Le volontariat international face à la crise du Covid-19

Le volontariat

La Délégation catholique pour la coopération, le pôle jeunes de l’Oeuvre d’Orient, Fidesco, les Missions étrangères de Paris (MEP), les Enfants du Mekong… envoient régulièrement des volontaires en mission de solidarité à l’autre bout du monde. Face à la pandémie sanitaire dû au Covid-19, comment ces associations adaptent-elles ou poursuivent-elles  leur mission ? Est-il encore possible de s’inscrire pour une mission ? Comment vivent les volontaires restés en mission ? Comment cette crise modifie, en profondeur, les enjeux de solidarité internationale ? Tour d’horizon et témoignages.

La Délégation catholique pour la coopération

Groupe DCC 2020

Guillaume Nicolas :  » Les départs reprennent mais avec parcimonie « 

Depuis le début de la pandémie dû au Covid-19, la Délégation catholique pour la coopération (DCC) doit relever de nouveaux défis pour que la mission de volontariat international perdure. Interview de son délégué général, Guillaume Nicolas.

L'Oeuvre d'Orient

L'Oeuvre d'Orient - pôle jeunes

Covid-19 ou pas, soutenir les Chrétiens d’Orient

Depuis 2017, le pôle jeunes de l'Oeuvre d'Orient offre la possibilité de partir en longue mission (6 à 12 mois) ou pour de courts séjours ( 15 jours à 5 mois) dans les pays aidés par l'association : Liban, Jordanie, nord de l’Irak, Égypte, Israël , Palestine, Turquie, Inde, Ukraine. La crise liée à la pandémie de Covid-19 touche particulièrement le secteur du volontariat à l'étranger. Philippe Alquier, est responsable du pôle jeune de l'OEuvre d'Orient. Il nous raconte comment l'association continue ses actions auprès des chrétiens d'Orient.

Les Missions étrangères de Paris

Missions de volontariat : les prochains départs

MEP« Après un arrêt total des départs de volontaires depuis mars, quelques signes encourageants nous font espérer depuis la rentrée une reprise progressive : l’autorisation d’envoyer à nouveau des volontaires en contrat VSI par le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, et la réouverture progressive des frontières. Si tout n’est pas revenu à la normale, malgré des procédures plus complexes, nous avons déjà pu envoyer des volontaires dans deux de nos pays de mission. En lien étroit avec nos partenaires en Asie, dans l’océan Indien et en France, nous continuons un travail de veille, pays par pays. Nous avons la joie en ce début novembre d’envoyer des volontaires à Taïwan et au Cambodge. Depuis mars, aucun volontaire MEP n’avait pu être envoyé. La reprise des envois est donc perceptible, mais elle ne se fera que de manière progressive selon les circonstances locales. « 

Lire l’intégralité de l’article ici.

L'initiative locale

volontariat MEP

Le périple HolyDay MEP 2020

Le pôle volontariat des Missions étrangères de Paris (MEP) envoie chaque année des jeunes en mission en Asie et dans l’Océan Indien. À cause de la crise sanitaire de la Covid-19, l’envoi de volontaires internationaux est perturbé. Augustin de Vandière, 29 ans s’est lancé le défi cet été avec quatre « Alumep », un réseau d’anciens volontaires de réveiller la foi sur les plages de Bretagne et de Charente-Maritime.

Sur Twitter