Appel au dialogue, à la paix et à la réconciliation nationale en Colombie

À la suite de l’appel du Saint-Père et de la CIDSE qui regroupe diverses associations catholiques au niveau européen, des évêques français appellent au dialogue, à la paix et à la réconciliation nationale en Colombie où sévit une terrible crise sociale et politique.

Les évêques et les conférences épiscopales signataires se joignent à l’appel du pape François du dimanche 23 mai pour un « dialogue sérieux » afin de trouver une issue à la crise sociale que vit la Colombie depuis le 28 avril dernier, en reconnaissant « le droit à manifester pacifiquement ».

Nous sommes solidaires de l’Eglise et du peuple colombien durant ce moment difficile dans le cadre des manifestations et de la situation sociale complexe que traverse le pays depuis plus d’un mois. Nous réaffirmons que la manifestation pacifique est un droit et nous condamnons tous les actes de violence, d’où qu’ils viennent, les violations des droits humains, les atteintes contre l’intégrité physique et la vie, les disparitions forcées et les abus de force parce que « la violence de résout rien, elle produit de la souffrance et la mort. »[1]

Nous soutenons les évêques colombiens qui ont fait un nouvel appel au dialogue le 23 mai dernier afin de trouver des accords qui permettent de surpasser cette situation critique que connaît la Colombie actuellement. « Nous confirmons que le dialogue est le chemin le plus adapté pour reconnaître ce qui doit toujours être affirmé et respecté dans la société, pour écouter, comprendre et répondre efficacement aux demandes de ceux qui ont manifesté de façon pacifique, et pour engager ensemble la réconciliation et la paix auxquelles nous aspirons. »

Nous reconnaissons la douleur et la pauvreté qui existent en Colombie et nous exprimons notre solidarité avec toutes les victimes de violences.

Nous soutenons les recommandations des évêques colombiens qui ont demandé à la communauté catholique de maintenir leurs prières, pour implorer le Seigneur afin qu’il donne la sagesse aux personnes en charge du dialogue national. Ce dernier doit être un lieu d’écoute, de rencontre et d’engagement afin de répondre aux demandes légitimes des citoyens et d’avancer vers la réconciliation et la paix.

Le pape François a dit : « je prie pour que le peuple colombien bien-aimé soit en mesure d’accueillir les dons de l’Esprit Saint afin que, par un dialogue sérieux, des solutions justes soient trouvées aux nombreux problèmes dont souffrent en particulier les plus pauvres à cause de la pandémie ».

 

Mgr Delannoy, évêque de Saint-Denis  et président du conseil de la solidarité et de la diaconie

Mgr Dubost, évêque émérite, administrateur du diocèse de Cayenne, évêque référent du CCFD-Terre solidaire

Mgr Jachiet, évêque auxiliaire de Paris et président de la Commission épiscopale de la mission universelle de l’Église

Mgr Le Boulc’h, évêque de Coutances, membre du Conseil pour les mouvements et associations de fidèles

 

[1] Communique de la Conférence épiscopale colombienne du 4 mai 2021

Sur le même thème

Contacts presse :

M.Vincent Neymon
Secrétaire général adjoint
Directeur de la communication
Porte-parole

P. Hugues de Woillemont
Secrétaire général
Porte-parole

Mme Virginie Topcha
Chargée des relations avec les médias

Tél: 06 23 02 96 94
communication@cef.fr

Conférence des évêques de France
58 av. de Breteuil
75007 Paris