Saint Symphorien (+3ème s.)

Originaire d’Autun, il appartenait à l’une des rares familles chrétiennes de la ville. Arrêté, il fut condamné à mort pour sacrilège et désobéissance. Il est vrai qu’il ne respectait pas Cybèle, la déesse des moissons, et que même, il s’en moquait ouvertement. Allant au martyre, il entendit sa mère, montée sur les remparts, lui dire, en gaulois, pour affermir sa foi : « Tu vas naître, car tu as en toi le Dieu vivant. »

C’est déjà une merveille pour les saints de recevoir une grâce qui sanctifie leur âme. Mais la grâce que reçut l’âme de la Vierge fut une telle abondance qu’elle rejaillissait sur sa chair, afin que cette chair conçût le Fils de Dieu.
(Saint Thomas d’Aquin)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).