Après Sainte-Sophie, Saint-Sauveur-in-Chora : une église reste une église

L’Œuvre d’Orient réagit aux décisions prises en juillet et août 2020 par le Conseil d’Etat turc à propos de l’église byzantine Saint-Sauveur-in-Chora et de la basilique Sainte-Sophie à Istanbul.

Œuvre d'Orient

Les autorités turques, pour des raisons politiciennes, vont installer le culte musulman dans l’église Saint-Sauveur-in-Chora, bien connue pour ses admirables mosaïques chrétiennes, consacrées au Christ et à Marie, et qui fut construite au cinquième siècle.

Toutes les églises transformées autoritairement en musée en Turquie sont-elles donc vouées à recevoir le culte musulman ?
Un bâtiment est une église par l’intention de son fondateur, par son architecture, par sa décoration et ses ornements. Sainte-Sophie et Saint-Sauveur ne seront jamais des mosquées, elles resteront toujours des églises.
Le culte musulman y est illégitime ; nous appelons les autorités musulmanes à le refuser dans ces lieux.
Par ces décisions, la Turquie se rapproche du califat et se détourne de la modernité. Elle sombre dans l’archaïsme et cède à un véritable djihadisme culturel. Ces décisions sont indignes de la Turquie. Elles tournent le dos à un respect mutuel des religions.
L’Œuvre d’Orient condamne ces décisions et assure les autorités orthodoxes de sa proximité.
Les pouvoirs politiques passeront ; Sainte-Sophie et Saint-Sauveur resteront toujours des églises.

Sur le même thème

Contacts presse :

M.Vincent Neymon
Secrétaire général adjoint
Directeur de la communication
Porte-parole

P. Hugues de Woillemont
Secrétaire général
Porte-parole

Mlle Constance Pluviaud
Chargée des relations avec les médias

Tél: 07 62 08 00 59
communication@cef.fr

Conférence des évêques de France
58 av. de Breteuil
75007 Paris