L’instruction de la conversion pastorale de la communauté paroissiale

En juillet 2020, la Congrégation pour le clergé publiait : « La conversion pastorale de la communauté paroissiale au service de la mission évangélisatrice de l’Eglise ». Monseigneur Jacques Habert, évêque de Séez et accompagnateur de la Mission rurale analyse les enjeux de ce document de 25 pages.

Mgr Jacques HabertL’instruction La conversion pastorale de la communauté paroissiale au service de la mission évangélisatrice de l’Église se présente comme un texte très stimulant. Dans son introduction le cardinal Stella nous remet devant le grand défi pastoral de notre temps : annoncer l’évangile. Il pose la question en braquant le projecteur sur la réalité de la paroisse. Comment nos paroisses peuvent-elles aujourd’hui être évangélisatrices ? Elles furent pendant des siècles le lieu ordinaire de rassemblement des chrétiens d’un même territoire. Elles doivent s’adapter à deux réalités : celle du rapport au territoire et celle des nouveaux modes de vie dans le contexte de la sécularisation.

Les appels de cette instruction

Le texte redit avec force des grands principes fondateurs de ce qu’est une paroisse. On peut y reconnaître comme une définition : elle demeure le lieu où la parole de Dieu est annoncée, l’eucharistie célébrée, et ce dans une dynamique résolument communautaire. Pour qu’elle soit fidèle à sa mission des moyens sont à déployer et à renouveler :

  • Synodalité : Ce renouvellement ne concerne pas uniquement le curé […] en en excluant le peuple de Dieu. ( 37)
  • Coresponsabilité : Chacun agit pour la construction de l’unique corps. (§ 28)
  • Place essentielle des plus fragiles : Les pauvres et les exclus doivent toujours avoir une place privilégiée dans le cœur de l’Eglise. (§ 32)
  • Mutualisation : Il est opportun de constituer […] des services pastoraux communs […]. (§ 60)
  • Principe de réalité : Il importe que les processus de restructuration […] soient menés avec souplesse et gradualité. (§ 36)

La qualité de ce texte est qu’il fonde toutes ces perspectives pastorales dans le cadre canonique qui les permet et les appelle.

La pertinence de l’instruction dans le contexte du monde rural

9 août 2011 : Eglise du village de Bournac (12), sud Aveyron.

Les principes, ci-dessus évoqués, doivent se traduire de façon adaptée face aux défis particuliers du monde rural. Évêque d’un diocèse rural, je me réjouis de la pertinence de ces réflexions. Nous sommes plus que d’autres confrontés au défi du rapport au territoire, lequel a considérablement évolué ces dernières décennies. Pour que nos paroisses demeurent missionnaires dans le monde rural, elles devront être attentives à trois appels de ce texte :

  • Comment être inventif pour que la parole de Dieu et la vie sacramentelle puissent rejoindre tout le monde (§ 18) ?
  • Comment mettre en place ce réseau de relations fraternelles pour que la paroisse soit tournée vers les nouvelles formes de pauvreté (§19) ?
  • Comment donner ou redonner à nos églises leur place ? Elles constituent un patrimoine précieux, le texte y fait référence : Visiblement représentée par l’édifice du culte, [la paroisse] est ainsi le signe de la présence permanente du Seigneur Ressuscité au milieu de son peuple. (§ 7) Voilà un chantier qui mobilise bien des chrétiens dans le monde rural, au-delà du cercle des pratiquants.

Souhaitons que les diocèses ruraux de notre Église en France se saisissent de ce texte et s’entraident pour mettre en pratique certaines de ses belles intuitions. Le grand rassemblement Terres d’Espérance, planifiée en avril 2021, en sera un élément.

+ Jacques Habert, évêque accompagnateur de la Mission Rurale

Sur le même thème

  • 12 mai 2019 : A l'issue de la messe dominicale, le P. Bruno CADART, prêtre du Prado, invite les fidèles à s'inscrire pour participer à la fête paroissiale. Paroisse Saint-Jean XXIII, dans le quartier du Bois l'Abbé à Chennevières-sur-Marne (94), France.

    La conversion pastorale de la communauté paroissiale au service de la mission évangélisatrice de l’Eglise

    Instruction de la congrégation pour le clergé du 29 juin : « La Conversion pastorale de la communauté paroissiale au service de la mission évangélisatrice de l’Eglise ».

  • Père Jean-Pierre Debard

    « Terres d’espérance » un évènement rural national en préparation

    Le Père Jean-Pierre Debard est curé de l’ensemble paroissial Saint-Jean du Velay volcanique depuis 2015. Au sein du diocèse du Puy-en-Velay, il a une double casquette car il est, à la fois, aumônier du mouvement Chrétiens dans le monde rural (CMR) et référent de la Commission « Maison commune » pour l’écologie intégrale. En avril 2020, il participera à « Terres d’espérance », un rassemblement national autour de la mission de l’Église en monde rural. Très actif dans les préparatifs, il sera présent à Chateauneuf-de-Galaure avec 800 autres membres ecclésiales.

Mission de l'eglise en rural

terresesperancealauneTerres d'Espérance

les 23-24-25 avril 2021

au foyer de Charité de Chateauneuf de Galaure (Valence – Drôme).

En savoir plus 

Les champs de l'Eglise

champs de l'eglise - webtv-rural
Voyage dans le temps et l'Espace à la rencontre de l'Eglise en monde rural hier et aujourd'hui.