Avec saint Joseph, réfléchir sur ce que signifie « être juste »

chapelle_joseph_laval

Entre Laval et Entrammes, une chapelle dédiée à saint Joseph accueille les Mayennais en pèlerinage. Aumônier de St-Joseph des Champs, le Père Daniel Boëton partage ses réflexions sur l’époux de Marie, dont la fête solennelle est fixée au 19 mars.
Le 28 février dernier, Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval, présidait la messe de lancement du mois consacré à St Joseph, dans la chapelle dédiée au saint. Paroisses ou mouvements et associations d’Eglise succèderont à St-Joseph-des-Champs, tout au long du mois de mars.

Edifiée sur le terrain des sœurs de la Miséricorde, au milieu du XIXème siècle, par un jésuite qui avait fait vœu de construire un sanctuaire à saint Joseph, la chapelle est éclairée par 17 vitraux sur l’époux de Marie. « C’est un pèlerinage modeste et local, précise le Père Daniel Boëton, aumônier de St-Joseph-des-Champs. Mais des pèlerins viennent toute l’année. Saint Joseph reçoit, pour ainsi dire, « sur rendez-vous ».
 

“C’était un juste”

“C’était un juste” dit l’Evangile selon Matthieu (Mt 1, 19). « Qu’est-ce qu’un homme juste ? Est-il lisse ? Sans problèmes avec personne ? Ou au contraire assez rugueux pour égratigner ? » s’interroge le P. Boëton. L’aumônier resitue volontiers la vie de saint Joseph dans son contexte, celui de la Palestine occupée par les Romains et propose trois pistes de réflexion.

La Parole. « Joseph allait à la synagogue pour le shabbat. De retour à la maison, il devait commenter le commentaire entendu. Et par là, charpenter la façon de penser de Jésus ».
Zachée le publicain. Face aux collecteurs d’impôts des Romains, « Comment Joseph a-t-il réagi ? Comment être juste ? »
La Galilée, zone de turbulences. « Ce n’était pas un pays de rêve, mais le carrefour des nations. Joseph s’est trouvé au milieu de gens différents : certains résistant aux Romains, d’autres collaborant avec eux… Dans les turbulences, comment s’intégrer dans la société sans renier ses convictions ? »

Saint Joseph, un témoin pour notre temps !
 

Et aussi dans les diocèses

Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, présidera la célébration de la Saint Joseph à Bastia (diocèse d’Ajaccio), son saint patron et dont le quartier de « San Ghjisè » porte le nom. Les membres la Confrérie de Saint Joseph porteront la statue de Saint Joseph en procession dans les rues de la ville corse.

Cette année marque le 350ème anniversaire de l’apparition de Saint Joseph à Cotignac (diocèse de Féjus-Toulon). De nombreuses célébrations sont programmées au Monastère Saint Joseph et au Sanctuaire Notre-Dame de Grâces. Le Père Denis Sonet, formateur au CLER Amour et Famille, animera un week-end intitulé « Grandeur et difficulté de la paternité ».

Le père Robert Marchal, recteur de la Basilique, et l’équipe d’animation du sanctuaire Notre-Dame de Sion (Diocèse de Nancy et Toul) proposent la célébration de la messe à la basilique, procession vers le monument dédié à saint Joseph et les vêpres à la basilique.

Sur le même thème

  • Jésus, le Dieu vivant

    Jésus veut dire « sauveur » et ce nom propre renvoie à un homme qui a existé et que des gens ont approché, notamment ses disciples. Ils lui ajouteront le titre de « Christ », c’est-à-dire le Roi attendu, celui qui va ramener à Dieu son peuple. Il est Dieu, plus exactement : il est le Fils unique de Dieu. […]