St Raymond de Penyafort (+1275)

Ce Catalan est professeur de philosophie à l’université de Barcelone et décide de se rendre à Bologne, la plus grande université de droit de son temps, pour y étudier puis enseigner le droit civil et canonique. Le pape Grégoire IX, qui savait détecter les gens intelligents, lui confie la rédaction d’une « Somme des cas pénitentiaux », puis celle des « Décrétales » qui serviront de code de droit canonique à l’Eglise catholique romaine jusqu’en 1917. Il rencontre alors saint Dominique de passage à Bologne et, dès son retour à Barcelone, il entre dans l’ordre des Dominicains à 47 ans. Il en deviendra le maître général et encourage l’apostolat de ses frères auprès des juifs et des musulmans qui sont en Espagne. Préoccupé par l’islam, il encourage saint Thomas d’Aquin à écrire la « Somme contre les Gentils » et fonde simultanément l’ordre de Notre-Dame de la Merci pour la libération des chrétiens captifs des Sarrasins. C’est un esprit indépendant, et l’on raconte même que le roi ayant voulu le retenir dans l’île de Majorque, saint Raymond étendra son manteau sur la mer et la traversera ainsi jusqu’à Barcelone. Prétextant son grand âge, il demande à être relevé de la charge de maître de l’ordre, ce qui ne l’empêchera pas de mourir centenaire.

Vous n’ignorez pas que les chemins qui conduisent au ciel sont différents selon les vocations… Quand le ciel a montré la voie, il ne faut pas s’en écarter.
(Lettre de saint Raymond à saint Pierre Nolasque)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).