Assemblée plénière d’automne 2022 | Jour 5, lundi 7 novembre

Lundi 7 novembre 2022

8h30 | Réception des neuf groupes de travail lancés en novembre 2021

Mise en place des neuf groupes de travail, coordonnés par M. Hervé Balladur

Dans le cadre de la lutte contre les violences et agressions sexuelles et les abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Église et suite aux résolutions votées par les évêques de France réunis en Assemblée plénière le 8 novembre 2021, 9 groupes de travail composés de laïcs, diacres, prêtres, évêques, personnes consacrées dont des personnes-victimes ont été constitués.

11h45 | Eucharistie en la Basilique Notre-Dame du Rosaire

Présidée par Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque de Coutances, assisté de

Les textes du jour

« Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéi. »

Frères et soeurs, quelle étrange parole de Jésus ? Un arbre déraciné et planté en pleine mer. Et, pour faire ce prodige, dit Jésus aux disciples, il leur suffirait d’un peu de foi, une foi aussi petite qu’une graine de moutarde ! Ce qui étonne dans cette parole, c’est cet énorme écart entre la petitesse de la graine de foi et la grandeur du prodige ! Il suffirait, dit Jésus, d’un tout petit peu de foi pour que la foi fasse des prodiges ! Quelle étrange parole quand on sait combien Jésus, le plus souvent dans les évangiles, se méfie du spectaculaire et du merveilleux.

Mais de quel miracle s’agit-il ? Un arbre déraciné et planté en mer. L’image évoque un arrachement pour un nouvel enracinement ailleurs. Être déraciné d’ici pour être planté là-bas. Ce serait donc quelque chose comme cela que provoquerait la foi en l’Évangile, aussi humble soit-elle ?

La parabole de Jésus s’éclaire alors pour nous. Elle pourrait être une allusion aux bouleversements que peut engendrer la foi. A cause de leur foi, il arrive que des hommes et des femmes quittent un métier, changent d’orientation de vie. Ils délaissent une manière de vivre, abandonnent une vieille habitude. Jésus nous invite ce matin à reconnaître tous ces changements profonds que nous avons pu vivre grâce à notre foi en Lui. Il nous invite à méditer sur les changements que notre Eglise est appelée sans cesse à vivre à cause de sa foi en l’Evangile.

Vivre de tes changements demande beaucoup d’énergie. Il en faut du courage pour oser changer. Au point que cela semble parfois impossible, au-dessus de nos forces, comme un arbre qu’il s’agirait d’arracher et de planter dans la mer. Mais il y a le ressort de la foi. La parabole de Jésus nous fait prendre conscience ce matin de l’extraordinaire capacité que donne la foi : « la foi, si vous en aviez grosse comme une graine de moutarde, vous diriez à l’arbre que voici… et il vous obéirait ».

Frères et sœurs, l’Évangile de Jésus nous appelle à croire en la puissance de la foi. Car la foi est un ressort puissant. Sans la foi, oser le pas est trop difficile, voire impossible. Sans la foi, nous risquons de ne pas voir ou de ne pas trouver l’énergie pour vivre une conversion et nous engager dans l’avenir. Sans la foi, nous risquons de rester prisonniers de ce que nous avons toujours faits, ou de ce que nous avons toujours été.

Aussi petite soit-elle, minuscule comme une graine de moutarde, la foi en Jésus est capable de nous ouvrir à des changements dans nos vies et dans celle de l’Eglise. Elle est une force de liberté, un don de nouveauté, qui peut nous surprendre. Il arrive même qu’elle nous donne de nous délier de ce qui nous paraissait jusqu’alors indéracinable, comme un arbre arraché et planté dans la mer !

L’Evangile de ce jour indique aussi quels changements la foi en Jésus réalise. A l’intérieur de nous-mêmes, la foi nous aide à nous déraciner du lieu du péché et de la mort pour nous planter dans le lieu de la vie. Or cette conversion baptismale  Jésus qui arrache à la mort pour greffer sur la vie du Christ se rend visible dans nos attitudes vis à vis des plus petits et des pécheurs. Jésus exhorte ses disciples à s’arracher des terres du mépris et du malheur causé aux petits, il appelle à quitter l’indifférence et la rancune vis à vis du pécheur, pour aller se planter dans les eaux de la justice donnée aux pauvres, celles de la mise en garde et de la miséricorde accordée aux pécheurs repentants.

Chers frères évêques, par expérience du ministère apostolique, nous savons combien nous tenir dans cet horizon de la justice, de la vigilance et de la miséricorde est exigeant. Nous avons besoin de la toute la sagesse de l’Esprit Saint, dont le Christ et le grand témoin, pour nous enraciner dans l’attitude évangélique de la justice avec les pauvres, du courage de l’admonestation et et du pardon avec les pécheurs.  C’est là une voie exigeante qui conduit l’Eglise à cheminer parfois à contre-courant de notre monde aujourd’hui tenté de se montrer implacable pour les plus vulnérables et sans pitié pour les fautifs.

La première lecture de ce jour témoigne de la grande vigilance de saint Paul quand il organise les Eglises naissantes. Paul conseille à son disciple Tite de bien discerner et former ceux qu’il appelle à la présidence des communautés. Ces conseils  de l’apôtre nous les prenons pour nous-mêmes. Ils convergent dans l’insistance à demeurer fidèles par la foi à l’enseignement et au mystère de Jésus, Lui qui est la Source, le guide et la finalité de notre ministère.

Frères et sœurs, en cette eucharistie, demandons au Seigneur la force de quitter ce qui n’est pas digne du Christ dans nos vies et celle de l’Eglise. Que l’Esprit Saint nous « attache à la Parole digne de foi » comme le dit saint Paul, et qu’il nous guide dans le travail de fondation et de transformation de nos Eglise, pour qu’elles livrent sans cesse au monde le témoignage exigeant de l’amour évangélique de Dieu pour les petits et le pécheurs. Amen.

Déclaration de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la Conférence des évêques de France, le 7 novembre 2022

Déclaration de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la Conférence des évêques de France, à Lourdes, le lundi 7 novembre 2022. Mesdames, Messieurs, Soyez remerciés d’avoir accepté de nous rejoindre aujourd’hui, pour cette conférence[...]

15h | Finances

16h30 | Votes

17h45 | Vêpres

suivre l'Assemblée

Esprit Saint,
Tu convoques les évêques de l’Église de France à Lourdes,
Éclaire leur démarche.
Donne-leur à chacun et ensemble la capacité
De t’écouter ensemble en Église,
De partager leurs réflexions, leurs joies, leurs souffrances, leurs espoirs,
De discerner la volonté de Dieu pour aujourd’hui,
De te rencontrer dans leurs frères,
De se laisser conduire par toi,
De mettre en œuvre leurs décisions.
Nous « Peuple de Dieu », nous comptons sur toi.
Amen.

liens utiles

Abus : que fait l'église ?