Qu’est-ce que le pélerinage de Souvigny pour la Paix ?

« Mettez comme chaussures aux pieds, l’élan pour annoncer l’Évangile de la Paix ». Tel est le thème du pèlerinage de la Paix des samedi 4 et dimanche 5 mai 2019 à Souvigny.

Relancé en 2006 à l’occasion de l’année de la miséricorde par Monseigneur Laurent Percerou, évêque de Moulins et grand passionné d’histoire, ce pèlerinage est en fait un des plus vieux de France. Au Moyen-Age déjà, papes, rois et fidèles se pressaient sur les routes de l’Allier, vers le lieu où reposent les pères Mayeul et Odilon, abbés successifs du monastère de Cluny, dont Souvigny est une fille aînée fondée vers 950.

L’abbé Mayeul mourut à Souvigny en 994 alors qu’il voyageait comme ambassadeur de la paix. Le lieu fut témoin de nombreuses guérisons miraculeuses et accueillit des pèlerins de toute l’Europe jusqu’à la Révolution. Pour Monseigneur Percerou, il fallait faire rayonner spirituellement ce lieu.

 » Ce pèlerinage, c’est se mettre en route au rythme de la marche dans la rencontre avec la nature et à l’intercession de saint Mayeul et saint Odilon, faire la vérité sur nos vies avec Dieu. « 

Mgr Percerou

Lors de la rénovation de la prieurale dans les années 2000, des gisants ont été mis au jour, restaurés et placés dans la nef. Ce vaisseau de pierre accueillera d’ailleurs le 4 mai spectacle musical monté spécialement pour l’évènement par les apprentis d’Auteuil, « Voix de Paix ». Le lieu est érigé en sanctuaire de la Paix depuis 2017.

Cette année, plusieurs parcours de pèlerinage sont proposés, dont un qui partira vendredi soir de Montluçon, pour rejoindre les trois autres marches convergentes du dimanche 5 mai. Des représentants de la génération Synode des Jeunes  2018 tiendront une table ronde sur la façon dont les jeunes peuvent être artisans de paix, à l’image d’Odilon qui avait imposé la trêve de Dieu dans tout le royaume et instauré la journée de prière et de paix spirituel pour tous les défunts.

Monseigneur Percerou souligne l’engagement très fort des bénévoles : « au sein de notre diocèse rural, le Sanctuaire est un lieu de fraternité pour tous ces gens qui se sont mis au service de l’Église. » Il invite donc les fidèles à venir « se ressourcer près de Mayeul et d’Odilon pour trouver cette paix qu’on cherche tous dans nos vies. »

Sur le même thème