La défense des droits fondamentaux, intention de prière du Pape pour avril 2021

En ce mois d’avril 2021, prions pour ceux qui luttent au péril de leur vie pour les droits fondamentaux sous les dictatures, les régimes autoritaires mais aussi dans les démocraties en crise.

Avec le Pape qui nous invite à prier, nous nous tournons vers celles et ceux qui, par leur engagement, interpellent le meilleur de nous-mêmes.

En parlant des droits fondamentaux, le Pape fait référence aux organisations politiques qui ont en priorité la charge de les mettre en œuvre au profit de tous. Pour ce faire, les gouvernants ont le monopole de la violence légitime. Exigence redoutable car les gouvernants sont des hommes et des femmes avec leurs fragilités et, partout dans le monde, des groupes puissants font pression sur les États pour imposer leurs manières de voir et d’agir.

C’est ainsi qu’en de nombreux lieux de notre monde les droits fondamentaux ne sont pas respectés. En sont exclus des opposants politiques que l’on cherche à museler et intimider ; des migrants que l’on repousse en les traitant de manière indigne ; des personnes qui vivent dans une sorte d’esclavage économique : elles n’ont pas accès aux biens fondamentaux que sont l’eau, la santé, l’éducation, la culture, le logement, le travail… En un mot, à la dignité.

Lorsque des États défaillent dans l’accomplissement de leurs missions, c’est une constante de l’histoire de voir des hommes et des femmes se lever au péril de leur santé, de leur réputation, voire de leur vie, pour que justice soit faite. Ceux qui vont jusqu’au bout d’eux-mêmes sont conduits par leur foi en Dieu, par l’exemple du Christ ou par leurs convictions profondes, sans pour autant dénier l’autorité légitime.  Agissant ainsi, ils défrichent de nouveaux chemins pour l’humanité. Comme ils sont beaux, comme ils sont grands, comme ils méritent respect ceux qui agissent ainsi ! C’est pour eux que le Pape invite à prier.

L’intention ne précise pas la grâce à demander à Dieu pour ces personnes. Que Dieu leur donne force et sagesse, courage et persévérance. Qu’elles résistent à la tentation de prendre les armes du démon : mensonges, violences, manipulations. En rendant grâce pour elles, nous pouvons aussi prier pour nous-mêmes.

Dans les trois ans de sa vie publique, Jésus a montré une grande force d’âme. Elle s’est déployée dans une fragilité consentie, par une présence qui se donnait à tous, même à ceux qui s’en prenaient à sa vie. Sa « lutte » n’était pas politique. Il œuvrait pour qu’en chacun se révèle l’image miséricordieuse de Dieu. En traversant la mort, il a délivré les Hommes de la peur.

Que ses disciples puisent dans sa vie, sa mort et sa résurrection, dans son Cœur, le courage d’être au rendez-vous des luttes de notre temps. Bonne fête de la Résurrection !

Daniel Régent sj, directeur France du Réseau Mondial de Prière du Pape

La défense des droits fondamentaux