Déclaration de Mgr William Crean sur la décision de la Conférence épiscopale d’Irlande de se départir des combustibles fossiles

Déclaration de Mgr William Crean, évêque de Cloyne, sur la décision de la Conférence épiscopale d’Irlande de se départir des combustibles fossiles

«Aujourd’hui, à la veille de la visite historique du pape François en Irlande, je souhaite annoncer la décision de la Conférence des évêques catholiques irlandais de se désinvestir des combustibles fossiles. La Conférence des évêques a signé l’engagement mondial pour l’échange de fossiles catholiques et entame aujourd’hui le processus de cession de ses ressources à tous les combustibles fossiles. Ce faisant, nous répondons directement à l’appel du pape François dans sa lettre encyclique de 2015  Laudato Sí  (sur la protection de notre foyer commun) en s’éloignant « immédiatement » des combustibles fossiles (paragraphe 165).

«Notre décision a été prise lors de l’assemblée générale d’été 2018 de la conférence des évêques catholiques irlandais à Maynooth. Il concerne les investissements détenus par la Conférence épiscopale au niveau national et implique le désinvestissement des 200 plus grandes sociétés pétrolières et gazières par des réserves d’ici cinq ans.

“En tant que président de Trócaire, je suis ravi de faire l’annonce d’aujourd’hui. Trócaire est à l’avant-garde pour lutter contre les perturbations que le changement climatique provoque déjà dans notre environnement. Au cours de la dernière décennie, nous avons assisté à des tempêtes plus intenses, des inondations dévastatrices, des sécheresses prolongées et des températures plus élevées. Les conséquences en termes de souffrance humaine pour les familles sont dévastatrices. Les changements climatiques entraînent déjà des migrations forcées, des séparations de familles et une pression accrue sur les ressources. Les filles et les femmes sont souvent en première ligne de ce fardeau supplémentaire.

«Éviter le changement climatique et protéger notre foyer commun nécessite un changement d’orientation majeur, comme le décrit le pape François dans  Laudato Sí . En particulier, cela nécessite un changement majeur de nos politiques en matière d’énergie et d’investissement, qui passe des combustibles fossiles hautement polluants à des énergies renouvelables plus propres.

«Notre annonce, bien que modeste en termes de ressources financières, est plus que symbolique. Il s’agit de rejoindre le mouvement social en pleine croissance, dirigé par des jeunes du monde entier, appelant à un réalignement de nos politiques financières pour préserver leur avenir. C’est logique et c’est le moins que nous puissions offrir à nos générations futures.

«Ensemble avec nos frères et sœurs de l’Église d’Irlande et avec de nombreuses congrégations religieuses irlandaises qui se sont déjà désinvesties, nous appelons maintenant toutes les organisations confessionnelles nationales et étrangères à envisager de rejoindre le mouvement mondial du désinvestissement. »

Sur le même thème