Les enjeux du voyage apostolique du Pape au Kazakhstan

Pour son 38e voyage apostolique, le Pape se rendra du mardi 13 septembre 2022 au jeudi 15 septembre au Kazakhstan. Il ira à Nour-Sultan, la capitale (anciennement Astana) à l’occasion d’un sommet interreligieux, la VIIe édition du Congrès des leaders du monde et des religions mondiales et traditionnelles. Le voyage dans ce pays d’Asie central s’annonce sous le signe du dialogue interreligieux.

Kazakhstan » Le Saint-Siège et la République du Kazakhstan conviennent qu’une culture du dialogue doit être l’une des valeurs fondamentales du monde contemporain. La poursuite de la coexistence pacifique face aux défis contemporains n’est possible que par un dialogue inclusif et global. », est-il mentionné dans le communiqué du Saint-siège du 31 mai 2022. Sur invitation des dirigeants religieux et politiques du pays, le Pape se rendra au Kazakhstan trois jours pour le VIIe congrès des leaders du monde et des religions mondiales et traditionnelles. Le thème est le « le rôle des responsables des religions mondiales et traditionnelles dans le développement socio-spirituel de l’humanité dans la période post-pandémique » et la devise de cette visite est : « Messagers de paix et d’unité ».

En amont de ce voyage apostolique, le 11 avril 2022, le Pape s’est notamment entretenu en visioconférence avec l’actuel chef d’Etat, Kassym-Jomart Tokayev. Plus de 100 délégations issues de 50 pays sont attendues.

Depuis son élection en 2013, le Pape s’est rendu en Géorgie et en Azerbaïdjan (2016), deux pays d’Asie central. Pour la première fois, il se rendra au Kazakhstan. Au cours de ce séjour, uniquement dans la capitale, le Pape prononcera pas moins de quatre discours. Jeudi 15 septembre, il se rendra à la cathédrale Mère de Dieu du Perpétuel Secours, où il rencontrera les instances religieuses du pays (évêques, prêtres, diacres, séminaristes. etc).

Ce congrès est devenu la marque d’un pays qui promeut une politique de dialogue interculturel et interreligieux depuis plus de trois décennies. A l’image de la Journée mondiale de prière pour la paix lancée par le Pape Jean-Paul II en 1986 à Assise, il avait souhaité lancer en 2003 le premier Congrès des religions mondiales et traditionnelles.

Les Papes au Kazakhstan

En septembre 2001, le Pape Jean-Paul II s’était rendu à Astana pour une visite pastorale de trois jours au Kazakhstan. Dans son discours à l’aéroport international, il reconnaissait déjà la coexistence pacifique des communautés : « L’esprit d’ouverture et de collaboration fait partie de votre tradition, parce que, depuis toujours, le Kazakhstan est une terre de rencontre et de coexistence entre traditions et cultures différentes. Ceci a donné lieu à des formes culturelles significatives, exprimées à travers des réalisations artistiques originales, et par une tradition littéraire florissante. » Le dialogue interreligieux est au cœur du pontificat du pape François. Rappelons qu’il a rédigé l’encyclique : Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale en février 2019 et Fratelli Tutti en octobre 2020.

130 groupes ethniques au Kazakhstan

Plus grand pays d’Asie central, sur 19 millions d’habitants que compte le pays, la grande majorité des habitants du Kazakhstan est de confession musulmane sunnite. (70 % environ). Le christianisme, à travers la religion orthodoxe (25%), est la deuxième religion du pays. Les catholiques représentent 2% de la population. En septembre 2020, les autorités avaient accordé à l’église Saint-Joseph de Karaganda, le titre de basilique mineure, ce qui constituait pour l’évêque de Karaganda, Mgr Adelio Dell’Oro, une reconnaissance ». L’Eglise du Kazakhstan est actuellement réunit au sein de la Conférence épiscopale d’Asie centrale qui réunit le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Kirghizistan, le Turkménistan et le Tadjikistan.

ça peut aussi vous intéresser