Mère Alphonse Marie Eppinger (1814- 1867)

Elisabeth Eppinger naît le 9 septembre 1814, à Niederbronn les Bains, petite commune du nord de l’Alsace où se côtoient une communauté protestante et une communauté catholique. Baptisée le lendemain, elle est la première d’une fratrie de 11 enfants, nés d’un jeune couple de modestes cultivateurs.

Alphonse_Marie_fb2-620x349Enfant et adolescente, bien que de santé fragile, elle connaît les conditions habituelles d’une famille besogneuse : travaux domestiques ou dans les champs, rôle d’aînée de la famille. Attentive à l’enseignement religieux, Elisabeth est marquée par les comportements et les convictions profondément chrétiennes de sa famille.  C’est ainsi que déjà enfant, elle manifeste le désir de connaître Dieu, le goût de la prière, l’attrait pour l’Eucharistie et le sens du mystère de la croix. Pendant sa préparation à la première communion, elle aspire à consacrer un jour sa vie à Dieu en embrassant la vie religieuse, souhait qu’elle manifeste à ses parents vers sa seizième année. Ceux-ci ne peuvent, en raison des rudes conditions de leur vie, accéder alors à sa demande.

Elisabeth traversera une crise spirituelle qui fragilisera sa santé mais sans altérer son désir de se consacrer à Dieu. Bien au contraire, il deviendra encore plus vif. Durant ses expériences mystiques, dont elle parle à son confesseur, Elisabeth perçoit dans sa prière qu’il lui faut fonder elle-même un Institut. En 1849, elle réalisera ce dessein sous l’autorité de Mgr Raess qui nomme sœur Alphonse-Marie supérieure de la nouvelle Congrégation des “ Filles du Divin Rédempteur”. L’Institut fondé en l’honneur du Divin Cœur de Jésus et du Cœur immaculé de Marie veut “ les honorer en imitant leur bienfaisance envers tous les indigents », à savoir les soins des malades à domicile, l’attention à toutes les situations de détresse humaine, la présence aux agonisants, et ce sans distinction de religion. La congrégation se développe alors rapidement en France et s’étend jusque dans les diocèses de Wurtzbourg, Munich, Spire, Fribourg et Mayence en Allemagne, de Vienne en Autriche, d’Oedinburg en Hongrie.

Mère Alphonse Marie, fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Très Saint Sauveur, se donne sans compter pour ses filles et pour les pauvres, allant aux périphéries pour se pencher sur l’humanité souffrante.  Epuisée et gravement malade, elle rend son dernier souffle à son Créateur, le 31 juillet 1867, à l’âge de 53 ans.

La vie de la  vénérable Servante de Dieu est un témoignage éloquent de l’action du Saint-Esprit qui opère des merveilles dans le cœur de ceux qui, comme celui de la Vierge Marie, s’ouvre pleinement à son action. L’exemple donné par Mère Alphonse Marie est un appel à se donner pleinement au Seigneur pour annoncer son Evangile aux hommes de ce temps. La soif de Dieu, le besoin de spiritualité qui se font sentir aujourd’hui, trouveront dans l’enseignement de Mère Alphonse Marie et dans sa vie un apaisement heureux et un appui solide pour demeurer fidèle au Christ et à son Eglise.

Messe de béatification de Mère Alphonse- Marie

beatification mere alphonse marie

Béatification de Mère Alphonse-Marie, à la cathédrale, Notre-Dame de Strasbourg le dimanche 9 septembre 2018. Revivez en images la messe célébrée depuis la cathédrale.

Sur le même thème

clefsliturg

Liturgie

NOTRE PERE (1)

Rencontrer Jésus

rencontrer jésus

Messes info

messes.info

Catéchèse & catéchuménat

logo du site catechese.catholique.fr