25 décembre 2020 Noël

25 DECEMBRE 2020, Nativité de l’Homme-Dieu, Jésus Notre Sauveur.

Noël avec ses boules de couleurs,
Avec ses guirlandes et ses lumières clignotantes,
Avec sa neige artificielle sur des sapins en plastique.
Non, çà, ce n’est pas le vrai Noël ! C’est une fête, tant mieux !
Mais la vraie fête est plus belle encore ! Noël,
La fête du non-conformisme de Dieu
Qui semble vouloir quitter son éternité
Pour s’insérer dans le temps de notre humanité,
S’incarner dans nos limites et nos faiblesses,
Notre petitesse et nos lenteurs.Noël,
header noel
Mystère d’un enfant fragile comme nous,
mystère de l’Incarnation qui se veut rédemptrice
Pour chaque homme, pour tout homme, pour tout l’homme.
Il  a tout connu de l’homme, sauf le péché,
Parce qu’il nous entraîne hors du péché,
Là où il est, là où il vit.Il renverse la relation du créateur et de la créature.
Nous n’avons plus à nous plier au sol devant lui
Dans une adoration respectueuse.
Nous avons à le prendre en nos bras en un geste affectueux,
Dieu est amour et sa lumière est venue jusqu’à nous,
pleine de grâce et de vérité.
Il vient dans notre nuit, comme en la nuit de Bethléem.
Fragile, ignoré, parce que nous le délaissons,
Trop accaparé par nous même…Dieu en cet enfant se couche en notre humanité,
Et l’homme peut désormais se relever divinisé.« O mes frères, n’excluez personne
de cette annonce prodigieuse.
Dieu a troqué sa condition pour la nôtre.
C’est la nuit, c’est l’aube d’un merveilleux échange. »N’excluez personne, car il n’est de pauvres
Qui ne soient visages de l’Homme-Dieu.Ouvre tes yeux pour voir,
ouvre ton cœur pour l’accueillir et vivre.
Il nous donne d’humbles signes
Comme des semences enterrées, semences d’éternité !Et son amour défie le temps.
Comme le pain et le vin qui viennent du sol,
Il nous donne son pain, il nous offre son vin,
Pain du don total de son corps,
Vin généreux de son sang.Et chaque jour désormais, toute messe est Noël !
Dans la nuit, au-delà des figures de ce monde,
Il reste avec nous.

C’est tous les jours la fête de notre Dieu.
Dieu parmi nous

POEMES DE NOEL

Au creux de cette nuit,
tu nous as inventé un chemin d’espérance.
Noël ! Dieu l’invisible,
est devenu visage d’enfant en ta naissance.Cette poignée de jours que tu jettes en nos vies,
cette poignée d’amour que tu sèmes en nos nuits
sont des poignées de paix qui germent en notre coeur.
Donne-nous, Seigneur, ton visage d’amour
Transforme-nous aux jours de ton passage.
Tu nous donnes ton corps,
tu nous donnes ta vie.Toi, l’enfant de Bethléem !
Toi, l’offrande du Calvaire,
Toi, le Ressuscité !
Jésus, notre frère, notre Dieu !

MARIE, SI TU AVAIS DIT NON !

Marie, si tu avais dit non,
Nos jardins seraient abandonnés.
Marie, si tu avais dit non,
Jamais le blé n’aurait levé.Mais tu n’as pas dit “Non !”
Marie. Dieu t’a parlé et simple fut ta réponse :
“Que tout se passe comme tu as dit !”Tu deviens la terre du Seigneur
pour qu’il y jette la semence
et que vienne la naissance.Dieu t’a poussé vers Elisabeth.
“Mon âme magnifie le Seigneur !”
L’enfant qui vient de Lui
tressaille en ton sein
et te dit sa présence.
Dieu t’a conduit vers Bethléem.
“Gloire à Dieu au plus haut des cieux !”
Si tu avais dit non, Marie,
La nuit serait restée la nuit
et l’aube de Dieu ne serait pas levée.Dieu t’a conduit pendant trente ans.
Il était aux affaires de son Père,
cet enfant qui est le tien et le sien.
Marie, tu n’as jamais douté.
Pour lui, tu étais donnée.Et si je disais non, Marie ?
Dieu viendrait-il en notre monde,
là où je suis avec mes frères,
les pauvres et les perdus ?Marie, comme toi je dirai “oui”.

