Un été oecuménique

unité chrétiens

 

Plusieurs rencontres œcuméniques ont eu lieu en juillet. “Les Avents 2008” se déroulent jusqu’au 22 août à La Pommeraye-sur-Loire (Loire-Atlantique). A Nîmes, 17 jeunes se retrouveront pour « Jeunes Chrétiens, Ensemble » dès le 24 août.

 

En juillet se sont tenues plusieurs rencontres œcuméniques, notamment celles de l’Amitié oecuménique internationale (Strasbourg et Belgique) et la session de l’Amitié Rencontre entre Chrétiens (Nantes). « Le dialogue entre les cultures dans la Maison Europe : Questions aux Eglises ? »: Tel est le thème des Avents 2008, semaine qui a lieu du 17 au 22 août, à La Pommeraye-sur-Loire (Loire-Atlantique).

Les Avents, en langue d’Oc, désignent le temps de préparation de Noël, ce qui, pour les chrétiens peut suggérer le caractère multiforme des venues et rencontres du Seigneur, et pour tout être humain, une attitude d’ouverture et d’accueil, un état « d’Avents ». C’est dans cet esprit qu’une soixantaine de catholiques, orthodoxes et protestants réfléchissent, prient et apprennent à vivre ensemble au centre spirituel diocésain.

Cette semaine s’appuie sur la prière du Christ : « Que tous soient Un comme toi Père, tu es en moi et moi en toi. Qu’eux aussi soient un en nous afin que le monde croie que tu m’as envoyé » Jn 17,21. Elle s’inscrit dans la dynamique du rassemblement œcuménique de Sibiu (septembre 2007) et dans l’année du dialogue inter-culturel programmée par l’Union Européenne.

Prochainement, la proposition « Jeunes Chrétiens, Ensemble », destinée aux 20-35 ans, rassemblera 6 catholiques, 3 orthodoxes et 8 protestants à Nîmes (24-31 août). Présentation des différentes Eglises, temps de prière, rencontres de témoins et échanges fraternels ponctueront la 7ème édition. Mgr Robert Wattebled, évêque de Nîmes, présentera l’Eglise catholique. Pour le Père Michel Mallèvre, directeur du service national pour l’unité des chrétiens, et membre de l’équipe organisatrice, cette session offre aux chrétiens engagés « un bagage pour partager ensemble ». Il se félicite que certains jeunes poursuivent le dialogue par eux-mêmes.