Saint Gaétan (+1547)

Contemporain de Martin Luther, Gaétan fut de ceux qui, au temps de la Réforme et bien avant le concile de Trente, travaillèrent à préserver l’Italie du protestantisme. Pendant 13 ans, il fut secrétaire au Vatican sous le pape Jules II et le pape Léon X. Ce qu’il y vit n’était guère conforme à l’Evangile et sa piété le portait alors à imiter encore davantage Notre-Seigneur. A la mort de sa mère, il renonça à sa charge et passa les six années suivantes à donner aux pauvres son héritage à Vicence, Venise ou Vérone, visitant les taudis, balayant dans les hôpitaux, soignant les incurables. Il fonda avec son ami Jean-Pierre Carafa, le futur pape Paul IV, un institut de prêtres qui mèneraient comme lui, une vie pauvre et austère, les Théatins. Ils s’engageaient à ne pas mendier pour eux, à soigner les malades, à répandre l’usage des sacrements parmi les laïcs et à ramener le clergé à ses devoirs. Il mourut à Naples, étendu sur un lit de cendres. Le mode de vie de son Institut inspira les grands réformateurs du XVIème siècle.

Si tu veux que le Christ te chérisse et vienne à ton aide, chéris-le toi-même, dirige vers lui ta volonté afin de lui plaire en tout. Ne doute pas que, même si tous les saints et toutes les créatures t’abandonnaient, lui du moins sera toujours près de toi dans tes nécessités.

(Saint Gaétan – Lettre à une de ses filles spirituelles)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).