JMMR : « Il s’agit de la famille humaine » de Mgr Denis Jachiet

Édito de Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris à propos de la Journée mondiale du migrant et du réfugié du 29 septembre 2019.

Mgr Denis JachietChaque année l’Église célèbre une journée mondiale de prière pour les migrants et les réfugiés. Si année après année, depuis 105 ans, l’Église invite ses fidèles à soutenir et porter dans la prière les personnes en situation de migration, quel que soit leur pays, leur motivation et leur condition, c’est qu’elle sait l’importance de cette cause pour le devenir des sociétés humaines et pour la vie et la mission de l’Église dans le monde. Peut-être que le thème retenu par le pape François pour la journée 2019 nous dévoile-t-il les raisons profondes de cet engagement si fidèle au côté de nos frères migrants et réfugiés ?

Il ne s’agit pas seulement de migrants

Par cette journée, l’Église n’entend pas signer des problèmes sociaux à étudier, des questions géopolitiques à traiter mais des personnes à rencontrer et à accueillir. Au lieu de se laisser entrainer à les considérer comme une menace, nous sommes invités par l’Église à regarder ces familles en situation de migration comme un signe et une invitation. Les migrants  sont un signe qui nous rappelle les multiples situations de marginalisation qui gangrènent notre société et que nous ne voyons même plus : pauvretés économiques et culturelles, misères des addictions et des esclavages, drames de la solitude et de la dévalorisation des personnes. les migrants sont un emblème de l’exclusion.

Les migrants sont une invitation à changer d’attitude. Ils nous questionnent sur ce qui oriente nos vies : nos peurs et nos préjugés, notre compassion et notre charité, notre vision de la personne et de sa dignité. Les migrants et les réfugiés deviennent de précieux avertisseurs de la qualité de vie évangélique de deux qui croisent leur route. Ils sont d’abord des frères et des sœurs qui nous révèlent à nous-mêmes. Ils sont pour nous comme des signaux que le Seigneur nous envoie pour nous réveiller et nous convertir. Ils sont des prophètes de l’appel de Dieu au renoncement à soi-même et à l’amour du prochain.

Il ne s’agit pas seulement de migrants mais de toute personne vulnérable à notre porte. Il ne s’agit pas seulement de migrants, il s’agit du Christ lui-même assis au bord du puits de Jacob et mendiant auprès de nous un peu d’eau. « Si tu savais le don de Dieu et celui qui te demande, c’est toi qui lui aurais demandé » (Jn 4, 10).

Sur le même thème

  • Migrants à Calais

    Migrants

    La mobilité humaine n’est pas un phénomène nouveau et l’Église manifeste depuis longtemps un grand intérêt pour les migrants, se préoccupant de leur sort, au travers notamment d’un accompagnement pastoral adapté. Le phénomène migratoire est indéniablement une réalité complexe, difficile à gérer, mais nous aurions tort d’oublier que celui-ci, avec la grâce de Dieu, est l’Avent « d’un nouveau ciel […]

  • JMMR-2018_affiche

    Journée mondiale du migrant et du réfugié

    Chers frères et sœurs, La foi nous assure que le Royaume de Dieu est déjà présent sur la terre de façon mystérieuse (cf. CONC. OECUM. VAT. II , Const. Gaudium et spes, n. 39) ; cependant, de nos jours encore, nous devons constater avec douleur qu’il rencontre des obstacles et se heurte à des forces […]