Et jusqu’à aujourd’hui, c’est un défilé incessant auprès de son tombeau et cela toutes communautés confondues. Père Laval a été béatifié et l’on attend maintenant sa canonisation. Beaucoup de chrétiens portent comme prénom de baptême le nom de Laval. Et continuellement au niveau de l’Église on fait référence au Père Laval, on fait mémoire du Père Laval.

Et aujourd’hui, l’Église à Maurice bénéficie de ce grand souffle missionnaire que lui a insufflé Père Laval. C’est une Église très vivante avec de multiples instances de formation spirituelle et humaine. Depuis maintenant quatre ans un grand projet de réévangélisation appelé « Kléopas » a été mis en œuvre. Toute la catéchèse a été revisitée que ce soit pour les enfants, les jeunes, les adultes hommes et femmes. C’est un travail immense et de longue haleine, mais il y a là une telle énergie, un tel souffle que les fruits viendront et arriveront à maturité.

Mais il existe un point noir pour cette Église si dynamique c’est le peu de vocations. L’Église de Maurice doit faire appel encore aujourd’hui à des prêtres étrangers, mais l’Europe ne donne pratiquement plus personne, heureusement que l’Afrique prend la relève.

Le Pape François arrive bientôt et sa venue à Maurice a été l’occasion d’une intense préparation spirituelle dans chacune des paroisses de l’île. Beaucoup de chrétiens se sont investis aussi dans la préparation matérielle et liturgique. C’est l’île Maurice, toutes communautés confondues qui accueillera le Pape François le 9 septembre.

Roger BILLY
Spiritain, a longtemps été en mission à Maurice

1865 km2. 1,3 million d’habitants. Une moitié d’Indiens, suivis par les Créoles (comprendre ici les métis), diverses minorités de sino-mauriciens et d’Européens, etc…

L’anglais est la langue administrative, le français la langue la plus parlée après le créole. Le hindi et diverses langues indiennes et asiatiques sont aussi parlés par les groupes ethniques respectifs. Les plantations de canne à sucre et de thé furent longtemps la première ressource du pays. Avant d’être supplantées par le tourisme (pus d’un million de touristes chaque année) et les activités de service, surtout financières.

Très récemment, le pays a été secoué par la « révélation » que la richesse du pays provenait en partie du fait de se comporter comme un paradis fiscal, qui pompe largement les ressources et des capitaux douteux de toute l’Afrique. Les riches Mauriciens vivent pour une part au détriment de leurs voisins africains pauvres.

Enquête du Consortium International de journalistes d’investigation

Résultats de l’investigation , en français dans l’article du Monde

La composition religieuse du pays reflète la diversité ethnique, linguistique et culturelle de la population : plus de 50% d’hindous, environ 30% de chrétiens, 15% de musulmans…Un diocèse catholique, l’évêque est Mgr M. Piat, cardinal.

Antoine Sondag

Témoignage

Père Guy Rose, aumônier national de la communauté mauricienne en France et délégué épiscopal de la pastorale des migrants pour le diocèse de Périgueux et Sarlat.

Père Guy Rose« Cette visite et rencontre avec le peuple mauricien catholique en non-catholique se prépare dans la joie et la prière. Tous les Mauriciens accueilleront le Pape François, quel que soit leur religion. C’est une visite de haute importance, ce sera un jour férié sur l’île Maurice. Le Pape François se rendra au tombeau du Père Jacques-Désiré Laval, Bienheureux, le 29 avril 1979 à Rome. Le caveau du Bienheureux se trouve à Sainte-Croix à Maurice. Le 15 septembre il y aura le rassemblement de la communauté mauricienne en France, à Pinterville dans l’Eure comme l’an dernier où je serai présent. »

En vidéo

Sur le même thème

  • saint-siège-voyages apostoliques

    Voyage du Pape au Mozambique, île Maurice et Madagascar

    Le Pape François se rendra successivement du 4 au 10 septembre au Mozambique, à l’île Maurice et à Madagascar. Ce voyage aux multiples enjeux sera placé sous le signe de la réconciliation et de la paix et de la lutte contre la pauvreté. En vidéos Sur les réseaux sociaux Akamasoa, "Ville de l'amitié" est l'expression […]

saint-siège-voyages apostoliques

Sur les réseaux sociaux