N’AIE DONC PAS PEUR DE VIVRE.

Dieu a sauté le mur qui le sépare de nous.
Et nous avons reçu l’enfant, Fils de Dieu.
Le premier, il a jeté le pavé
de l’amour et de la liberté
pour ouvrir les vitrines de l’égoïsme et de la haine.N’aie donc pas peur de vivre.
Dieu a passé la nuit comme un guetteur.
La lumière de l’aube a brillé dans l’étable
où Dieu nous a rejoints.Ils s’en sont retournés sur leurs pâtures
accompagnés du chant des anges,
“dans la paix des hommes qu’il aime.”N’aie donc pas peur de vivre !
Dieu lui-même a marché en nos chemins,
nous invitant à le suivre avec son Fils.
Il est allé de Bethléem aux rives du lac de Galilée.Il a marché vers la Montagne de Sion,
et s’est offert sur la colline du Golgotha.
Il est ressuscité, pour nous conduire au Père.
Ils s’en sont retournés sur leurs pâtures
accompagnés du chant des anges,
“dans la paix des hommes qu’il aime.”N’aie donc pas peur de vivre !
Dieu lui-même a marché en nos chemins,
nous invitant à le suivre avec son Fils.
Il est allé de Bethléem aux rives du lac de Galilée.Il a marché vers la Montagne de Sion,
et s’est offert sur la colline du Golgotha.
Il est ressuscité, pour nous conduire au Père.Ne t’arrête pas ! Marche à sa suite !
N’aie donc pas peur de vivre !

GRACES TE SOIENT RENDUES

Grâces te soient rendues, Jésus,
qui as dépouillé tes privilèges de Fils de Dieu.
Tu as saisi à plein corps la condition humaine
et tu t’es prêté à toutes les rencontres.Ton nom est au-dessus de tout nom.
Tu as donné à l’homme ta propre vie
depuis le premier sourire de Bethléem.
Grâces te soient rendues, Jésus.
Tu es resté fidèle à ta condition d’homme,
jusqu’à la mort et la mort de la croix,
Toi, l’Emmanuel, “Dieu avec nous”,
Et c’est ainsi que tu nous a ouverts
les bras de Dieu.Grâces te soient rendues, Jésus.

UN ENFANT NOUS A DIT

Une femme a tissé le corps de Dieu.
Une femme ravie a bercé son Dieu.
Une femme attentive a nourri le Fils de Dieu.
On l’appelle Marie, Mère de Dieu.Un enfant nous a dit la paix de Dieu.
Un sauveur nous est né,
Grâce de Dieu.
Un enfant nous a dit l’âge de Dieu.
Un enfant nous est né,
Gloire de Dieu.Un enfant nous a dit le coeur de Dieu.
Un enfant nous est né,
Amour de Dieu.

DANS LA CLARTE DE BETHLEEM.

En toute clarté matinale, Père,
un jour nouveau commence,
un jour reçu de toi
comme au matin de Bethléem.Emerveillés de toi, Père,
ton amour nous est offert
et nous accueille en toute vie
comme au matin de Bethléem.
Comment chanter pour toi, Père,
en cet espace où s’enrichit
le pauvre qui accueille ta richesse
comme au matin de Bethléem.

DIEU EST AVEC NOUS

Tu as pris ce chemin
où notre vie piétine vers nous ne savons pas où.
Toi qui es le chemin qui nous conduit
vers l’infini de Dieu.
Tu as partagé cette vie
qui se dévide à espérer un impossible rêve.
En proposant diverses lignes de réflexion, ces textes veulent être une réserve de "matériaux" , de "suggestions", pour permettre à chacun , selon son "charisme", une ou plusieurs méditations...

Eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne, Mgr Jacques Turck

messe du dimanche

Liturgie

Rencontrer Jésus

rencontrer jésus

MessesInfo

Catéchèse & catéchuménat