« Nous demandons de prier pour l’avenir du Kazakhstan, afin que nous puissions continuer notre chemin vers l’éternité dans la paix et l’harmonie quelle que soit la nationalité ou la religion »

Alors que nos prières se joignent aux paroles du Pape pour soutenir le peuple kazakhstanais dans la tourmente, nous avons demandé à la Conférence épiscopale du pays comment l’Église catholique est-elle organisée et quelles sont les particularités de la vie pastorale au Kazakhstan. Quelques nouvelles rassurantes nous ont été envoyées par Mgr Piotr Pytlowany, chargé des relations publiques de la Conférence épiscopale catholique du Kazakhstan.

Tout d’abord, nous aimerions vous remercier de penser à nous, de vous inquiéter et de prier pour nous, de vouloir nous aider et de nous accorder votre soutien spirituel. C’est très réconfortant !

L’Église catholique au Kazakhstan représente un petit troupeau de fidèles. Notre Église se compose de trois diocèses et d’une administration apostolique. Bien que le territoire de notre république soit immense, les catholiques y sont minoritaires ; il n’y a qu’environ 1% de catholiques au Kazakhstan.

Jusqu’à présent, au Kazakhstan, des personnes de nationalités et de religions différentes vivaient en paix et en harmonie. Et ce qui était vraiment beau, c’était la tolérance et les projets et activités communs. Nous n’avons jamais connu de tensions religieuses ou nationales.

C’est pourquoi ce conflit était absolument inattendu pour tout le monde et pour les catholiques aussi. Tout le monde a été choqué. Il est important de dire qu’aucune des confessions dans notre pays n’a été interrompue par des émeutes. Nos évêques et nos Ordinaires ont immédiatement demandé à tous les prêtres et à toutes les paroisses de s’unir dans la prière pour la paix et l’harmonie dans notre pays.

Bien que nous soyons un petit troupeau, nous étions prêts à apporter notre modeste aide, en particulier au nom de Caritas, à ceux qui souffraient de cette situation.

Ce conflit a commencé et a duré le plus longtemps, comme vous le savez probablement, dans la capitale du sud du Kazakhstan, Almaty, et ses environs. Pour l’instant, grâce à Dieu, tout revient progressivement à la normale : les bâtiments en ruine sont réparés, l’ordre public est rétabli. Nous pouvons dire que la situation dans l’ensemble du pays se stabilise.

Nous demandons de prier pour l’avenir du Kazakhstan, afin que nous puissions continuer notre chemin vers l’éternité dans la paix et l’harmonie quelle que soit la nationalité ou la religion, et pour les bénédictions de Dieu pour le Kazakhstan.

Que tous les problèmes à l’origine de ces émeutes puissent être résolus de manière sage et pacifique avec l’aide du gouvernement.

Nous avons déjà informé de vos prières pour nous les responsables de notre Sanctuaire national de Notre-Dame, Reine de la Paix à Oziornoje. Ils prieront également à travers l’intersession de la Reine de la Paix pour la grâce et les bénédictions de Dieu pour l’Eglise catholique en France, qui nous a entourés de prières en ces temps.

Mgr. Piotr Pytlowany,
Secrétaire de presse de la KKEK

Des vacances alternatives pour les jeunes !

Sur le site Mission et Migrations