Christelle, 42 ans, baptisée grâce à sa fille

Christelle, 42 ans, mise en route par sa fille Laura, 11 ans, parle de renaissance pour évoquer son baptême. Portrait par Chantal Joly.

laura-bapteme2Christelle, du diocèse de Chartres, n’hésite pas à employer le terme de « renaissance » pour évoquer son baptême à Pâques 2013, à l’âge de 42 ans, en même temps que sa fille Laura, 11 ans. Pour elle qui connaît le prix de la vie suite à un grave accident de voiture « le coup du lapin », qui a provoqué une maladie très invalidante « le syndrome d’Ehlers Danlos », et d’une embolie pulmonaire bilatérale, c’est loin d’être un mot employé à la légère.

À l’âge de 10 ans, déjà, Christelle aurait aimé se faire baptiser, mais sa maman « n’en voyait pas l’utilité ». Et Christelle n’a jamais osé aller feuilleter la Bible que son papa, qui avait été enfant de chœur, laissait dans sa table de nuit. Puis la vie a passé. Il y a eu la rencontre de son concubin et la naissance de ses deux enfants, Laura et Melvyn, à qui le couple a décidé de laisser le choix d’une religion. À l’âge de 8 ans, Laura posant régulièrement des questions, Christelle, qui « ne connaissait pas grand-chose », a acheté un livre adapté aux enfants : Qui est Dieu ? La curiosité de sa fille persistant, Christelle l’a inscrite au catéchisme, « apprenant en même temps qu’elle ». Le jour où elle a appris qu’on pouvait se faire baptiser adulte, sans hésiter, elle s’est « lancée dans l’aventure ». Marie, une convertie, très active sur la paroisse, l’a guidée, à raison de séances hebdomadaires d’échanges. « Ces trois heures, je ne les voyais pas passer », se souvient Christelle qui lisait, en plus, des textes chez elle. Ayant reçu des réponses à ses deux interrogations principales, sur le pardon et sur le don d’organes, Christelle a pu aller jusqu’au bout de sa démarche. Une sorte de nécessité quasi vitale, d’appel intérieur ; « pas du tout pour faire plaisir à quelqu’un ». C’est son oncle, le frère jumeau de son papa qui a été son parrain lors d’une cérémonie dont elle se souvient comme d’un grand moment de bonheur. Aujourd’hui, Christelle ne se sent « plus seule pour affronter le quotidien ; quelqu’un étant là pour la protéger elle et ses enfants ». Le dimanche matin, elle accompagne parfois Laura à la messe, « selon la nuit qu’elle a passée, en fonction de son état de santé ». Le 12 mars dernier, elle a vécu comme une étape importante le sacrement de réconciliation proposé pour les néophytes et confirmands.

 

Sur le même thème

  • eucharistie03

    Devenir chrétien

    Votre cheminement commence, alors belle route pour découvrir la joie d’être chrétien !

  • bapteme enfant

    Le baptême

    Le Christ a proposé le baptême à tous pour que tous aient la Vie en Dieu. Il l’a confié à son Eglise, en même temps que l’Evangile, lorsqu’il a dit à ses apôtres : « Allez de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28, 19-20). […]

  • réconciliation

    La pénitence et la réconciliation

    Ce sacrement est le signe de l’amour infini de Dieu. Le pardon de Dieu est toujours possible, si nous faisons une démarche vraiment sincère.

Des lieux et des hommes

Des lieux et des hommes

"Des lieux et des hommes", une exposition de photographies réalisées par Alexandra Bellamy, pour découvrir que la joie et l’espérance sont bien présentes aux périphéries !

Repères

Sur l'habitat partagé

Agenda

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Documents Episcopat

Documents Episcopat