Perfection chrétienne

Le point de départ de la perfection chrétienne, c’est le Christ Jésus, Fils de Dieu, fait homme qui appelle chacun à la sainteté. Pour le chrétien cherche la perfection, c’est faire sien le désir du Christ: « Soyez parfait comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48). Tous les baptisés sont appelés à la perfection de la vie chrétienne, et l’amour que nous avons pour Dieu et pour le prochain en est le chemin. L’appel à la sainteté est universel comme le souligne le Concile Vatican II.
Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Sainte Bakhita, la force de la foi face au piège de la servitude.

    Sainte Joséphine Bakhita (1867-1949), est une sœur soudanaise qui, enfant, vécut l’expérience d’être victime de la traite. Le 8 février, l’Église célèbre cette sainte devenue religieuse canossienne. Elle a été canonisée par Saint Jean-Paul II en 2000.

  • Figure de sainteté du diocèse de Moulins : Louis-Thérèse de Montaignac

    Louise-Thérèse de Montaignac, que sa haute naissance n’a pas empêché de servir les laissés pour compte de l’industrialisation naissante. La sœur Christine Lefranc, oblate du Cœur de Jésus, dresse son portrait.   Un pont entre les usines et l’Évangile Louise-Thérèse de Montaignac de Chauvance est née le 14 mai 1820 au Havre dans une famille catholique originaire du Bourbonnais […]

  • Édith Stein, sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix

    Née en 1891 dans une famille juive allemande, Édith Stein se convertit au catholicisme. Philosophe, théologienne, elle est devenue religieuse carmélite en 1933. Déportée, elle meurt le 9 août 1942 à Auschwitz-Birkenau. Canonisée par l’Eglise catholique le 11 octobre 1998, elle est déclarée co-patronne de l’Europe en 1999 avec Sainte Brigitte de Suède et Sainte Catherine de Sienne.

  • Maximilien Kolbe, martyr du nazisme

    En 1941, le frère polonais franciscain Maximilien Kolbe (1894-1941) accepte de prendre la place d’un père de famille condamné à mort. Après plusieurs semaines d’enfermement, il trouve la mort au camp de concentration d’Auschwitz le 14 août 1941. Il a été canonisé par Jean-Paul en 1982. ll est vénéré par l’Eglise catholique sous le nom de « Saint Maximilien Kolbe ».

  • Qu’est-ce-que la Toussaint ?

    Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Eglise honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.

GLOSSAIRE

?

'logo' glossaire

1008 mots ou expressions dont l'explication a été demandée par les internautes.



Moteur de recherche
de l'Eglise catholique en France
moteur de recherche
pour trouver les occurrences
des mots ou expressions recherchés.