Les prêtres confinés

Assurément Pâques 2020 fera date : les portes des églises sont restées closes et chacun gardera en mémoire ces images du Pape, célébrant seul, dans une basilique Saint Pierre vide. Pendant tout le confinement, les prêtres du monde entier ont continué leur mission sacerdotale, en se recentrant sur la prière et l’Eucharistie. Comment ont-ils vécu cette période qui les a éloignés physiquement de leurs baptisés ? Que reste-il de la figure du prêtre lorsqu’il n’est pas au milieu des brebis ?

Témoignages

WINTZER_Vignette carrée tatouée 2019

Lettre du Monseigneur Wintzer, archevêque de Poitiers, aux prêtres
Vous avez su trouver d’autres moyens pour demeurer qui vous êtes et honorer ce qui donne sens à votre vie : le don de soi pour l’Evangile et pour ceux auxquels nous sommes envoyés ; le capitaine reste à la barre et ne quitte pas son navire.

Si, nous, prêtres, avons notre place, notre rôle, c’est pour soutenir tous les fidèles, les former, les encourager à être des chrétiens adultes, libres dans la foi, qui se savent et se sentent pleinement responsables de l’annonce de l’Evangile, non par délégation mais de plein droit. C’est vrai, naturellement, nous prenons à cœur la vie de l’Eglise, nous avons donné notre vie pour cela, c’est le motif de notre célibat. Nous vivons pour cette Eglise, même lorsque nous n’agissons pas pour elle ; notre esprit en est préoccupé. Nous vivons aussi par elle : permanents, nous dépendons de la communauté chrétienne pour notre vie matérielle, nos traitements.
Lire l’intégralité

RAVEL_Vignette carrée tatouée 2019

Lettre du Monseigneur Ravel, archevêque de Strasbourg, aux prêtres

Je sais combien vous avez accompagné le Peuple de Dieu en situation de confinement, dans la solitude pesante, dans la promiscuité lourde, dans la maladie douloureuse, dans le deuil éprouvant.

Béni soit Dieu pour votre prière, votre générosité, votre inventivité, votre prise de risque aussi car le virus et l’isolement ne s’arrêtent pas aux frontières du sacerdoce !

A regarder de près, le Christ a vécu dans un certain huis-clos les grands jours qui rachètent le monde. Si les foules étaient là au bord du chemin et au pied de la Croix pour ricaner, plus personne n’était présent dans la clôture du tombeau, pas même la Vierge sinon par sa vive Espérance. Et au dernier repas, seuls les Apôtres apparaissent.

Oui, nous ne serons pas moins prêtres dans le confinement et en l’absence de peuple rassemblé autour du Christ. Nous serons prêtres plus profondément. Je vous partage une certitude : nous connaîtrons la grande douceur de Dieu, au moment précis où nous en aurons besoin, comme une aile qui nous frôle. C’est là le prodige de l’Amour éternel qui n’oublie aucun d’entre nous.

Lire l’intégralité

EYCHENNES_Vignettes carrées évêques 2019 (2)

Lettre du Monseigneur Eychenne, évêque de Pamiers, aux prêtres

Notre sacerdoce ministériel est d’abord un mystère de dépouillement, d’abaissement, de service (au sens de celui de l’esclave). Que de drames et de dérives personnelles et ecclésiales avons nous connus, parce que nous avions perdu le fil avec le chemin ouvert par le Christ pour ses ministres ! Qu’il serait beau et prophétique, que l’Église du Christ engage la société à s’inspirer d’une telle conception de l’exercice des responsabilités, au service du bien de tous et de chacun. Cela supposerait qu’elle s’y soit engagée elle-même, résolument, à frais nouveaux. Et cela dépend au fond de chacun d’entre nous.

Lire l’intégralité

JAMES_Vignette carrée tatouée 2019

Lettre du Monseigneur James, archevêque de Bordeaux, aux prêtres

« Fils d’homme, je fais de toi un guetteur » (Ez 3, 17). L’appel de Dieu est adressé à un homme en exil, le prophète Ezéchiel. Il vit durement, il a perdu ses repères essentiels au milieu de beaucoup d’autres comme lui. C’est un peu notre image en ce moment : nous n’avons plus ni assemblées, ni rencontres, ni réunions. Les agendas se sont vidés en grande partie. Comment vivre cette période étrange et inédite ? Nos présences aux grands moments de la vie des familles sont rendues plus complexes. C’est une expérience d’exil : nous sommes comme étrangers chez nous !

Lire l’intégralité

Amiens - Confinement dans le confinement… ou quand il ne reste plus que la prière!

Il s’en suit alors des longues journées marquées par des heures encore plus longue à dormir ou à « me traîner ».

