Un évêque syriaque catholique martyr béatifié

Bienheureux Mgr Flavien Michel MelkiMgr Melki (1858-1915) sera béatifié à Harrissa (Liban), le 29 août 2015. Le Patriarche syro-catholique d’Antioche, Sa Béatitude Ignace Youssef III Younan, présidera la célébration à laquelle sera présent Mgr Gollnisch, directeur général de l’OEuvre d’Orient.

Il y a 100 ans, l’évêque syriaque catholique de Gazarta (actuelle Turquie) était arrêté par les autorités ottomanes, le 28 août. Tout comme Mgr Jacques Abraham, évêque chaldéen, il sera assassiné pour avoir refusé d’abjurer la religion catholique. Le 8 août dernier, le Pape François a reconnu le martyre de Mgr Melki Flavien Michel, tué en haine de la foi, « in odium fidei ».

« Nous rendons grâce pour cette reconnaissance de la foi et du courage de ce représentant éminent du christianisme syriaque, appelé hier comme aujourd’hui à rendre témoignage au Christ » note Mgr Pascal Gollnisch.

Si le Patriarche syro-catholique d’Antioche veut voir une « lueur d’espérance », « un encouragement, et une consolation pour affronter les épreuves de dimensions épouvantables » que traversent les Chrétiens d’Orient, le Directeur général de l’OEuvre d’Orient s’inquiète de voir l’Histoire se répéter pour les Chrétiens de Syrie et d’Irak.

Sur le même thème

  • ignace_youssef_III_younan_portrait

    Patriarche Younan : « Suivre le Christ, même sur le Chemin de la Croix »

    A Paris pour la messe annuelle de l’Oeuvre d’Orient, le 15 mai 2011, S.B. Ignace Youssef III Younan, Patriarche d’Antioche pour l’Église syriaque-catholique, apporte un autre regard sur le « Printemps arabe ». S’il encourage les chrétiens du Moyen-Orient à rester enracinés dans leur terre d’origine, il appelle les gouvernements européens à prendre des mesures concrètes et les chrétiens à la solidarité.

  • ignace_youssef_younan

    Patriarche Younan : « La liberté religieuse est une grâce »

    S.B. Ignace Youssef III Younan, patriarche d’Antioche pour l’Eglise syriaque catholique, était à Paris pour rendre visite aux blessés de l’attentat du 31 octobre 2010 à Bagdad. Il évoque les traditions de Noël des chrétiens d’Orient et adresse aux catholiques de France un appel à la solidarité.