Accompagner les personnes homosexuelles dans le diocèse d’Angoulême

Le Père Denis Trinez a plusieurs cordes à son arc. Il est curé in solidum de la paroisse des Saints-Apôtres à Angoulême, responsable de la Fraternité trinitaire, prêtre accompagnateur du diaconat permanent et aumônier diocésain de la pastorale familiale. En octobre et novembre 2018, quatre soirées appelées « Les vendredis de la différence » à la paroisse Saint-Paul d’Angoulême ont été organisées et ont réuni une quarantaine de personnes autour du thème « Eglise et homosexualité ».

Père Denis Trinez« Ces soirées étaient d’une extraordinaire qualité d’écoute et très touchantes. J’ai vraiment eu l’impression de vivre une expérience d’Eglise », souligne le Père Denis Trinez. Depuis quelques mois, le diocèse a mis en place des soirées pour mieux accueillir et rencontrer les personnes homosexuelles, leurs proches, et tous ceux concernés par l’homosexualité. Ces « vendredis de la différence » sont portés par une équipe qu’anime le Père Denis Trinez.

L’objectif de ces soirées est d’échanger, dialoguer sur la différence et aussi de gagner en fraternité pour faire communauté avec tous. Au programme des soirées : la diffusion du film : « Le Ciel sur la tête » de Régis Musset, des thématiques différentes autour des questions suivantes : Comment vivre cette différence ? animée par Claire Harmel, médiatrice familiale ou la différence dans la Bible, « rencontrer l’autre » ? avec Isabelle Parmentier, théologienne.

Des témoignages divers

« De nombreuses personnes vivent cette réalité : outre les personnes homosexuelles elles-mêmes, il y a leurs parents, leurs frères et sœurs, leurs amis ou connaissances, souligne le Père Denis Trinez. C’est une réalité humaine que les personnes concernées n’ont pas choisie. » Le Père Trinez considère que les personnes homosexuelles ont tout à fait leur place dans la communauté chrétienne. « Si nous ne laissons pas la place qui est la leur à ces personnes, la communauté n’est ni complète ni universelle. L’Église ne devient vraiment missionnaire que  lorsque chacun de ses membres y trouve vraiment sa place. »

L’avenir ?

Le groupe diocésain « Accueil et parole » qui anime cette pastorale à Angoulême avec le Père Denis Trinez a déjà des projets en tête comme une marche d’Emmaüs annuelle à l’image de celles mises en route par le diocèse de Nanterre il y a plusieurs années. Il est à noter qu’une trentaine de diocèses en France ont lancé différentes initiatives pour rejoindre les personnes homosexuelles (voir ci-dessous). « Nous créons aussi à Angoulême un petit groupe qui réunira des personnes homosexuelles et hétérosexuelles pour prier et réfléchir sur des questions concernant l’Eglise et le monde. Grâce au Pape François, aux deux synodes sur la famille, à  Amoris laetitia, et tout récemment au synode des jeunes , des chemins nouveaux se sont ouverts. Cette question n’est plus taboue. Avec la grâce de Dieu, nous avançons étape par étape. »

« Il existe déjà, dans de nombreuses communautés chrétiennes, des chemins d’accompagnement dans la foi des personnes homosexuelles : le Synode recommande d’encourager ces parcours. Au long de ces chemins, les personnes sont aidées à relire leur histoire, à adhérer avec liberté et responsabilité à leur vocation baptismale, à reconnaître le désir d’appartenir et de contribuer à la vie de la communauté, à discerner les meilleurs formes pour le réaliser. De la sorte, il faut permettre à chaque jeune, sans exception, d’intégrer toujours plus la dimension sexuelle dans sa personnalité, en grandissant dans la qualité des relations et en cheminant vers le don de soi. »  Document final du synode des jeunes. N°150