C’est impuissant que j’ai assisté à l’impossibilité généralisée de célébrer dans nos églises C’est impuissant que j’ai abandonné « mon » équipe au moment de l’entrée dans le confinement pour tous. C’est impuissant que je recevais des messages fraternels d’encouragement, de soutien, sans trouver la force d’y donner suite.

En ce temps éprouvant, elle fut bien lourde cette patène tant on voudrait y déposer le monde, notre monde qui se fait souffrant, aidant, espérant, malade, courageux, en quête de sens, tournant tantôt à l’endroit, tantôt à l’envers.

Il a été bien difficile à poser cet acte de foi en la puissance de la prière, en la fécondité d’une prière, bien pauvre mais là n’est pas la question, la fécondité d’une prière « cloitrée ». L’heure n’est plus à la théorie, à l’enseignement, mais à la « pratique ».
Lire la suite du témoignage d’Arnaud Lejeune sur le site du diocèse d’Amiens

Angers - « Alors, ça va le chômage technique ? »

« « Alors, ça va le chômage technique ? » J’ai arrêté de compter le nombre de fois que j’ai entendu cette réflexion depuis le début du confinement ! Au-delà de l’agacement qu’elle a pu faire naître chez moi, cette petite phrase m’invite finalement à m’interroger sur ce que devient mon ministère presbytéral en cette période inédite.

Chômage technique… Cela signifierait donc qu’à partir du moment où les prêtres ne peuvent plus célébrer la messe de manière publique, ils n’auraient plus rien à faire ? Ou encore que les restrictions pour le sacrement de réconciliation ou l’onction des malades rendraient inutile la raison d’être des prêtres ?

Comme bien souvent, c’est la réalité du terrain pastoral qui m’aide à prendre conscience du sens que ma mission de curé et de formateur au séminaire peut prendre en ces jours. »

Lire la suite du témoignage d’Aymeric de Brouardsur le site du diocèse

Angers - Matthieu, séminariste : pendant le confinement, voir l’amour inconditionnel du Père !

Le séminaire inter-diocésain Saint-Jean de Nantes est fermé pour le temps du confinement. Matthieu (21 ans), a choisi de vivre cette période en presbytère, comme d’autres séminaristes.
« En entendant l’annonce, j’ai ressenti la paix en choisissant d’aller me confiner dans ma paroisse d’insertion. Mes parents m’y ont encouragé.
Nous vivons une période unique qui nous invite à convertir notre regard pour contempler Dieu et les grâces qu’Il nous donne. »

Lire la suite du témoignage sur le site du diocèse d’Angers

Dijon - Le doyen des prêtres du diocèse raconte son confinement

Le père François Guynard, qui fêtera dans quelques semaines ses 99 ans, est le doyen des prêtres du diocèse. Il est résident de l’Ehpad Notre-Dame de la Visitation à Dijon, comme quatre autres prêtres du diocèse actuellement. Il raconte le confinement – drastique – que vivent les personnes âgées depuis plusieurs semaines en raison de la pandémie de Covid-19.

Lire la suite sur le site du diocèse de Dijon

Nice - Gustavo, Alexis et Sébastien, séminaristes

Gustavo Andrés Gonzalez Maturana, originaire du Chili,  étudie au séminaire Saint Luc d’Aix-en-Provence et effectue un stage inter-cycle à la paroisse Saint-Véran Saint-Lambert. Il témoigne de son expérience du confinement dans une vidéo de la Pastorale des Vocations.

https://www.facebook.com/watch/?v=272799003876812

 

https://youtu.be/2j_q6l_1kR0

Rennes - Séminariste, il a vécu le confinement dans un Ehpad

Les personnes âgées font partie des personnes les plus vulnérables à la Covid-19. Le nombre des décès, maintenant recensés dans les Ehpad, nous le rappelle. Cependant, c’est bien le sentiment de solitude et d’abandon que les seniors ressentent le plus depuis que toutes les visites sont interdites. Prendre soin des plus âgés, voilà ce qui a motivé Paul David, séminariste au Séminaire Saint-Yves de Rennes, qui a décidé de choisir, comme lieu de confinement, une maison pour personnes âgées dépendantes.

Lire la suite sur le site du diocèse de Rodez

Rodez - Confinés...mais toujours là pour vous !

Du nord au sud, d’est en ouest, prêtres, religieuses et religieux confinés…Mais toujours là pour vous !

Lire la suite sur le site du diocèse de Rodez

Dossier Covid Coronavirus - thumbnail (74)
Site - thumbnail - 2020-07-01T091324.102
Site - thumbnail - 2020-07-10T084220.874

Par-delà le Confinement

éclairages

covid liturgie

Sur les réseaux sociaux