Messages de paix pour la Terre Sainte

Israel : Gaza

 
Alors que les les catholiques du monde entier étaient invités à prier pour la paix le 1er janvier, le pape a renouvelé son appel pour que cesse la violence en Terre Sainte.
En France, le conseil permanent de la Conférence des évêques de France, le mouvement Pax Christi, le Conseil d’Eglises chrétiennes, les responsables des Eglises catholiques et protestantes d’Alsace ont appelé à la paix et à la solidarité.

Justice et paix en Terre sainte

Le 2 janvier, les co-présidents du CECEF, le Cardinal André Vingt-Trois, le Métropolite Emmanuel, et le Pasteur Claude Baty, ont adressé un message d’appel à la paix et à la solidarité appelant chacune et chacun à s’associer le dimanche 4 janvier 2009 à la « journée pour la justice et la paix en Terre Sainte ».
“Nous demandons, précisent-ils, au Christ Sauveur, dont nous célébrons la venue parmi nous, de faire la grâce de la paix aux hommes, femmes et enfants de cette Terre dont nous portons la souffrance et l’espérance

Mettre fin à l’escalade de violence

Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes et Président de Pax Christi, a rappelé le 29 décembre, à la veille de la journée mondiale de la Paix, qu’aucune raison politique ne saurait justifier le sang et les larmes des innocents, de quelque nationalité qu’ils soient”. Il adjure le premier ministre de l’Etat d’Israël et le responsable du Hamas d’arrêter « le massacre », et de “mettre fin à une escalade dont le seul résultat est la ruine, la souffrance et la mort”.
Il adjure la communauté internationale de ne pas se “réfugier dans les discours inefficaces et les faux-fuyants et d’intervenir dans ce face à face meurtrier”.
“Il n’y a pas d’autre manière de signifier une volonté de paix que de s’asseoir à une table de dialogue et de négociation”, rappelle-t-il.

Lire le message intégral
 

“La réconciliation et la paix sont possibles”

Le 9 janvier, les responsables des Eglises Catholique et Protestantes d’Alsace, ont exprimé leur bouleversement face au “regain de violence dans la bande de Gaza”.

“Fondée sur l’Evangile, notre conviction est qu’il ne naîtra du recours aux armes et à la violence, aucune solution satisfaisante. Seule la reconnaissance pleine et entière du droit à l’existence de l’autre par chacune des parties, garantira une paix juste et durable. Chacun, dans ce territoire marqué de tant d’histoire et de spiritualité, doit pouvoir vivre dans la paix et la sécurité à l’intérieur des frontières clairement reconnues par la communauté internationale”, ont-ils rappelé.

S’adressant à la communauté internationale, ils lui ont demandé “de prendre ses responsabilités et d’intervenir immédiatement pour arrêter l’effusion de sang”, de “mettre fin à toute forme de confrontation et de résoudre les causes du conflit entre les deux peuples, en vue d’une solution juste et globale sur la base des résolutions internationales”.

“En tant qu’habitants de l’Alsace, marquée par des affrontements séculaires, et des haines farouches, nous savons que la réconciliation et la paix sont possibles dès lors qu’existe une volonté politique. Nous espérons qu’un processus comparable à celui qui permit la réconciliation franco-allemande sera enclenché entre Israël et la Palestine”.

Lire l’intégralité du message
 

« Assez de sang et de larmes à Gaza »

Le 13 janvier les chrétiens du Puy en Velay (ACAT, CCFD, les groupes de prière, la pastorale des migrants, le Secours catholique et Pax Christi) ont lancé un appel pour refuser toute logique de haine. “Par notre engagement et parce que nous croyons que Dieu nous appelle à bâtir un monde de fraternité, de justice et de paix, nous marquons notre solidarité avec le peuple palestinien et nous soutenons l’action de tous les artisans de paix au Proche-Orient.”
Dans leur message, ils adjurent responsables politiques “de signifier leur volonté de paix en décidant de s’asseoir à une table de dialogue et de négociation : c’est le seul moyen pour chercher des solutions de justice et de dignité pour tous.”

Lire le message

“Gaza : une folie meurtrière qui ne doit pas être récupérée”

Le 14 janvier le conseil permanent a publiée une déclaration intitulée “Gaza : une folie meurtrière qui ne doit pas être récupérée”.
Les évêques ont souhaité rappeler que “ni le terrorisme, ni la riposte militaire disproportionnée ne sont des issues acceptables” et que “l’escalade guerrière et la violation du droit humanitaire sont des folies condamnables”.
Evoquant la France il ont dénoncé “toute récupération visant une importation du conflit” soulignant que “propager la violence en France ne ferait pas progresser la paix à Gaza”.

Ils ont rappelé les nombreuses initiatives de prières et d’actions engagées dans les diocèses. “Avec leurs frères de confessions chrétienne, juive et musulmane, les évêques de France mettent tout en œuvre pour favoriser le dialogue et le respect mutuel. Ils s’unissent aux appels du pape et de la communauté internationale en faveur d’un cessez-le-feu. Ils sont solidaires de la demande insistante de Mgr Twal, patriarche latin de Jérusalem, souhaitant que l’Europe soit « un pont au service de la paix ».

Lire le message

“Nous ne nous tairons pas”

Le 15 janvier, Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes et Président de Pax Christi-France, a déploré la poursuite des violences à Gaza, malgré le large soutien rencontré par l’appel de Pax Christi intitulé « Assez de sang et de larmes à Gaza », diffusé le 31 décembre 2008.

Il demande une audience à l’ambassadeur d’Israël en France, “pour lui remettre notre appel et lui demander de le transmettre à Monsieur Ehud Olmert. Premier Ministre de l’Etat d’Israël” et à la déléguée générale de la Palestine, en France, “pour lui remettre notre appel, espérant qu’elle pourra trouver un canal pour le faire parvenir à Monsieur Ismaïl Hanyeh, responsable du Hamas à Gaza”.

Lire le message

A Lille, les confessions religieuses parlent d’une même voix pour la paix au Proche-Orient

Les responsables des communautés israélite, musulmane et chrétienne de Lille ont conjointement appelé le jeudi 15 janvier, lors d’une cérémonie, à la paix au Proche-Orient et condamné “les actes racistes et antisémites” commis en France.

Lire la déclaration

Les responsables des communautés religieuses de Saint-Etienne et de la Loire demandent la fin des violences

Dans un communiqué diffusé à la presse le 15 janvier, les responsables religieux demandent “avec la plus grande insistance à ce que les violences cessent immédiatement” et invitent “chacun et chacune, selon sa foi et sa tradition religieuse, à prier sans se lasser pour que la paix revienne”.

Lire le communiqué

Sur le même thème