La création de l’Institut chrétiens d’Orient

L’Œuvre d’Orient lance « l’Institut chrétiens d’Orient » le 1er octobre 2020. Quatre cours sur la géopolitique, la pensée chrétienne au Liban, la patrologie, et l’islam et le christianisme seront dispensés pour les étudiants et le grand public, à Paris. Antoine Fleyfel en devient son directeur. Rencontre avec ce franco-libanais, professeur affilié à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et docteur en philosophie (Paris 1) et en théologie (Strasbourg).

Antoine Fleyfel« Heureux sont ces moments où l’aspiration personnelle rejoint le besoin de tous. » Après dix-huit mois de réflexion, Antoine Fleyfel, professeur affilié à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (Liban) se réjouit de prendre la tête de l’Institut des chrétiens d’Orient (Paris 6e arrondissement). Cet institut verra le jour en septembre 2020 grâce à l’appui de l’Œuvre d’Orient. Appuyé d’un conseil scientifique, il composera une équipe d’enseignants.

C’est une nouvelle aventure qui démarre pour ce Franco-libanais. La question des chrétiens d’Orient lui tient à cœur. Né à Beyrouth en 1974 « à l’aube de la guerre ». Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Manuel de parler libanais (2010), Géopolitique des chrétiens d’Orient (L’Harmattan, 2013) ou Les Dieux criminels (Cerf, 2017). Son expertise est reconnue dans le milieu universitaire. De 2012 à 2019, il a enseigné la théologie à l’Université catholique de Lille. Il donne en parallèle un cours au Collège des Bernardins sur la géopolitique. Très plébiscité par les étudiants, le succès de ses cours ne se dément pas. « Je me suis rendu compte qu’il y avait de la demande et que mes étudiants voulaient approfondir les questions interreligieuses ou leurs savoirs sur la géopolitique du Moyen-Orient », concède-t-il. Afin de répondre aux besoins grandissants, l’institut pourra accueillir jusqu’à 80 élèves pour chaque cours.

Le lancement de l’Institut

Pour mettre l’eau à la bouche des convives, Antoine Fleyfel égrène quelques données : des cours au sein des locaux de l’Association des Sœurs Antonines, la possibilité d’apprendre via des cours en ligne, un budget de fonctionnement de 120 000 euros financé par l’Œuvre d’Orient, avec l’ambition de s’inscrire dans une approche pluridisciplinaire et de faire connaitre les chrétiens d’Orient, leur culture, leur environnement intellectuel et social.

L’Œuvre d’Orient aide depuis 1856 vingt-trois pays au Moyen-Orient les chrétiens en terme d’éducation, de soin, d’aides sociales et participe à des actions culturelles et patrimoniales. « La question de la fondation de cet institut rejoint l’origine de l’Œuvre d’Orient qui a été fondée par des professeurs laïcs de la Sorbonne », rappelle-t-il.

Une double vocation

Cette nouvelle structure aura une double vocation, celle de respecter les principes de la recherche universitaire et d’organiser des cours thématiques. « La réalité des chrétiens d’orient est une réalité de vie qui touche à une réalité sociale, économique et civilisationnelle », souligne-t-il. Cela englobe aussi bien la sociologie, la théologie que le patrimoine… Les quatre cours principaux porteront sur la géopolitique des chrétiens d’Orient, la pensée chrétienne au Liban, la patrologie orientale, et l’islam et le christianisme. « Nous accorderons une importance particulière au Liban au vue de la crise économique et sociale que traverse le pays. »

De futurs partenariats ?

13 ao¿t 2009 : Entrée de la Basilique du Saint Sépulcre. Jérusalem, Israël, Moyen-Orient. 13th of august 2009 : Entrance of the Holy Sepulchre Basilica. Jerusalem, Israel.

Cet institut s’adressera aux personnes désireuses de s’informer sur les chrétiens d’Orient : soit en candidat libre soit en validant une formation diplômante. « Nous ambitionnons à l’avenir de créer des partenariats avec les instances universitaires françaises et internationales, telles que l’Université catholique de Paris ou de Lyon, l’Institut dominicain d’études orientales (IDEO) en Égypte ou l’Université Saint-Joseph de Beyrouth au Liban », précise le professeur. L’Œuvre d’Orient soutient par l’aide de bourses des étudiants-chercheurs issus du Moyen-Orient. « De nombreux chercheurs sont isolés sur leurs sujets de recherche, précise Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient. Ce lieu leur permettra de se rencontrer, de débattre et de réfléchir ensemble. »

Il s’agira ensuite de coordonner plusieurs actions. À l’image de plusieurs centres de recherches, Antoine Fleyfel n’exclut pas de créer « Les midis des chrétiens d’Orient » une fois par mois où des auteurs parleront de leurs ouvrages, une université d’été avec des cours intensifs, des formations ponctuelles sur la géopolitique du Moyen-Orient ou la religion de l’islam, et la création d’une plateforme académique pour les chercheurs. « De nombreuses initiatives existent en France dans les instituts catholiques ou les structures académiques. Notre but n’est pas de les concurrencer mais d’être en réseau avec eux », affirme Mgr Gollnisch.

Pour plus d’informations:  01 45 48 54 46 et cours.publics.ico@gmail.com. Lancement le 15 juillet du site internet de l’Institut Chrétiens d’Orient. Inscription jusqu’à fin septembre.

Sur le même thème

  • FEC - entree-theme-orient-V1

    Par-delà le confinement : la situation des Chrétiens d’Orient

    La pandémie de Covid 19 qui sévit actuellement a fortement ébranlé tous les secteurs de nos sociétés. Ceux qui parmi nous sont les plus vulnérables ; les personnes en situation de précarité, les personnes âgées, les malades,…en seront durablement affaiblis. L’Église catholique, plus que jamais, se tient au chevet des plus fragiles. Cette semaine, nous vous invitons à découvrir la situation des Chrétiens d’orient. […]