Benoît XVI à Londres le 18 septembre 2010

Lors de la messe à Westminster, le pape Benoît XVI est revenu sur les abus commis sur des enfants dans l’Eglise. Il a redit l’importance de respecter la vie dans son intégralité, au cours de sa visite à des personnes âgées. A Hyde Park, il a invité les jeunes à discerner à quel service ils étaient appelés.
 

Pédophilie : « honte » et « humiliation » de Benoît XVI

benoit XVI_messe_westminster

Dans l’homélie prononcée en la cathédrale catholique du Très Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ, le pape Benoît XVI a exprimé sa souffrance et appelé à la purification de l’Eglise.
« De nouveau, je pense à l’immense souffrance provoquée par les abus commis sur les enfants, spécialement au sein de l’Église et par ses ministres. J’exprime avant tout ma profonde affliction aux victimes innocentes de ces crimes innommables, espérant que la puissance de la grâce du Christ et son sacrifice de réconciliation leur apporteront une profonde guérison et la paix. Je reconnais aussi, avec vous, la honte et l’humiliation dont nous avons tous souffert à cause de ces péchés ; et je vous invite à les offrir au Seigneur, sûrs que le châtiment contribuera à la guérison des victimes, à la purification de l’Église et à un renouveau de son engagement séculaire dans l’éducation et dans la sollicitude pour les jeunes. J’exprime ma gratitude pour les efforts qui ont été faits afin de traiter ce problème de manière responsable, et je demande à chacun d’entre vous d’apporter votre soutien aux victimes et d’être solidaires de vos prêtres ».
 

Les jeunes invités à un cœur à cœur avec le Seigneur

A la fin de la célébration eucharistique, Benoît XVI est revenu sur la devise de son voyage au Royaume-Uni : « Le cœur parle au cœur » (Cardinal Newman).
« Je vous invite à chercher chaque jour dans vos cœurs la source du véritable amour. Jésus est toujours là, attendant silencieusement que nous demeurions avec lui et que nous entendions sa voix. Dans l’intimité de vos cœurs, il vous appelle à prendre du temps avec lui dans la prière. Mais ce genre de prière, la vraie prière, exige une discipline ; elle requiert de créer quotidiennement des moments de silence. Souvent, cela signifie attendre que le Seigneur nous parle. Même au milieu des multiples activités et des préoccupations de notre existence quotidienne, nous avons besoin de créer un espace de silence, parce que c’est dans le silence que nous trouvons Dieu et c’est dans le silence que nous découvrons notre véritable moi. Et en découvrant notre véritable moi, nous découvrons la vocation spécifique à laquelle Dieu nous appelle pour l’édification de son Église et pour la rédemption de notre monde ».
 

Respecter la vie

A la Maison Saint-Pierre, Benoît XVI a rencontré des personnes âgées accueillies par les Petites Sœurs des Pauvres.
« Au tout début de mon pontificat, j’ai dit, « Chacun de nous est voulu, chacun de nous est aimé, chacun est nécessaire » (Homélie lors de la messe inaugurale du pontificat, 24 avril 2005). La vie est un don unique, à chaque stade, de la conception jusqu’à la mort naturelle, et c’est Dieu seul qui donne et qui reprend. On peut jouir d’une bonne santé dans le grand âge ; mais les chrétiens ne devraient pas craindre d’avoir part aux souffrances du Christ, si Dieu veut que nous luttions avec nos infirmités. Mon prédécesseur, le pape Jean-Paul II, a souffert très visiblement durant les dernières années de sa vie. Il était clair pour nous tous qu’il le faisait en union avec les souffrances de son Sauveur. La gaieté et la patience avec lesquelles il affronta ses derniers jours furent un exemple remarquable et émouvant pour nous tous qui avons à porter le poids de nombreuses années ».
 
Le pape Benoît XVI a remercié le personnel de la maison et redit le sens de ce service d’Eglise.
« Il est à déplorer que, en contradiction totale avec la longue tradition de l’Église d’éducation et de protection de l’enfance, des enfants aient pu être victimes d’abus et de mauvais traitements de la part de certains prêtres et religieux. Nous avons tous acquis aujourd’hui une conscience beaucoup plus vive de la nécessité de protéger les enfants, et vous représentez une part importante dans les nombreuses réponses apportées par l’Église à ce problème ».
 

Comme le cardinal Newman, chacun de nous a une mission

Lors de la veillée de prière pour la béatification du Cardinal John Henry Newman à Hyde Park, le pape Benoît XVI a invité chacun discerner sur sa mission et appelé les jeunes à le rejoindre aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid (16-21 août 2011).
« Dans l’une des méditations préférées du Cardinal se trouvent ces mots : « Dieu m’a créé pour un service précis. Il m’a confié un travail qu’il n’a confié à personne d’autre » (Méditations sur la Doctrine chrétienne). Nous voyons là la fine pointe du réalisme chrétien de Newman, le lieu où la foi et la vie se rencontrent inévitablement. La foi nous est donnée pour transformer le monde et lui faire porter du fruit par la puissance de l’Esprit Saint qui agit dans la vie et l’activité des croyants. Pour qui regarde avec réalisme notre monde d’aujourd’hui, il est manifeste que les Chrétiens ne peuvent plus se permettre de mener leurs affaires comme avant. Ils ne peuvent ignorer la profonde crise de la foi qui a ébranlé notre société, ni même être sûrs que le patrimoine des valeurs transmises par des siècles de chrétienté, va continuer d’inspirer et de modeler l’avenir de notre société. Nous savons qu’en des temps de crise et de bouleversement, Dieu a suscité de grands saints et prophètes pour le renouveau de l’Église et de la société chrétienne ; nous comptons sur sa Providence et nous prions pour qu’il continue de nous guider. Mais chacun de nous, selon son propre état de vie, est appelé à œuvrer pour l’avènement du Royaume de Dieu en imprégnant la vie temporelle des valeurs de l’Évangile. Chacun de nous a une mission, chacun de nous est appelé à changer le monde, à travailler pour une culture de la vie, une culture façonnée par l’amour et le respect de la dignité de toute personne humaine. Comme notre Seigneur nous le dit dans l’Évangile que nous venons d’entendre, notre lumière doit briller aux yeux de tous, pour que, en voyant nos bonnes œuvres, ils rendent gloire à notre Père qui est dans les cieux (Cf. Mt 5, 16) »
 

Sur le même thème

  • Béatification du Cardinal Newman

    Voyage de Benoît XVI au Royaume-Uni (16 au 19 septembre 2010)

    Voyage de Benoît XVI au Royaume-Uni Le pape Benoît XVI s’est rendu au Royaume-Uni du 16 au 19 septembre 2010. Il y a rencontré la reine Elisabeth II, qui est également chef de l’Eglise anglicane, et les évêques catholiques d’Angleterre, du Pays de Galles et d’Ecosse. Il a présidé à cette occasion la cérémonie de […]