La Visitation de Marie à sa cousine Élisabeth

Monseigneur Jacques Habert, évêque du diocèse de Séez, est aussi l’évêque accompagnateur de l’Association des œuvres mariales (AOM). Il nous offre son témoignage pour la Visitation de la Vierge Marie.

Mgr Jacques HabertC’est un mystère joyeux que l’Église nous invite à célébrer en ce 31 mai, une fête qui vient aussi conclure le « mois de Marie ». Toute dévotion mariale doit nous renvoyer à notre appartenance à l’Église et à notre vie chrétienne au quotidien. Le mystère de la Visitation en est une belle illustration. En effet, une façon traditionnelle de présenter la mission de l’Église est de dire précisément qu’elle accomplit une triple mission : annoncer l’évangile, célébrer Dieu et servir les pauvres.

 Dans l’évangile de la Visitation nous contemplons la Vierge Marie. Elle accomplit de façon étonnante et unique cette triple mission :

  • Marie annonce la bonne nouvelle. C’est le sens de sa visite chez sa cousine Élisabeth qui s’écrit : « D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? » Cette annonce est accueillie avec une grande joie. C’est la joie d’Élisabeth, la joie de Marie, la joie mystérieuse aussi de Jean-Baptiste dans le sein de sa mère.
  • Marie célèbre son Dieu. C’est la proclamation du magnificat : « Mon âme exalte le Seigneur. » Cette prière deviendra la prière de l’Église tous les soirs à l’office des vêpres.
  • Marie se met aussi au service. Discrètement l’évangile nous l’indique : « Marie resta avec Élisabeth environ trois mois. »

On comprend mieux pourquoi, lors du Concile Vatican II, les pères conciliaires ont décidé que le développement sur la Vierge Marie serait intégré à la constitution présentant le mystère de l’Église. En effet en contemplant Marie, on découvre en vérité quelle est la mission de l’Église. Celui qui veut comprendre ce qu’est l’Église doit se tourner vers Marie.

Que cette fête de la Visitation nous renvoie à ces trois missions que chacun reçoit le jour de son baptême : Comment, à l’image de Marie, j’annonce le Seigneur à mes frères ? Comment, à l’image de Marie, je loue le Seigneur ? Comment, à l’image de Marie, je me mets au service des autres ?

Voilà une bonne médiation en ce jour de la Visitation. Comme toute méditation elle nous renvoie à une mise en pratique concrète. Si nous vivons cela alors certainement nous goûterons nous aussi à la joie de l’évangile.

                        + Jacques Habert, évêque du diocèse de Séez

Sur le même thème

  • logo_cef_rvb_horizontal

    Quelle est la place de Marie dans l’Eglise ?

    Le Nouveau Testament parle peu de Marie. Néanmoins, nous avons assez d’indications pour la connaître, découvrir son attitude profonde de disciple de Jésus, son fils, Fils de Dieu.

  • Ascension de la Vierge

    Marie, Mère de Dieu

    Marie de Nazareth, tout autant que Jésus, appartient à l’histoire des hommes. Elle appartient à la suite des générations, ni plus ni moins que n’importe quelle autre femme. L’Eglise, elle, affirme plusieurs faits à propos de Marie, qui la font apparaître comme une personne singulière au milieu de la vaste humanité. Ce qu’elle déclare ainsi, avec audace, l’Eglise sait qu’elle ne le connaît que par la Révélation que Dieu en fait, par la Parole adressée par Dieu et que l’Eglise accueille, qu’elle prend au sérieux, qu’elle médite et scrute, dont elle tire sa vie.

Marie Jésus

Prières

Prière du Notre Père

Notre Père

rencontrer Jésus

rencontrer jesus site jesus

Liturgie catholique

Liturgie catholique

Catéchèse & Catéchuménat

logo du site catechese.catholique.fr