Comment Dieu se révèle-t-il aux hommes ?

Dieu se révèleDans certaines religions, la connaissance de Dieu est liée à un territoire, à des lieux : forêt sacrée, sources, montagnes. Elle peut être également liée à la personne d’un prophète qui transmet la volonté de Dieu. Ainsi Mahomet (né en 570) dans l’Islam. Pour les chrétiens, la révélation de Dieu s’inscrit dans l’histoire d’un peuple et dans la personne de Jésus de Nazareth. « Dieu personne ne l’a jamais vu, le Fil unique qui est dans le sein du Père nous l’a dévoilé « dit Saint Jean (Jean 1, 18).

Nous nous faisons aussi une image de Dieu à travers ce que nous en disent les autres: ils sont témoins de foi. Ainsi Dieu se fait connaître par la parole et le témoignage de ceux que nous rencontrons. Par delà le temps, grâce aux écrits de l’Ancien Testament, nous « rencontrons » les croyants du peuple d’Israël. Mais la parole d’autrui, l’histoire biblique ne deviennent pour nous lieu de révélation que si nous leur accordons crédibilité. Personne ne peut connaître Dieu à la place de quelqu’un d’autre. C’est au coeur de l’expérience personnelle de chacun que la révélation devient effective.

A la manière des pactes qui unissent deux alliés, le langage biblique utilise le mot « Alliance » pour exprimer la relation que Dieu instaure entre lui et le peuple des croyants. Dieu et son peuple ne sont pas des partenaires égaux, mais l’Alliance est le désir de Dieu. Tout au long de l’Ancien Testament, des alliances sont conclues avec Adam, Noé, Abraham, Moïse, David… Elles tissent une histoire où Dieu se révèle.

Abraham, père des croyants

Il est « l’ancien » du peuple d’Israël, le patriarche. Son histoire remonte au XVIIIe siècle avant Jésus-Christ. Abram était nomade, éleveur de bétail. La Bible nous dit qu’Abram s’est mis « à l’écoute de Dieu ». À celui qui écoute, Dieu fait comprendre que tout est possible à condition de ne pas rester figé sur ses propres idées, ses habitudes, ses sécurités… Déjà en route (vers Canaan) avec sa tribu, Abram fait l’expérience de la foi; sa marche est orientée par une heureuse promesse : un pays, une descendance, la bénédiction de Dieu à travers l’Alliance.

Abram répond à l’appel de Dieu mais sa route traverse les doutes et les illusions; sa foi est éprouvée. Abram se déplace de campements en campements, il devient âgé, sans espoir de descendance. Mais Dieu continue à lui parler. Abram construit un autel pour le Seigneur, il garde confiance. Dieu lui donne un nouveau nom Abram – Abraham, ainsi qu’à sa femme. Saraï- Sara. Ce changement exprime symboliquement qu’une mission leur est confiée : être à l’origine d’un nouveau peuple, le peuple de Dieu. Justement quand tout paraît sans espoir, c’est alors que la promesse de Dieu est plus perceptible. Abraham, lui, ne verra pas la terre promise, mais dans la naissance de ses fils, se trouve préfiguré le peuple à venir. La promesse de Dieu est promesse de vie. Pour les Chrétiens, Abraham est le père des croyants. Ainsi s’accomplit la promesse de Dieu « En toi seront bénies toutes les nations de la terre. »

Moïse, un envoyé de Dieu pour libérer son peuple

MoïseDieu parle aux hommes. En s’adressant à Abraham, Dieu rejoint tout le peuple. Il en est de même pour Moïse, Dieu prend l’initiative de l’appeler, de faire naître une relation de confiance qui aura des répercussions pour l’ensemble des Israélites. Les débuts de ce peuple commencent par une libération. Les hébreux étaient asservis par les Egyptiens. Vers 1250 avant Jésus Christ, Moïse comprend que Dieu se met à ses côtés pour ouvrir un avenir autre pour les descendants d’Abraham. L’épopée de Moïse, pas à pas, nous invite à reconnaître en Dieu non seulement celui qui met en route, mais le Dieu compagnon de route du peuple de la promesse.

Il a vécu treize siècles avant Jésus Christ. À la suite d’Abraham, il est la figure la plus marquante de la naissance du judaïsme. Son histoire se rattache à celle des Hébreux alors réduits à la condition d’esclaves en Egypte. Selon la tradition du livre de l’Exode, Moïse est issu de la tribu de Lévi. Il est l’enfant rescapé de la tuerie ordonnée par le pharaon. Moïse recevra une éducation égyptienne. Devenu adulte, il ne renie pas ses origines hébraïques. Après avoir tué un Egyptien qui maltraitait un Hébreu, Moise a peur, il fuit au désert, lieu propice à la révélation de Dieu où Dieu se révèlera à lui dans la flamme du feu au cœur d’un buisson.

Source : Matins d’Evangile, parcours catéchuménal pour adultes, Service national de la catéchèse et du catéchuménat

Prière du Notre Père

Notre Père

rencontrer Jésus

rencontrer jesus site jesus

Liturgie catholique

Liturgie catholique

Catéchèse & Catéchuménat

Service national de la catéchèse et du catéchuménat