Extraits du Discours de Sa Sainteté le Pape Paul VI pour l’ouverture de la 2e session du Concile Vatican II

Ouverture du concile Vatican II par Jean XXIII 1962

Ces extraits du discours du Pape Paul VI pour l’ouverture de la 2eme session du concile Vatican II, reprennent les trois thèmes: « le Christ », « l’Église » et « l’Homme » qui seront abordés lors du rassemblement des délégations diocésaines les 24-25 mars 2012 à Lourdes à l’occasion du cinquantième anniversaire de Vatican II.

Le Christ

N°12
[…] C’est le Christ qui est notre principe, c’est le Christ qui est notre voie et notre guide, c’est le Christ qui est notre espérance et notre fin.

N°13
Puisse ce Concile avoir pleinement présent à l’esprit ce rapport entre nous et Jésus-Christ, entre l’Église sainte et vivante que nous sommes et le Christ de qui nous venons, par qui nous vivons, à qui nous allons. Rapport multiple et unique, immuable et stimulant, plein de mystère et de clarté, d’exigence et de bonheur. Que sur cette assemblée ne brille d’autre lumière que le Christ, lumière du monde. Que nulle vérité ne retienne notre intérêt, hormis les paroles du Seigneur, notre Maître unique ! Qu’une seule inspiration nous dirige : le désir de lui être absolument fidèles ! N’ayons d’autre appui que la confiance née de sa promesse et qui rassure notre faiblesse irrémédiable : « Et maintenant, moi, je serai avec vous toujours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20).

N°15
Il est extrêmement opportun, à Notre avis, que le Concile parte […] de cette célébration mystique, qui acclame en Notre-Seigneur Jésus-Christ le Verbe incarné, le Fils de l’Homme, le Fils de Dieu et le rédempteur du monde, c’est-à-dire l’espérance de l’humanité et son seul souverain Maître, Pasteur, Pain de vie, notre Pontife et notre victime, l’unique médiateur entre Dieu et les hommes, Sauveur de la terre, Roi à venir des siècles éternels.

L’Église

N°15
[…] Cette célébration mystique affirme en même temps que nous sommes appelés par le Christ, que nous sommes ses disciples, ses apôtres, ses témoins, ses ministres, ses représentants et, avec tous les autres fidèles, ses membres vivants, unis dans cet immense et unique Corps mystique que, par le moyen de la foi et des sacrements, il se constitue au cours des générations humaines, et qui est son Église spirituelle et visible, fraternelle et hiérarchique, aujourd’hui temporelle et demain éternelle.

N°17
[…] Nous nous souvenons tous de ces images admirables dont use la sainte Écriture pour nous donner une idée de la nature de l’Église qui est appelée, suivant les cas, l’édifice construit par le Christ, la maison de Dieu, le temple et le tabernacle de Dieu, son peuple, son troupeau, sa vigne, son champ, sa cité, et, finalement, l’Épouse du Christ, son Corps mystique. En méditant sur la richesse de ces images lumineuses, l’Église a été conduite à se reconnaître comme une société historique, visible et hiérarchique, et en même temps intérieurement animée d’une force mystérieuse.

N°26
[…] Il faudra traiter aussi de la composition du corps visible et mystique du Christ qu’est l’Église militante en pèlerinage sur la terre, c’est-à-dire, des prêtres, des religieux, des fidèles ainsi que des frères qui sont séparés de nous et sont appelés, eux aussi, à faire pleinement partie de ce Corps.

 

L’Homme

N°52
[…] Enflammés par les paroles du Pape Jean XXIII dans son discours d’ouverture, vous avez immédiatement éprouvé le besoin d’ouvrir en quelque sorte les portes de l’Assemblée pour lancer au monde un vibrant message de salutation, de fraternité et d’espérance. Geste insolite mais admirable. On dirait que le charisme prophétique de l’Église a subitement explosé ! Et comme Pierre qui, le jour de la Pentecôte, se sentit poussé à élever tout de suite la voix et à parler au peuple, vous avez voulu tout d’abord vous occuper non pas de vos affaires mais de celles de la famille humaine, et engager la dialogue non pas entre vous mais avec les hommes.

N°53
Cela signifie, vénérables Frères, que ce Concile se caractérise par l’amour, l’amour très large et pressant, l’amour qui pense aux autres avant de penser à soi, l’amour universel du Christ.

N°57
[…] Pour le moment, l’amour emplit Notre âme et l’âme de l’Église rassemblée en Concile. Nous regardons notre temps et ses manifestations diverses et contradictoires avec une très grande sympathie et un immense désir de présenter aux hommes d’aujourd’hui le message d’amour, de salut et d’espoir que le Christ a apporté au monde : « Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui » (Jn 3,17).

N°58
Que le monde le sache : l’Église le regarde avec une profonde compréhension, avec une admiration vraie, sincèrement disposée non à le subjuguer, mais à le servir ; non à le déprécier, mais à accroître sa dignité ; non à le condamner, mais à le soutenir et à le sauver.

29 septembre 1963

(Documentation Catholique n° 1410 – 20 octobre 1963 – col. 1346-1361)
(Jean XXII / Paul VI, Discours au Concile – Centurion, Documents conciliaires, tome 6, 1966)

 

Sur le même thème

  • Dossier Anniversaire de Vatican II

    Anniversaire de Vatican II

    Le 11 octobre 1962 s’ouvrait le concile Vatican II qui a transformé le visage de l’Église et modifié ses relations avec le monde et avec les autres religions. Cinquante ans après, la mise en œuvre des textes du Concile est toujours d’actualité.